Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

après le "conseil municipal" du 29 mai 2012, 18h00 …– suite

Comme Pumpernickel a l’esprit d’observation, il s’est permis de comparer ce qui a été publié par l'agence locale ce vendredi 1er juin 2012 à ce qui lui avait été envoyé. Les éléments qui lui ont paru essentiels ont été surlignés en rose, et ceux qu'elle a estimés secondaires ont été surlignés en bleu ; c'est probablement parce qu'elle est confrontée à des problèmes de place qu'elle a semble-t-il dû se résoudre à ne pas retenir l’intégralité du communiqué. Cette lecture complète permet de rendre intelligibles certaines formulations qui auraient pu paraître étranges au lecteur non-averti.

Envoyé :
Communiqué de l’association des Amis du Steinbaechel suite à la réunion  du conseil municipal de Wissembourg du 29/05/2012
L’association des Amis du Steinbaechel, qui conteste depuis sa présentation, en 2010, le bien-fondé du projet d’urbanisation des coteaux du sud de Wissembourg, ne peut que regretter la décision prise par le conseil municipal, lors de sa séance du 29 mai 2012, de poursuivre la réalisation d’une ZAC (zone d’aménagement concertée) de 240 logements dans ce secteur naturel et agricole.
Avant le vote de la délibération, le maire a longuement insisté sur la concertation qui aurait précédé cette décision. En fait, en dehors des mesures de publicité exigées par la loi, la concertation s’est réduite à :

- un « atelier » de trois heures, le 24 avril 2010, « atelier » dont les participants attendent toujours le compte-rendu promis ;
- et à une visite sur le terrain, le 28 janvier 2012, qui a consisté en un sur-place sur le Rotterstraessel à 300 mètres du point de départ. Au cours de ce sur-place le maire n’aurait d’ailleurs pas vu les membres de notre association, selon ce qu’il a déclaré hier devant le conseil municipal, en prenant beaucoup de libertés avec la vérité.

Un exemple caricatural de cette absence de concertation a encore été donné récemment, le 10 mai dernier lors de la réunion du quartier de la route des Vosges. Alors que ce quartier est le plus directement concerné par la ZAC, le maire a catégoriquement refusé d’en discuter, en estimant qu’on en avait « trop parlé ».
Le projet initial de ZAC couvrait 25 hectares, puis il est passé à 14, puis à 6,2, enfin à 5,65 dans une première phase, sans que la municipalité fournisse la moindre explication à ses choix successifs.
Où sont la concertation et la cohérence en matière d’habitat quand la municipalité, après avoir suivi les directives du SCoTAN qui lui imposait de construire 50 logements par an pour répondre à l’augmentation de la population, adhère désormais aux objectifs de la Comcom, qui lui demande d’en construire 80 par an pour enrayer la baisse du nombre d’habitants ?
Comme il ne voit pas la présence sur le terrain des Amis du Steinbaechel, le maire ne voit pas non plus les solutions alternatives possibles pour préserver cet « espace naturel et agricole de qualité ». Pourtant des solutions alternatives existent, entre autres :

- l’aide à la réhabilitation des logements vacants dans le centre-ville, qui est en passe de devenir un centre fantôme ;
- l’utilisation des friches industrielles actuelles et futures, utilisation pourtant prévue par le PLU.

En réponse à la question d’un conseiller sur la hauteur des immeubles, la chargée d’étude du projet a affirmé que les futurs bâtiments seraient « encastrés dans la pente » et accessibles par le haut pour s’intégrer au site. Cette confusion entre Wissembourg et Graufthal nous laisse dubitatifs. Comme nous laisse dubitatifs le flou entretenu par le maire sur l’architecture de l’ensemble, toit plat ou classique par exemple. Une fois de plus, en ce qui concerne la ZAC du Steinbaechel, la municipalité montre son absence de vision globale et de réflexion à long terme, et, malheureusement, c’est Wissembourg et son environnement qui risquent d’en faire les frais.
538 mots

Publié :
“ Dans un communiqué, Les Amis du Steinbaechel, qui « conteste [nt] depuis sa présentation en 2010 le bien-fondé du projet d’urbanisation du site », « regrette [nt] la décision du conseil municipal de poursuivre la réalisation d’une ZAC ». La concertation aurait été insuffisante et souvent expéditive, estime l’association, que « le flou entretenu par le maire sur l’architecture de l’ensemble » (toits plats ou classiques par exemple, une question également soulevée au conseil par l’opposition municipale) laisse par ailleurs « dubitative ». Surtout, Les Amis du Steinbaechel regrettent que les « solutions alternatives existantes pour préserver cet espace naturel et agricole de qualité » n’aient pas été envisagées, en l’occurrence « l’aide à la réhabilitation de logements vacants au centre-ville, en passe de devenir un centre fantôme » ou « l’utilisation des friches industrielles actuelles et futures, pourtant prévue par le PLU ». « Une fois de plus, la municipalité montre son absence de vision globale et de réflexion à long terme », conclut l’association. ”
166 mots, soit un rapport de moins d'un mot publié pour trois mots envoyés.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Régis Hulot 01/06/2012 13:53


Ah ! le manque de place !


 


Bonne journée à tous


RH