Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

à propos du rallye – 2

Voir l'article du 29 septembre 2010.
Alors, ça y est, le grand cirque commence demain. On aura eu droit à quelques "repérages", ils appellent ça, quand ils vont faire crisser les pneus en "négociant" plus ou moins maladroitement telle épingle à cheveu ou tel bombement de chaussée. Aujourd’hui, Haguenau était sur le pied de guerre : on montait les estrades, les limonadiers faisaient le plein, les camionnettes de la commune tournaient dans une ronde infinie pour tout revoir, tout reprendre, tout vérifier. Même les travaux aux abords de l’espace sportif "Sébastien-Loeb" semblaient être gagnés par la fièvre qui paraissait avoir pris possession de la commune : on y travaillait avec entrain. C’est normal, puisqu’il s’agit d’une réalisation exemplaire, qui répondra aux exigences d'efficacité énergétique d'un bâtiment à basse consommation (BBC) : isolation renforcée, production de chaleur à partir de la chaufferie bois comunale [ sic ], système de ventilation double flux performant récupérant la chaleur dans l'air extrait, le tout couplé à une bonne étanchéité de l'air du bâtiment permettront [ sic ] de limiter la consommation de chauffage. On a volontairement laissé les "fôtes d’ortografe et de fransai", parce qu’il convient de rendre l’hommage qui leur revient à ceux qui sont payés pour écrire de genre de sottises. Remarquons qu’ils sont aussi touchés par le snobisme anglo-saxon qui consiste à mettre des majuscules à tort et à travers.
C’est drôle, et probablement un involontaire trait d’humour, d’avoir donné le nom de ce personnage à un espace sportif. Car la bagnole, même quand elle va très vite, on n’a pas l’impression que le gars à l’intérieur se crève vraiment pour la faire avancer, pour parler comme eux. S’il est fatigué, c’est juste nerveux, ce qu’on appelle le stress, qui est responsable d’une multitude d’affections, de maladies, de désagréments. D’ailleurs, celui qui est "stressé" [ en fait, on devrait dire "contraint" ] est souvent très pénible pour son entourage qu’il incommode avec ses sautes d’humeur, son irritabilité et sa susceptibilité. On l’a d’ailleurs mesuré l’an dernier quand celui que l’on présente comme un enfant du pays qui incarne pour tous et plus encore pour les Haguenoviens, les valeurs fortes du sport a cassé sa mécanique et a fait un pitoyable numéro d’enfant gâté capricieux. Passons.
Si on veut parler "sport" et par conséquent exploit, record, dépassement, c’est plutôt des excès de vitesse d’un multirécidiviste qu’il s’agit. Au rythme où il "roule", il y a longtemps qu’on aurait dû lui retirer définitivement son permis de conduire et lui coller une pénitence en années de travaux d'intérêt général.
Surtout qu’il aggrave son cas avec son statut d’évadé fiscal, quand on est gentil on parle aussi d’exilé fiscal, mais l’exil, c’est tout de même autre chose, on peut aussi parler d’émigré au sens où on l’entendait en 1790 quand Danton stigmatisait, à juste titre, ceux qui emportaient leur patrie à la semelle de leurs souliers. Que dire de Monsieur S. Loeb qui va bénéficier de l’infrastructure routière, hospitalière et médiatique de "son" pays alors qu’il s’est organisé pour ne pas contribuer à hauteur de ses capacités financières au bien-être de "ses" concitoyens ? Pas grand-chose d’intéressant ni d’édifiant alors que la jeunesse a besoin de repères et d’exemples. Ce doit être à ça que pensaient Messieurs Ph. Richert, J.-P. Wirth et C. Sturni lorsqu’ils ont "présenté le futur Espace Sportif Sébastien Loeb" comme ils l’écrivent avec une certaine maladresse. Ils sont même émus de rendre un hommage au plus grand pilote de rallye de l'histoire pour son parcours hors du commun dont le nom est la fierté d'une ville et d’une région toute [ sic ] entière et un exemple pour tous les sportifs Haguenoviens [ sic ]. Quand on vous disait qu’ils avaient du mal avec les majuscules !
Au-delà de tout cela, quelle est cette idole à qui on rend ce culte en s’appropriant, des jours durant, les moyens d’information et le réseau routier régional ? Il s’agit une fois de plus de célébrer la bagnole qui empoisonne nos existences en cultivant l’illusion du toujours plus vite, plus loin, plus souvent qui serait le gage du bonheur. Il suffit de rappeler la course Paris-Madrid de mai 1903, qui sert de préface au livre d’Alessandro Barricco, "Cette histoire-là" : elle a été neutralisée après l’arrivée à la première étape, Bordeaux, du fait … du trop grand nombre d’accidents et de morts, tant parmi les pilotes que dans le public. Plus près de nous, la course de côte de Wissembourg, à laquelle l’actuel conseiller général était très attaché, a été supprimée après un grave accident. Récemment, c’est en Allemagne, le 23 août 2012, qu’une malencontreuse sortie de route, à moins que ce ne soit une perte de contrôle du véhicule, a causé encore quelques blessés qui n’ont dû leur salut qu’aux progrès de la médecine en général et à la rapidité d’intervention des services d’urgence en particulier. On ne sache pas que les "SlowUp", ces journées découvertes sans auto organisées en Suisse d’avril à septembre depuis de longues années aient été à l’origine de quelque accident dû à la collision d’un objet d’une tonne roulant à des vitesses déraisonnables avec des spectateurs ou simplement des passants qui ont eu la mauvaise idée de se trouver là par hasard.
Pour conclure, et hors de toute polémique car les faits se suffisent à eux-mêmes, et les nier c’est ou bien être un imbécile ou bien être un menteur, il n’est pas inutile de rappeler que cette voiture célébrée comme l’outil du déplacement en toute liberté se trouve à l’origine de records dont Messieurs S. Loeb, Ph. Richert, J.-P. Wirth, P. Bertrand et C. Sturni oublient semble-t-il l’existence, ce sont ceux des bouchons. Le dernier en date, en France, a été établi le samedi 13 août dernier. Citons autoplus.fr :
"On croyait avoir passé le pire et pourtant la journée la plus noire de l'été était bel et bien le samedi 13 août dernier. En effet, les records s'enchaînent : le week-end prolongé du 15 août aura accumulé non moins de 793 kilomètres d'embouteillages enregistrés à 12h30, contre seulement 723 kilomètres pour le samedi 6 août. Si généralement, ce sont les chassés croisés des vacanciers du mois de juillet et du mois d'août qui remportent les records de bouchons de l'été, il en aura été autrement cette année."
Mais il semble que nous ayons encore de la marge, car une autre source, bison futé, nous apprend que le record absolu d’encombrements recensés au CNIR fut enregistré le samedi 4 août 2007 à 12h30 avec 842 km de bouchons cumulés, ce qui correspond à la liaison Paris - Toulon totalement embouteillée. On ne sait s’il faut en rire ou en pleurer.
On commence à mieux comprendre pourquoi il faut dépenser autant d’énergie pour offrir à une région quatre jours dont elle aura une fois de plus le plus grand mal à se remettre. Quand au vin bio de la cave coopérative de Cléebourg, il aura un petit goût de gaz d’échappement que toutes les compensations carbone ne suffiront pas à effacer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Régis Hulot 04/10/2012 14:59


Sans voitures, il y aurait encore plus de gens sans travail...


Ce commentaire du fameux Tchen, auquel mon but n'est pas de répondre, me fait penser aux manifestations pour la sauvegarde de l'emploi dans les usines qui fabriquent des mines anti-personnel, ces
merveilleux engins qui transforment en une fraction de seconde une jambe ordinaire en un amas de chairs sanguinolantes et déchiquetées du plus bel effet - mais sans tuer la victime, car, les
militaires le savent bien, un mort c'est un combattant de moins, un blessé grave c'est cinq combattants de moins (la victime et les quatre qui portent le brancard), sans oublier le coup au moral.
Donc les braves salariés qui fabriquent ces machines à estropier se battent pour eux, certes, mais aussi pour sauvegarder l'emploi des médecins, chirurgiens, prothésistes, kinésithérapeutes,
ré-éducateurs qui, après les dégâts que l'on connaît, travaillent à réparer autant que faire se peut les effets des mines... Et cela, aussi, c'est de l'emploi! et qualifié!


A se demander s'il ne vaudrait pas mieux réfléchir avant d'écrire une ânerie.


 


Je reviens à ce rallye, et à ce pauvre Sébastien L. qui va encore se couvrir de gloire dans les heures qui viennent. Il est tout à fait navrant de voir gaspiller tant d'argent et de moyens divers
à satisfaire les pulsions de gens dont on se demande s'ils ont un minimum de sans commun. Mais il y a pire, bien pire que nous!


C'est le Figaro, organe on ne peut plus sérieux qui révèle que, après avoir donné un nième tour de vis et réduit une nième fois les salaires des fonctionnaires, les pensions de retraite, les
budgets des hôpitaux, les subsides alloués à diverses activités d'intérêt général, le gouvernement grec (pas celui choisi par les Grecs, celui imposé par cette "troïka" qui sauvegarde les
intérêts des banques) a trouve 30 millions d'euro pour financer le futur Grand Prix de Formule 1 de Grèce l'année prochaine.


30 millions pour assurer la promotion des marques de cigarettes et de bière, de l'Union de banques suisses (UBS) et autres prédateurs. Il fallait l'oser. Ils ont donc osé.


 


Et de cela, cher Tchen, avez-vous quelque chose à dire?


 


RH

Tchen 04/10/2012 10:19


Pamphlet "traditionnel" de l'anti-automobile primaire... Mais Pumper', vous feignez d'admettre que sans voiture il y aurait encore plus de chômage... vous semblez ignorer aussi que ceux qui sont
pris dans les bouchons pour aller travailler préfèreraient passer ce temps avec les leurs... mais vous travaillez vous?


Pour le reste, restez sur votre vélo pour voyager, ou aller voir des amis (si vous en avez encore)  mais par pitié arrêter le théâtre, vous y êtes mauvais et surtout tellement agressif avec
les enfants que vous leur ôter le goût du théâtre... pensez à cet été dans les rues de Wissembourg