Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Semaine 27 – 2009 ± 7 – compte rendu du conseil municipal du 19/09/14

Arrivé à 18h40 alors que c'était déjà commencé, j'ai dû me contenter de la fin de l'intervention du chef de file "ambition 2020" qui se terminait sur une proclamation de vigilance et d'attention quant à la tenue des comptes de la commune et de la bonne utilisation ders deniers publics si j'ai bien compris.
Mon voisin m'a confié que l'adoption du compte rendu du précédent conseil n'avait posé aucun problème, ah bon !
Le chef de fil de la tendance funambuliste, a comme c'est la règle repris la parole pour conclure car il est bien normal que ce soit lui, et personne d'autre qui ait ce dernier mot, dont on dit qu'il est celui des…, de qui déjà, je ne me souviens plus très bien, sans doute la mémoire qui flanche…
Pour le reste, l'impression générale qui prévalait, au terme de ces premiers instants, était que l'on avait envie d'en finir au plus tôt, car on avait autre chose en vue, bien plus intéressant que de devoir ergoter sur l'affectation des € 75 000,00 à cette maison des associations que la France entière nous envie. C’est vrai, c’est quoi ce conseiller municipal, président d’association, qui saisit un point d’ordre technique, comme on le lui a rappelé, pour demander à quoi servaient ces € 75 000,00. Le chef de fil de la tendance funambuliste, a d’ailleurs bien ramé à ce moment-là, sans qu’on en sache vraiment plus sur la répartition de cette somme entre les différents postes qu’il a cités, en vrac, "animation", "énergie", "formation", et d’ailleurs, on s’est arrêté là, comme si cela suffisait. Qu’il se rassure, nous restons sur notre faim, ignorant vraiment ce qu’il se passe vraiment dans cette structure dont on ignore combien elle est municipale et surtout ce qu’il s’y fait réellement. Mais il semble que l’on puisse compter sur les conseillers municipaux pour que d’autres questions soient posées afin de faire la lumière sur ce qui est resté bien opaque à l’issue de ces "explications" plutôt emberlificotées.

finances communales

2. fixation d’un montant de base minimum servant au calcul de la cotisation foncière des entreprises (cfe)
En fait, il s’agit de revoir les tranches et de faire en sorte de récupérer une partie de l’argent, € 30 000,00 environ, qui manque à cause de la baisse des dotations gouvernementales. C’est le chef de fil de la tendance funambuliste qui l’a dit, très colère contre cette décision… prise par un gouvernement où ne siègent pratiquement que des membres du parti sur la liste duquel il se présente aux élections municipales ! En fait, nous ne le savions pas, mais le chef de fil de la tendance funambuliste n’est rien d’autre qu’un frondeur, mais sans doute "vive la droite !", lui. OK à l’unanimité !

3. taxe d’habitation – fixation du taux de l’abattement général à la base
C’était un bon présage que de requérir l’attention. On vient d’inventer un nouveau truc à Wissembourg : comme la situation financière de la commune est mirobolante, et qu’il faut bien collecter un peu d’impôt supplémentaire, plutôt que d’en augmenter les taux, ce qui fait toujours mauvais effet et plombe un peu l’ambiance, on va aligner le taux des abattements sur celui de … Haguenau ! Oui, c’est une bonne idée, ça, une idée qui ne coûterait qu’un peu plus d’une vingtaine d’euros, on ne sait plus si c’est par habitant ou pas foyer fiscal, enfin guère plus qu’un ou deux euros par mois, une misère. Elle est bien bonne celle-là.
C’est vrai qu’en bon libéraliste, le maire honnit les impôts. Mettant ses pas dans ceux de Valls, le "biderberger’s boy", il en remet une couche sur cette insupportable pression fiscale qui nous étranglerait, et briderait les potentialités de la multi-dimensionnalité de notre être, toutes ces fadaises que l’on se passe en boucle au sein de ces cénacles où l’on s’amuse bien de cette misère des 99% qui fait l’opulence du 1%. Et que je t’annonce que le dispositif Sellier-Duflot de défiscalisation s’applique maintenant à Wissembourg, permettant aux gogos de se faire plumer par les "zinvestisseurs" en croyant placer leurs économies dans la pierre. Si quelqu’un connaît quelqu’un qui n’a pas perdu de plumes dans ce genre de montage, qu’il se signale, on est curieux de recueillir son témoignage. Mais ici, ça va être bien puisque cela va permettre, enfin, de construire, de construire et de construire encore tous ces logements dont ont besoin tous ces gens déjà ou bientôt licenciés de ces entreprises étranglées par les charges qui pèsent sur les salaires ; quand on est "de gauche", même molle, on parle de cotisations sociales… L’opposition a voté contre, y compris le silencieux national-frontiste.

4. fixation du coefficient multiplicateur unique de la taxe locale sur la consommation finale d’électricité
On prend les mêmes intentions et on recommence. Même motif, même punition, pour trouver encore de l’argent, on passe à 8,5%, ce qui amène l’opposition à voter contre, mais pas le silencieux national-frontiste.
On notera cette savoureuse réflexion du chef de fil de la tendance funambuliste qui a déclaré que cela représentait une trentaine de centimes d’augmentation par mois ; on n’ose pas lui demander combien ça fait pas seconde…
Il est vrai que compte tenu du matraquage fiscal auquel les élus sont soumis, imposés sur € 1 266,85 s’ils perçoivent € 2 236,22 net et doivent par conséquent acquitter un impôt de € 64,89 [ source CDG 29, note du 17 janvier 2014 ], on comprend mieux cette sollicitude à l’égard des administrés qu’il faut caresser dans le sens du poil, même si on leur joue un mauvais tour de piètre prestidigitateur.

5. décision budgétaire modificative – budget ville – décision modificative n°1
Unanimité sur ce point alors que l’exécution du budget voté au printemps n’est même pas à la moitié. Sans commentaire.

6. décision budgétaire modificative – budget ville – décision modificative n°2
Ah, ah, ah, ces magistrats de la Chambre Régionale des Comptes sont des petits facétieux qui prétendent en savoir plus à la fois que le percepteur et que le maire. Non, mais ils se prennent pour qui, ces gens ! mais comme on est courageux mais pas téméraire, on fera comme ils veulent et on passera d’une prestation de service avec délégation de service public à une subvention, dont une conseillère municipale, d’opposition, a demandé si elle serait aussi soumise à la règle de la réduction de 10% comme l’ensemble des associations de Wissembourg, où l’on fait des économies bien que les finances de la commune soient dans un état que la France entière nous envie. On verra, lui a-t-on répondu, ce qui s’appelle prendre des risques à défaut d’engagement. Mais chacun a en mémoire que "nous ne ferons pas de promesses".
Interrogé sur l’emploi de ces € 75 000,00, le maire a été manifestement mis en difficulté, et il ne pourra pas sa cruauté à l’opposition puisqu’elle n’a pas poursuivi ses investigations. Après tout, le conseil municipal n’est pas une commission d’enquête ! Ce qui ne l’a pas empêché de s’abstenir, provoquant une réflexion du maire qui a prétendu commenter le vote après qu’il avait eu lieu, ce qui n’est pas respectueux de la forme du débat dans un conseil municipal. Cette prise à partie a permis au premier adjoint de donner toute la mesure de ses capacités quand il a reproché directement aux quatre présidents d’associations siégeant sur les bans de l’opposition de voter contre la maison des associations. Le maire, qui venait lui-même de mettre le sujet dur le tapis, a clos la discussion en disant que ce n’était pas le sujet. On appelle ça comment, quand c’est le zizaneur qui trouve que c’est la zizanie ?

7. décision budgétaire modificative n°1 budget eau
Là aussi, 6 abstentions, mais c’est à vérifier.

8. demandes de subventions
Unanimité comme prévu

9. office du tourisme de wissembourg
Unanimité comme prévu

10. attribution de subventions pour le ravalement de façades
Unanimité comme prévu

11. tarifs – cinéma
Unanimité comme prévu

affaires immobilières

12. vente terrain de construction du secteur gumberle
En fait, j’avais tout faux, tout comme si qui croient encore que le Gumberlé, touché par le syndrome de la zone des Peupliers, sera bien autre chose qu’une zone d’habitation comme on nous l’a présenté.
Oui, on l’a presqu’oublié, mais la zone des Peupliers était au départ une zone artisanal, avec des artisans qui fabriquent ou transforment de la matière première. De ce point de vue, un plombier ou un réparateur de deux-roues y ont leur place. Pourquoi pas un pâtissier ou un cuisinier, un vrai, pas un franchisé de malbouffe. Mais un alignement de magasins où l’on vend tout et le reste en "jouer la concurrence" va à l’encontre de ce que l’on pensait trouver dans le cahier des charges initial. Pour le Gumberlé, après nous avoir parlé d’un vendeur de vin de luxe [ " – Tourné vers la clientèle allemande aisée, pas de bouteille à moins de € 25,00 !" annonçait-on lors d’un conseil municipal ], voilà qu’on nous amène une entreprise spécialisée dans la construction de locaux administratifs qui va s’occuper du nouveau siège du bureau de placement, que l’on appelle "pôle emploi". Une question se pose : comment va-t-on régler la cohabitation des deux enseignes, dans la même cellule, pour parler côté nord comme on jargonne côté sud [ on se rappelle ce panneau nous informant de ces "dernières cellules disponibles" ], ou bien l’une remplacera-t-elle l’autre ? Va-t-on demander aux experts d’un magasin de bricolage, lui aussi en instance de déménagement-emménagement ex-allée des ex-Peupliers de démêler la situation, puisque son slogan précise que l’on peut compter sur lui ?
On comprend l’aplomb de celui qui toise tout le monde de si haut en lisant son bréviaire libéraliste qu’il affecte de teinter, selon les heurs, d’un coup de vert par-ci, d’un coup de rose par-là. Et un point à l’envers, et un point à l’endroit, un point pour Saint-Michel, un point pour Saint-François.
Curieusement, cela ne semble choquer, gêner ou déranger personne puisque l’accord a été acquis à l’unanimité.

13. déclassement parcelle rue saint-étienne (voirie)
Unanimité comme prévu

14. vente d’une parcelle / bastian – sci otfried (délaissé de voirie -rue saint-étienne)
Unanimité comme prévu

15. procédure de désaffectation et de déclassement / ancien centre technique du conseil général du bas-rhin
Pumpernickel doit être le seul à se rappeler la genèse de cet immense gâchis et de ce fiasco démocratique. Unanimité comme cela n’était pas prévu

16. acquisition d’une parcelle / dietrich (élargissement de la voirie)
Unanimité comme prévu

17. demande de création d’une chambre funéraire à wissembourg
Il est étrange que cette demande parvienne maintenant puisqu’un précédent conseil municipal s’était déjà prononcé sur le sujet. Rien compris aux explications, mais nanimité tout de même.

18. traversée d’altenstadt : cession a la ville – décision de principe
La municipalité croit faire une bonne affaire en touchant aujourd’hui la participation du conseil général à la réfection de la rue Principale d’Altenstadt. En fait, le conseil général, en pleine panade financière, incapable par exemple de gérer convenablement la question du collège Galilée de Lingolsheim, pressé de se débarrasser de son patrimoine immobilier qui lui coûte trop cher, est bien trop content de se défaire de cette portion de départementale qu’il laisse à une commune qui ne va tarder à découvrir qu’il aurait été plus malin de ne pas en devenir intégralement responsable. On pourrait laisser la municipalité à ses rêves de grandeur, mais, pour notre infortune, c’est nous qui allons bientôt voir les taux d’abattements passer à 5% [ voir point n°3 ] !

chasse

19. baux de chasse communaux pour la période 2015-2024
Unanimité comme prévu

convention

20. convention de partenariat nord alsace / conseil départemental de l'accès au droit du bas rhin (cdad 67)
Où l’on s’aperçoit qu’il aurait été plus expédient d’être au moins aussi obstiné pour garder le tribunal d’instance qu’on sait l’être pour contester à une association amie, les Amis du Steinbaechel, le droit de contester une délibération municipale.
On a tout de même entendu que la nouvelle mouture serait mieux que la précédente, car, on aurait dit au maire que les avocats qui donnaient précédemment des consultations gratuites recommandaient à leurs interlocuteurs de s’adresser à des confrères. Voilà le genre de propos absolument invérifiable qu’il est détestable d’entendre dans l’enceinte du conseil municipal. Unanimité tout de même.

ressources humaines

Avant, dans l’ancien modèle social, on parlait du personnel. Maintenant, au nom d’on ne sait quelle mode sans doute post-moderniste, les êtres humains sont traités de "ressource" en attendant d’être affublés du terme de "minerai". Ceux qui utilisent ce genre de vocable n’ont qu’une considération très relative de la personne humaine, et se déconsidèrent eux-mêmes.

21. école de musique – modification de postes
Unanimité alors que la durée d’enseignement baisse de 15%, histoire sans doute de s’aligner sur la baisse générale des subventions, on ne sait trop.

22. contrat d’apprentissage – tarification de la participation aux frais de formation – cfa agricole du bas-rhin
Unanimité.

23. fixation du nombre de représentants du personnel et de la collectivité au chsct et décision du recueil de l’avis des représentants de la collectivité
Dispositif réglementaire qui relève de la gestion administrative qui a fait l’unanimité.

24. fixation du nombre de représentants du personnel et de la collectivité au comité technique et décision du recueil de l’avis des représentants de la collectivité
Dispositif réglementaire qui relève de la gestion administrative qui a fait l’unanimité.

commissions communales

25. création des commissions communales
Manifestement pris par le temps du fait d’un ordre du jour beaucoup trop volumineux alors que ça commençait à 20h00, le maire a décidé de remettre ce point au prochain conseil, le 24 octobre 2014, soit en plein milieu des vacances scolaires. Et dire qu’il n’y avait pas pensé, lui qui travaille, travaille et travaille encore, et n’a que faire de ces vacances qui sont autant de prétexte au développement de l’oisiveté, de la paresse et de l’assistanat. Tant pis, ce sera tout de même ce jour-là !
Et il y aura six commissions, dont l’une, "cadre de vie & environnement" sera co-présidée par les adjoints au cadre de vie et à l’environnement, histoire de nous surprendre sans doute.
Une autre, celle des affaires scolaires, comprendra la parité à trois, avec six membres du conseil municipal, six parents et six enseignants du premier degré. Elle sera présidée par celle qui réussit déjà si bien aux affaires sociales et qui est une spécialiste de l’école.
Patrimoine & culture reprendra du service autour de l’adjointe qui s’en occupait déjà, et qui a si bien réussi en nous faisant lanterner avec le musée. On attend ses fulgurances tant pour le palais Stanislas que pour la sous-préfecture, même si cela sort un peu des compétences municipales. Après tout, il n’est pas interdit d’avoir des idées.
Il s’agit là de "petites commissions" puisque le maire a annoncé la création d’une "grande commission" "développement économique" qui réunira autour de sa très gracieuse personne des conseillers municipaux, des chefs d’entreprises et des représentants des chambres consulaires. On s’y activera entre autre à la "veille économique", un concept qu’il serait intéressant de définir précisément et à la mise en place de relations entre les différents partenaires. On se demande bien pourquoi puisque celui qui nous annonce ça comme une nouvelle à déplacer les montagnes vient de nous dire qu’il n’y avait sans doute pas lieu de s’alarmer puisque le taux de chômage de "notre" bassin d’emploi est l’un des plus faibles d’Alsace.
Dernière annonce, une seconde "grande commission", présidée également par le maire, vouée elle au projet de ville. Ah oui, car il est en effet nécessaire, six mois après les élections de définir un projet pour la commune, chose que l’on a malencontreusement oubliée de présenter aux électeurs. On en fera des sous-commissions thématiques qui parleront un peu de tout et de rien, mais ce sera comme aux Galerie Lafayette, il s’y passera toujours quelque chose.
Dieu du Ciel, mais comment peut-on énoncer des pareilles énormités ?

informations

26. communication rapport annuel et compte administratif 2013 sivom
Dispositif réglementaire qui relève de la gestion administrative.

27. communication rapport annuel et compte administratif 2013 smictom
Dispositif réglementaire qui relève de la gestion administrative.

28. communication rapport d’activités 2013 de la communauté de communes du pays de wissembourg
Dispositif réglementaire qui relève de la gestion administrative.

29. divers
Rien si ce n’est une ou deux annonces bâclées et une partie du conseil municipal qui prend la tangente pour aller au relais, où là, il se passe des choses intéressantes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article