Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Bernard Guetta, journaliste.

Pour le peu que j'en sache, le journaliste Bernard Guetta qui officie, entre autres (il est aussi éditorialiste à L'Express et chroniqueur à La Repubblica, au Temps et à La Gazeta, précise Wikipédia), sur France-Inter le matin, n'est pas le chouchou de Pumpernickel. Il faut dire que son acharnement à s'impliquer plus qu'il n'était décent en faveur d'un vote favorable au projet de Traité constitutionnel européen en 2005 avait de quoi réjouir ceux qui attendaient un minimum de retenue de la part d'un éditorialiste du service public. Et notre homme de justifier il y a quelques semaines la contrainte imposée aux Irlandais de revoter – cette fois favorablement – sur le Traité de Lisbonne, en expliquant que le résultat ne pouvait s'expliquer que par une meilleure compréhension du texte...

 

J'ai retrouvé Bernard Guetta là où je ne l'attendais pas, au fil d'une lecture que je dois à cette excellent émission de l'après-midi sur France-Inter et qu'on retrouve sur son site internet à toute heure du jour ou de la nuit.

Dans Histoire secrète du patronat, qui tombe juste des presses et que je dévore avec un bel appétit, il est bien évidemment question de LIP dont le combat est entré dans la grande Histoire des luttes ouvrières, mais aussi dans celle, plus douloureuse, des combats si souvent perdus face au patronat.

On découvre un autre Bernard Guetta, tout jeune puisqu'il a un peu plus de vingt ans à cette époque, déjà bien inscrit sur cette trajectoire qui fait les belles carrières journalistiques puisqu'il travaille au Nouvel'Obs après avoir mis un peu de distance entre l'extrême gauche trotskiste et lui. Wikipédia ne dit pas s'il leur tape sur le ventre, mais il a déjà interviewé des “ pointures ” comme Rocard ou Chérèque, sans compter sa proximité avec ce qu'on appelle l'intelligentsia de gauche dont la trajectoire, encore ignorée à cette époque, l'amènera souvent là où espérait ne jamais la retrouver.

Il sera en effet celui qui, avec Claude Neuschwander, le patron-repreneur de LIP de janvier 1974, mais à qui on coupera délibérément l'herbe sous les pieds – le Premier ministre [Jacques Chirac] met Riboud et Bidegain au pied du mur “ Vous arrêtez LIP, ou alors c'est vous qui sautez ” rapporte Benoît Collombat – écrira un livre qui raconte cet épisode de sa vie.

 

Il ne faudrait pas vieillir, ou commencer par cela et mourir jeune...

 

Benoît Collombat & David Servenay, avec Frédéric Charpier, Martine Orange, Erwan Seznec. Histoire secrète du patronat (de 1945 à nos jours), Paris, La Découverte, 2009, 720 p.

 

Bernard Guetta, Patron mais [étrangement orthographié “ mai ” par Wikipédia]... (entretien avec Claude Neuschwander), Paris, Le Seuil, 1975, 185 p.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article