Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

29 août 2010 - 27 décembre 2010

55000-271210Comme il était possible de l'écrire il y a 4 mois, le temps passe, et les visiteurs, sans se précipiter, continuent à un rythme régulier à fréquenter le blog de Pumpernickel. À  ces 5 000 supplémentaires  en un peu plus de 4 mois, il convient d'ajouter les milliers d'autres qui viennent des deux autres blogs menés en parallèle. Il convient de rester modeste et considérer que l'information délivrée ici complète utilement  celle qui estdélivrée par la presse officielle ou commerciale, ce qui est à peu près la même chose.

Il est remarquable de constater que malgré tout ce que les tenants du pouvoir racontent ici et là, les voix de la dissidence continuent, envers et contre tout, à faire entendre leur petite musique, sans avoir pour autant recours aux ficelles de la promotion commerciale ou aux plans sociaux.

C'est grâce aux centaines de ces journaux sur lesquels la bien-pensance institutionnelle consent parfois à poser un regard autre que méprisant en argémentant l'un de ses commentaires de cet insupportable de ridicule “ Heureusement qu'ils sont là ! ” quand ce n'est pas de ce “ nécessaire et salutaire poil à gratter ! ” comme si la démocratie était un article de magasin de farces et attrapes que le débat a encore un sens, que des baronnies sont remises en question, que l'absolutisme peut être battu en brèche.

C'est aussi parce que tout ce travail d'investigation, de recherche et de vérification, le plus souvent bénévole, se déroule hors de tout contexte de prise de pouvoir sur fond d'ambition médiocre qu'il a acquis cette crédibilité que la presse a perdue au fur et à mesure que son lectorat l'a désertée, conscient que les liens qu'elle entretient avec les forces de l'argent lui enlevait définitivement toute légitimité.

C'est enfin grâce à des lecteurs, dorénavant exigeants parce que traités avec respect, et qui n'en peuvent plus de voir les cire-pompes concurrencer les lèche-bottes que, patiemment et durablement, les termes sont en train de s'inverser, la critique ayant maintenant pignon sur rue, n'ayant pas pour autant oublié ce que dignité veut dire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article