Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

96ème semaine – 1523 ± 7

Après les turbulences sur fond de rumeur plus ou moins invérifiables qui ont émaillé la semaine dernière, on se demandait ce qui pouvait bien se passer d’intéressant. En fait, rien, donc on est à peine déçu.

Il y aura bien ce prochain conseil municipal, le 29 novembre prochain, celui de la page que l’on aura tournée, comme le proposait le maire lors du précédent conseil.

Parenthèse : allumez votre ordinateur et tapez "tourner la page". C’est fou ce que l’on trouve, mais cela reste du domaine de l’intime, puisque on va de "pourquoi n’arrivez-vous pas à tourner la page – test" à "rupture : comment tourner la page ?" en passant pas "avez-vous tourné la page avec votre ex ?". Autant d’occurrences qui nous plongent tous dans une profonde perplexité ! Une définition est même proposée ainsi rédigée : "prendre la décision de laisser quelque chose derrière soi pour passer à une chose nouvelle." Les anglo-saxons voient les choses autrement puisqu’ils "démarrent un nouveau chapitre". Si les uns proposent qu’il ne faille pas toujours tourner la page, mais parfois la déchirer, d’autres s’en remettent à la nature et singulièrement au vent qui tourne les pages de la vie. Pierre Desproges voyait "Le Capital" de Karl Marx comme un livre semblable à l’annuaire : on en tourne les pages et on décroche…

Localement, le tournage de page se fera sur le mode de l’installation de ces conseils consultatifs, conseil des Anciens d’abord, conseils des Cadets ensuite.

C’est le premier qui devrait voir le jour dans les prochaines semaines, sous la houlette de celle qui fait déjà des étincelles puisqu’elle est chargée des secteurs social et scolaire, où, de l’avis général, son professionnalisme et sa hauteur de vue permettent que les décisions soient prises dans l’harmonie et la concorde. Mais le Conseil des Anciens…

[ maintenant on dit "séniors" mais c’est impropre car cela s’applique aux personnes qui ont dépassé l’âge limite des juniors [ 20 ans ] et qui n’ont pas encore atteint celui des vétérans [ 45 ans ] ; la SNCF ne s’y trompe d’ailleurs pas, elle qui a remplacé la carte vermeille par la carte sénior + ]

cela ne nous ramène-t-il pas à ce lointain ancêtre du Sénat, cette chambre haute du Directoire composée de 250 membres de plus de 40 ans élues au suffrage indirect. "Les Cinq-Cents, imagination de la République, proposent, les Anciens, qui en sont la raison, disposent". Comme on l’a tous appris, et qu’on ne l’a pas oublié, tout cela s’est terminé par le coup de force du 18 brumaire an VIII [ encore un 9 novembre, 1799 cette fois ! ] et l’arrivée au pouvoir de ce Napoléon qui nous a fait tant de mal.

Comme cela est laborieusement formulé sur le site de la municipalité, qui n’est pas la commune, il s’agit de faire fructifier, en travaillant dans l’intérêt collectif [ on constate que les rédacteurs ont de saines lectures ! ] l’expérience et les compétences de celles et ceux qui sont la mémoire de la commune. Polyvalents, ils travailleront sur les sujets sur lesquels les élus actuels sont bien en peine de proposer quoi que ce soit d’intéressant ou novateur  : économie, emploi, environnement, culture loisirs, prévention [ ?!? mais de quoi ? ]. Il est savoureux de lire que des conseils analogues ont permis à des élèves de 3èmes de trouver des stages… Quelle efficacité ! Ce sera à Wissembourg un "conseil des Quinze" dont les membres seront sélectionnés selon des critères qui ne sont pas sans rappeler ceux qui sont utilisés pour ce pseudo-parlement des jeunes d’Alsace quand le Boulanger construit des assemblées selon ses humeurs, en prenant soin d’écarter celles et ceux dont la présence ne permettrait pas d’assurer la diversités "en termes de" [ voir note ] représentation des quartiers, d’âge des participants et de diversité professionnelle. Ces gens, qu’il s’agisse de la droite "ACAL" ou de la divers pseudo-gauche wissembourgeoise ont décidément beaucoup de points communs, ce qui les a amenés à voter les uns pour les autres, et vice-versa lors des dernières élections régionales, alors qu’ils agitaient le spectre de l’arrivée de l’extrême-droite à la tête de l’exécutif régional.

Pour le reste, rien à commenter qui ne soit déjà complètement obsolète : le énième plan d’éradication définitive du chômage, copie conforme de celui de Monsieur R. Barre présenté en … 1977 comme le signale le Canard enchaîné, ce qui ne nous rajeunit pas vraiment, vient d’être présenté à la France qui n’en demandait pas tant, suscitant d’innombrables commentaires sur la triangulation à l’œuvre dans l’espace politique ou l’agilité présumée de telle mise en pièce du contrat de travail à durée indéterminée. Cela vient opportunément alléger la discussion biaisée sur cette indigne déchéance de nationalité dont on envisage de frapper les terroristes [ qui s’en moquent totalement ] ou les excès de zèle lors des perquisitions chez les militants écologistes coupables d’avoir l’insolence de contester les projets stupides et dispendieux d’un gouvernement sans autre boussole que celle qu’il a achetée à prix d’or rue Pierre-1er  de Serbie [ c’est le siège de l’ex-CNPF maintenant "MdEdF" ].

Autre nouvelle intéressante : il y en a un qui ne fait rien qu’à copier sur notre Boulanger [ qui se sent pousser des ailes comme futur président de l’association des régions de France, ça claque un max ! ], c’est le président de la région Nord-Pas de Calais-Picardie qui va consulter les populations pour trouver un nom à la chimère tout droit sortie des cartons de Matignon : ils appellent tout cela "consultation citoyenne" ou "démocratie participative" à moins que ce ne soit "consultation participative" ou "démocraie citoyenne". Pendant ce temps-là, le président de la région PACA a déjà oublié qui l’avait fait élire et n’en fait qu’à sa tête, ce qui n’est pas vraiment une surprise.

––––––––––

note : l'Académie française signale que la locution En termes de signifie « dans le vocabulaire de » : en termes de diplomatie, en termes de sport, en termes de marine, de droit, etc., et on ne doit pas lui donner d’autres significations. En termes de, au sens de « en matière de, quant à, pour ce qui est de, du point de vue de », est un anglicisme à proscrire.

On dit En matière d’efficacité

On ne dit pas En termes d’efficacité

On dit Quant à la consommation

On ne dit pas En termes de consommation

On dit Pour ce qui est du confort

On ne dit pas En termes de confort

Idem quand on parle de quelqu'un qui a la charge d'un secteur, les Suisses parlent de dicastère. Les Canadiens rappellent que la locution être en charge de est un calque de l’anglais to be in charge of. Elle devrait être remplacée par l’une des locutions suivantes : être chargé de, être responsable de, avoir la charge de, avoir la responsabilité de, avoir mission de, être le (ou la) chef.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article