Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

94ème semaine  –  1537  ±  7

Aujourd’hui, c’est l’Épiphanie. On commémore le geste symbolique des mages, venus d’Orient, qui ont offert au Christ nouveau-né de l’or [ Melchior, vieillard à longue barbe ], de l’encens [ Gaspard, jeune et imberbe ] et de la myrrhe [ Balthazar, à la peau noire ]. Des présents respectivement synonymes de royauté, de mystère et de soulagement des blessures dans l’épreuve. Ces savants ont suivi le chemin que leur montrait une étoile et se sont humblement agenouillés devant ce bébé dont ils avaient entendu dire qu’il était encore plus singulier que les autres.
Hier, quelques crétins nous ont pourri la vie en déchargeant, lâchement, leurs armes sur des dessinateurs talentueux ou celles et ceux qui avaient eu l’insolence, selon eux, d’aller écouter de la musique, au risque, comme l’a prêché un illuminé, d’être transformés en singe ou en cochon. La bêtise ne connaît décidément aucune limite, tout comme la crédulité de celles et ceux que l’on se garde bien d’instruire, histoire de les maintenir en état de soumission.
Décidément, autant 2015 avait mal commencé, autant elle se conclut dans la confusion mentale de psychopathes haineux enturbannés dans la superstition et la dévotion aux éructations indignes de ces prédicateurs malfaisants.
Cela rappelle cette planche du regretté Reiser [ 1941 – 1983 ] qui racontait à sa façon la vie des familles dans les camps palestiniens : cela se concluait par la réflexion désabusée d’une femme qui prenait le lecteur à partie en maugréant contre ces combattants bien contents de trouver dans l’entraînement à la guerre tous les prétextes pour ne pas s’occuper des tâches ménagères et des enfants qu’ils faisaient à leurs compagnes…

Avant-hier, le conseil régional nouveau a élu son nouveau président ! Ici, on l’a toujours appelé soit le boulanger de Wimmenau [ parce qu’il roule tout le monde dans la farine ] ou le prince-électeur, c’était du temps où il voulait se constituer une sorte de principauté alsacienne. Cette fois, il a jouté les Trois-Evêchés avec les villes de Metz, Toul et Verdun, sans oublier Reims, mais là, comme ce sera pour couronner Raminagrobis, vous allez voir.
Ces nouvelles "Marches orientales" comme on devrait les appeler, n’ont pas encore de nom, et plutôt que de s’inquiéter de savoir comment on va s’y prendre pour y rendre la vie plus agréable à leurs habitants, la région nouvelle va passer beaucoup de temps et mobiliser beaucoup d’énergie pour trouver une formule qui sache ménager les susceptibilités des uns et la "fierté" des autres. Une indication nous en a été fourni par le grand point d’interrogation sur le devenir des sites internet des trois régions fondues : allaient-ils être transmutés, passeraient-ils l’hiver, quid des logos, autant de questions qui sont essentielles et conditionnent nos vies à moyen terme.
Rassurons-nous, même si leurs émoluments devraient être un peu rabotés, les conseillers régionaux nouveaux ont reçu chacun une tablette et un téléphone car ils sont à fond dans la dématérialisation [ on finit par se demander si même leur imagination ne s’est aussi dématérialisée… ] et n’ont qu’une idée en tête, se mettre au travail. Pour l’instant, ils s’acclimatent et, comme disait l’autre, "entrent dans une fonction qu’ils entendent habiter".
Il paraît que Son Excellence va tendre la main à la gauche puisqu’elle a fait semblant de faire croire qu’elle se rappelait qu’elle n’avait pas été élue que par des voix de droite. Comme il n’y a que la foi qui sauve, acceptons-en l’augure et gardons en mémoire cette formule qui semble à la mode selon laquelle la façon dont il a été élu l’oblige… Ça a l’avantage de bien sonner et surtout de ne rien vouloir dire, manière sans doute de donner le ton de cette mandature d’une main implacable dans un gant de velours. Inutile de croire à cette espèce de conseil consultatif qu’il voudrait soi-disant mettre en place pour permettre à ceux, écologistes et socialistes, qui ont capitulé en rase campagne en appelant soit à voter pour lui soit à une hypothétique fusion des démocrates pour contrer le national-frontisme : on n’y fera rien ou pas grand-chose, à l’instar de ce "parlement des jeunes" qu’il a installé en Alsace et qui regroupe quelques dizaines de cooptés sur un mode hérité des régimes autoritaires.

Cou de chapeau à l’ancien président de la région Lorraine qui a maintenu sa liste au deuxième tour, permettant à la gauche de s’exprimer en toute liberté et non en s’en remettant au bon vouloir de cette bonne vieille droite réactionnaire et revancharde qui n’envisage jamais ses adversaires autrement que réduits à l’opposition.

Pendant c’temps là, m’sieur l’maire s’estime "potentiellement concerné par le problème de la radicalisation des jeunes désœuvrés ou en rupture", et le fait savoir lors de l’assemblée générale des maires du Bas-Rhin. C’est ben vrai, ça ! Au fait, quelles sont les actions concrètes entreprises par la mairie de Wissembourg pour décloisonner réellement les communautés, faire entrer dans toutes les têtes la devise républicaine de liberté [ des esprits,], d’égalité [ des sexes ] et de fraternité [ entre concitoyens ] quand on sait que des Wissembourgeoises sont consignées à la maison et qu’il est quasi-impossible de nouer des relations autres que superficielles entre voisins. Mais le maire de Wissembourg sait-il tout cela ? Au fait, que sait vraiment le maire de Wissembourg ?

Note : Le "parlement alsacien des jeunes" réunit 40 jeunes alsaciens âgés de 15 à 28 ans de tous statuts : apprentis, lycéens, étudiants, jeunes accompagnés par les Missions locales, en recherche d’emploi ou en activité. Sélectionnés après appel à candidatures sur des critères objectifs (âge, parité garçon/fille, représentation des différents territoires urbains et ruraux, statuts, filières), ces membres représentent la jeunesse de l’Alsace dans toute sa diversité.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article