Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

à l'abri du besoin … ?

Il est rassurant de constater que la République sait être bonne fille avec ses enfants, quels qu'ils soient, et quels que soient leurs turpitudes réelles ou supposées. Ainsi le site "quoi.info" nous rassure-t-il sur ce que serait la situation de l'actuel président de la République, au cas où le peuple lui signifierait son congé [ ce qui serait une bonne chose, même du point de vue linguistique, puisque les challengers actuels ont la particularité de tâcher de soigner leur langue, d'en chasser les tics de langage et d'en évacuer les scories de la grossièreté et de la vulgarité ]. Apprendre que celui qui a organisé la baisse généralisée des niveaux des retraites, supprimé ou encadré les plafonds de ressources, et donc les cumuls avec les autres salaires ou retraites, mais pour les autres, évidemment, est un véritable soulagement !
Là où les informations deviennent intéressantes, c’est quand elles sont rapportées par des étrangers, des Suisses en l’occurrence, qui ne peuvent s’empêcher de comparer avec la situation de leur propre pays. Et là, compte tenu du travail à fournir, on n’espère plus qu’une chose, c’est qu’il se décide à se lever plus tôt pour en ramasser encore davantage.

Tout cela ira évidemment droit au cœur "des gens modestes", soumis au "froid de gueux", comme dirait la vilotière, lorsque l’hiver est là et que les maigres moyens que leur verse la caisse nationale d’assurance vieillesse ne leur permet

ni de se chauffer [ car on leur aura coupé le gaz à cause des impayés ],
ni de se nourrir ailleurs qu’à la soupe populaire [ qui est maintenant le lieu de restauration de plus d’un million de nos concitoyens ],
ni de penser à s’offrir quelque frivolité [ voyage même modeste, cadeaux pour les petits-enfants, livre ],

alors qu’ils ou elles auront travaillé souvent dur des dizaines d’années durant et qu’ils ou elles doivent supporter l’exposition obscène des dîners entre amis, des suites luxueuses, ou de croisières de parvenu.
Parce que c'est ça ce vrai bilan de fragmentation sociale et d'explosion de l'inégalité du sortant.

On exagère ? 10,8% de la population active d'Eurolande sans emploi, le plus haut niveau depuis 1999, soit plus de 17 millions de chômeurs, en augmentation de plus de 160 000 en un mois ! Si l’on considère l’ensemble de l’Union européenne, ce sont 24,55 millions de personnes qui sont touchées, soit une augmentation de près de 170 000 ! Voilà qui nous amène non pas à proximité, mais bien DANS la récession, avec, en caractère aggravant, un chômage des moins de 25 ans qui est le lot de près de 5,5 millions de jeunes pour l’Union européenne, soit 22,4%, en augmentation de 262 000 en un mois, et de près de 3,3 millions en Eurolande, soit 21,6% de la population !
Des commentateurs inspirés par les lunes approximatives des gnomes de Bruxelles classent les pays en bons et mauvais élèves. C’est le cas de l’un des préférés de Pumpernickel, Monsieur B. Couturier, qui, quand il ne pérore pas sur France Culture, à nos frais, officie dans un institut de çondage. L’autre matin, Monsieur Huit-heures-seize faisait remarquer à Olivier Besancenot qu’en Allemagne, il n’y avait que 5,7% de chômeurs, alors qu’on y travaillait plus qu’en France. Monsieur Je-sais-tout feignait d'oublier à quel prix sont payés les millions d’anciens chômeurs qui doivent accomplir n’importe quel travail n’importe où dans n’importe quelle condition. Mais peut lui en chaut, il est bien à l’abri, derrière son micro, et seul lui importe que les intérêts de ceux qui le paient soient défendus tous les matins sur les ondes d'un secteur public qu'il déteste. Il aurait aussi pu parler de l’Autriche [ 4,2% ], des Pays-Bas [ 4,9% ] ou du Luxembourg [ 5,2% ], en oubliant qu’un système de mise à la retraite des actifs "invalides" permet de brouiller les cartes et les statistiques. De même que ce sont des pays où les emplois sont maintenant délégués aux entreprises d'interim qui gèrent même les bourses d'étude de l'université. Mais tout cela est de peu d'importance, évidemment.

Terminons avec ces "mauvais élèves" que seraient l'Espagne avec un taux de chômage de 23,6%, la Grèce avec 21%, le Portugal avec 15% et L'Irlande et son 14,7%. Oublie-t-on combien il fallait il y encore peu de temps enlever sa casquette devant la réussite du tigre celtique ou du social-libéralisme d'outre-Pyrénées, où la croissance permattait tout, quand les caisses d'épargne catalanes s'implantaient – enfin ! – sur l'hexagone pour y introduire cette fameuse concurrence qui allait – enfin ! – mettre de l'ordre dans le chaos étatique, rigide, conservateur et corporatiste trop français. C'était aussi l'époque où l'actuel président de la République était pour les "subprimes", mais il l'a oublié, comme le reste.

Apprendre dans ce contexte que même sans emploi l'actuel président de la République émargera à hauteur de 240 000 euros par an a tout de même quelque chose d'hallucinant.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article