Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

11 septembre 2011 : 8èmes rencontres de Pumpernickel, la suite

C'est un impardonnable oubli dans la relation des festivités de dimanche dernier : rien sur tous ceux qui ont fait des dizaines, voire des centaines de kilomètres pour participer à l'événement politico-culturel de la rentrée wissembourgeoise [ c'est une plaisanterie, que l'on se rassure, personne n'a chopé le melon ].

Alors que l'an dernier, l'un était venu de Bretagne méridionale quand les autres arrivaient de Batavie septentrionale, cette année, la Bretagne était à nouveau représentée par des copains venant des Côtes ci-devant du Nord, et maintenant d'Armor, quand l'Aquitaine nous envoyait un représentant. Ça tombait bien puisqu'il a pu échanger sur le sujet des grands crus avec Georgio & Sergueï, très au fait de ce qu'il est bon de boire, de préférence avec modération.

Pour le reste, et cela n'étonnera personne, l'Alsace était sur-représentée, en particulier la sous-région, appelée aussi Transylvanie alsacienne [ ça sonne mieux que Outre-Forêt, et ça veut dire la même chose ], de Betschdorf à Surbourg, c'est dire si la notoriété du garnement a su dépasser les limites étroites du microcosme local. Mais il serait injuste de laisser de côté les Haut-Rhinois grâce à qui nous avons pu décorer la salle avec une pipe à eau du meilleur effet [ merci Lili & Jojo ], ou encore tous ces Strasbourgeois, fidèles parmi les fidèles, qui pour la plupart d'entre eux n'ont jamais raté une édition, Allard, Ietje, Gerard, Anke et quelques autres. Nous avons eu aussi la visite de ceux qui reviennent, telle Claudine “ parce que tu comprends, les autres fois, ça ne collait pas avec ce qui était déjà prévu ”, amis qui n'avaient pas oublié, et puis c'est tellement agréable, plusieurs fois par an, on a des nouvelles de Wissembourg, et ce ne sont les mêmes que celles qu'on lit d'ordinaire dans les journaux .

Il ne faut pas oublier cette bonne vingtaine de nouveaux, qui ont passé la porte, et sont repartis manifestement sans rien regretter, seulement que le temps soit passé si vite, parce que c'était vraiment sympa, sans chichi, à la bonne franquette et à la fortune du pot.

Autre encouragement, votre générosité pour les musiciens, tartes flambées et consommations : comme on ne fait pas de bénéfice, tout sera redistribué.

Tout cela n'avait pas été dit hier, et valait bien le coup que l'on consacre quelques minutes à le préciser.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article