Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Semaine 23 – 2034 ± 7 – n° 72 en téléchargement

Après des heures passées à sillonner les rues de la bourgade, une bonne vingtaine de kilomètres pour déposer "le journal" dans les boîtes à lettres amies, mais également à prendre le temps de s'arrêter pour échanger quelques mots amicaux avec telle ou tel, à nouer ce qui ressemble à des amitiés avec celles et ceux que l'on apprend à découvrir en les côtoyant, à répondre en blaguant sur les sujets les plus sérieux, à se retrouver à la maison pour coller les bandes et les affranchir [ cette fois, c'était un peu plus cher, € 1,20, parce que 16 pages, en plus de la force de frappe, ça a une certaine masse ], ce soixante-douzième numéro est maintenant sur les rails.
Il a déjà été partiellement commenté, d'abord sur l'ensemble, plus imposant que d'habitude, sur la forme qui manque de photos, de dessins, de pause dans l'écriture souvent trop ardue et sur le fond qui est rarement contesté puisqu'il est adossé à de sfaits qui sont incontestables. L'un des destinataires s'est même laissé aller à dire qu'il fallait être wissembourgeois pour apprécier l'ensemble àsa juste valeur. Pumpernickel serait-il l'un des leurs, l'un des nôtres, lui qui est né ici, qui y a toujours habité et dont le projet est naturellement différent de celui des autres ? Que l'on se rassure, tout cela est pris avec distance, mesure et circonspection, en se disant que de l'échange, de la conversation et de la rencontre naîtront bien les conditions d'une nouvelle dsitribution des rôles dans une petite ville où l'on a plus et mieux à faire que d'assister, stupéfait et accablé, au cinéma de ceux qui, au lieu de s'occuper de l'essentiel de la vie de leurs concitoyens, s'amusent avec l'accessoire d'une candidature hors-sol à une élction sénatoriale qui verra l'effondrement du premier pan du changement tant espéré.

Mais où est donc notre Charlie municipal ?
Car c'est sans doute la raison de l'actuelle extrême discrétion des "responsables municipaux". Rappelons-nous cette invraisemblable prise de parole à l'issue du conseil municipal pour nous annoncer, urbi et orbi, un truc dont nous nous moquons comme de l'an 40. Que peut bien nous faire que le maire de deux Wissembourgeois sur cinq aille se brûler les ailes sur la liste socialiste des élections séantoriales de la fin-septembre ? N'est-il même pas inquiétant qu'il éprouve le besoin de nous le dire ? Est-ce pour lui une manière de nous dire, qu'après avoir été de fait désavoué à Wissembourg, il se trouve ici et là des gens qui  lui reconnaîtrait des qualités ? Peut-on aussi s'interroger sur l'été d'indigence du parti socialiste bas-rhinois pour qu'il en soit à venir chercher celui qui revendiquait son étiquette "sans-étiquette" en 2011 pour un "divers-gauche" qui n'a convaincu personne quelques années plus tard. Mais ce n'est pas le problème quand plus de deux cents ouvriers d'une usine locale sont licenciés ; et ce n'est pas l'annonce de la repise des locaux de Wimétal par des capitaux extrême-occidentaux pour en faire … une usine de pots d'échappements à ce qu'il s'en dit, qui devrait nous rassurer au-delà des quelques semaines que durera l'effet de sidération produit par la nouvelle. À quand des pages de réclame vantant les qualités de sproduits de cette nouvelle entreprise dans la feuille de propagande municipale… ?
A-t-on le droit d'attendre la mi-septembre pour savoir ce qu'il se passe "au château", quand l'urgence commande que les démarches soient faites tous les jours pour qu'un terme soit mis à la désinsdustrialisation infra-régionale.
En attendant, bonne lecture, et rendez-vous le 7 septembre 2014, à partir de 14h30 comme d'habitude pour un après-midi et une soirée de bonne humeur, de musique, de théâtre et de rencontre autour de produits régionaux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article