Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Compte-rendu préalable du conseil municipal du vendredi 22 février 2013, 18h30, à Altenstadt

Avant toute chose, se rafraîchir la mémoire d’un clic sur le lien en retrouvant ce qui avait été écrit il y a un an, et qui n’a toujours pas été encaissé par la municipalité. Une attention particulière pour deux points, d’une part le commentaire, sur lequel il n’y rien à ajouter ni à retrancher, sur un chef de cabinet dont on se demande [ à ] qui et [ à ] quoi il sert, et un point 10 que l’on reproduit ici in extenso simplement parce que "Westercamp" a complètement disparu de la circulation, quand on nous assurait qu’on allait voir ce qu’on allait voir. De fait, on a vu, et c’est stable !
"Point numéro 10 : musée Westercamp et réserves historiques : lancement des consultations de maîtrise d’œuvre.
Attention, le musée se transforme en “ un équipement culturel qui doit se traduire dans un projet de rénovation ”. On redoute déjà le pire. Dans cette perspective, un groupement composé du bureau Vade Mecum (mandataire) et de Monsieur J.-C. Goepp, architecte et muséographe a été constitué et a reçu une mission de programmation. On redoute déjà le pire. Ça commence assez fort avec € 2 200 000,00 de coût, dont € 668 000 H.T. d’honoraires et de frais divers. Quand on pense à l’ancien musée, on reste complètement interdit devant ce déluge d’argent.
Mais pour faire quoi ? Depuis près de 10 ans que ce musée est fermé, quand a-t-on demandé des comptes à ceux qui l’ont fermé, à ceux qui disent y avoir travaillé, à ceux qui ont pris les rênes d’une rénovation dont on ne connaît même pas les contours ? Il apparaît que, localement, la mairie a sélectionné ses interlocuteurs, y compris lorsque des opérations culturelles sont organisées [ type nuit des musées en mai prochain ]. Une association dite des amis du musée Westercamp a été portée sur les fonds baptismaux fin avril 2010, il y a près de deux ans. On ne doute pas que ses membres aient ardemment travaillé à l’affinage du projet scientifique et culturel pour le rendre plus attrayant et plus attractif. Encore faudrait-il d’abord le rendre tout court !
Tout cela est cousu de fil blanc : nous aurons l’une de ces vitrines dans lesquelles on se déplace au milieu d’écrans tactiles en écoutant les “ commentaires ” de quelque bavard plus ou moins mal inspiré. On sera loin de ce que maintenant tout le monde a oublié, d’autant que la mairie fait tout ce qu’elle peut pour écarter de son jeu – mais rassurons-nous, y en a-t-il encore pour longtemps ? – celles et ceux qui n’ont pas l’heur de lui plaire. Pour celles et ceux qui ont la mémoire qui porte au-delà de ces cinq dernières années, c’est à une véritable régression que l’on assiste."

Mais passons à l’examen du l’ordre du jour.

1. adoption du compte-rendu du conseil municipal du 18 décembre 2012.
Où il est intéressant de constater que cela fait plus de deux mois qu’il n’y a pas eu de conseil municipal.

finances communales, points 2 à 8.

Les différents "débats" qui ne feront d’ailleurs probablement l’objet d’aucun débat, sauf un accrochage prévisible sur le montant de la dette [ la nôtre est moins imposante que la vôtre ! et vice versa… ] sont incompréhensibles au commun des mortels, surtout si ce type de sujet ne le passionne pas. Au rang des accessoires, il y a ce rappel juridique sans intérêt qui prétend fixer le cadre dans lequel on va "discuter". Chef-d’œuvre de formalisme, sa lecture est d’abord soporifique, et par conséquent insignifiante.
Il ressort de cette lecture que l’on aurait dépensé au titre du fonctionnement € 1 000 000,00 de moins que l’on a engrangé et que si la commune a un potentiel fiscal de près de € 18 000 000,00, elle est aussi endettée de près de € 11 000 000,00, un chouïa de moins qu’il y a 6 ans, avec € 2 200 000,00 à rembourser. Il est légitime de penser que c’est là-dessus qu’il va y avoir accrochage, à moins que la minorité choisisse de laisser filer, sachant qu’elle sera de retour aux affaires dans moins de dix-huit mois. Viennent ensuite des "prévisions de dépenses en plus et en moins" dont chacun sait comment il convient de les entendre, cf. Westercamp.
Il y aurait environ € 3 000 000,00 de dépenses d’investissement, mais là encore, comme l’an dernier, l’entretien fait-il partie de l’investissement ?
On ne vous épargne pas ce savoureux "Voici les principales subventions :" destiné probablement à nous impressionner. Au total, ça n’est guère plus que € 750 000,00 qui viendront accompagner les efforts des Wissembourgeois alors que l’on a transmis à l’Union Européenne, à l’Etat, à la Région et au Département des demandes de subvention pour toutes les opérations éligibles. On peut toujours brûler quelques cierges, ça ne peut pas faire de mal si ça ne fait pas de bien.
Pour l’eau, c’est du même tonneau, et soulève le même enthousiasme.
Lotissement artisanal allée des Peupliers : la première tranche est découpée, ou presque [ l’an dernier, c’était fait ! ], et la seconde va se faire, incessamment sous peu, comme l’an dernier.
Gumberle : on prend les mêmes et on recommence. Il ne resterait plus que quelques confettis interstitiels à acquérir, et des travaux de voirie vont être engagés pour une opération consistant à construire des logements, nombreux, le long d’une rue bruyante alors que les panneaux "à vendre" fleurissent en ville. Comprenne qui pourra !
ZA Pépinière : c’est la société qui est partiellement concessionnaire. On peut faire sa connaissance grâce à ces quelques lignes de présentation d’une originalité décoiffante :
"Constructeur et promoteur immobilier depuis 30 ans, ASPEE Promotions s’affirme aujourd’hui comme un acteur incontournable de la construction et de la promotion immobilière en Alsace. À ce jour, 80 réalisations, soit près de 3000 logements, l’équipe d’ASPEE Promotions assure toutes les étapes de la réalisation des projets immobiliers de l’acte de construction jusqu’à la commercialisation.
Nous maîtrisons toutes les étapes : montage financier et technique des opérations, direction des travaux, livraison des logements et service après-vente. La construction de résidences d’appartements constitue le cœur de l’activité de notre société. Dans nos résidences, nous concevons des appartements qui doivent convenir aussi bien à des investisseurs qu’à des propriétaires occupants. Nos partenaires commerciaux vous aideront à développer et à figer votre projet." Si avec ça, on n’est pas mis en confiance, c’est que l’on n’y connaît rien.
Quartier Steinbaechel : les acquisitions foncières ont débuté et se poursuivront en 2013 quand des frais d’études (solde des frais d’études de création de la ZAC, géomètre, …) complèteront les dépenses [ financées par un prêt-relais dans l’attente de la vente des terrains ] qui peuvent arriver en 2013. Ça, c’est ce que l’on peut lire, et ça dégouline l’optimisme ! Ce projet est parvenu à donner de la municipalité, qui a mis ses pas dans ceux de ses prédécesseurs, l’image insupportable d’un autoritarisme suranné, le résultat est catastrophique.

foncier, points 9 à 13.

Le Gumberlé se complète quand la commune sort € 83 000 ,00 de notre poche pour acquérir quelques parcelles.
Le Steinbaechel se complète quand la commune sort € 33 000 ,00 de notre poche pour acquérir quelque parcelle.

marchés publics –avenants

14. attribution du marché de maîtrise d’œuvre : réaménagement de la rue principale à Altenstadt.
L’arlésienne arriverait-elle à son terme ? Mais il est intéressant de connaître ces entreprises qui sont admises à négocier selon l’expression de la note de synthèse : EGIS (mandataire) et ATELIER VILLES ET PAYSAGES, BUREAU DU PAYSAGE (mandataire) et BEREST, MUTABILIS PAYSAGE (mandataire) et SERUE INGENIERIE, EMCH + BEREST et ACTE 2 PAYSAGE (mandataire) et BEREST. BEREST semble bien placé, non ?
15. attribution du marché “construction d’une halle en bois, foyer rural” à Altenstadt.
On en saura plus en séance.
16. attribution du marché “marché à bons de commande pour des travaux d’entretien et de réparation, travaux d’extension, branchements neufs, renouvellement de branchements sur les réseaux AEP pour les années 2013/2014-2014/2015-2015/2016-2016/2017” : on en saura plus en séance.
17. passation de plusieurs avenants ayant trait au marché "hôtel de ville de Wissembourg" : on en saura plus en séance.

ressources humaines : on adore ce concept utilisé par ces gens qui considèrent les êtres humains avec le même regard que celui que l'on pose sur une tonne de minerai ou une forêt que l'on va "exploiter". Il s’agit de la novlangue en vogue chez ces "managers" qui considèrent Wissembourg comme une société anonyme qui doit faire des affaires, du chiffre d’affaire, dégager du résultat, et autres salmigondis financiers. Tout cela n’est pas très intéressant et donne de l’administration communale l’image de ces entreprises qui "gèrent" leur personnel, euh pardon, maintenant, on dit "collaborateurs" comme des pions que l’on déplace et surtout que l’on ennuie jusqu’à ce qu’ils se décident à dégager le plancher de leur intolérable présence.

18. versement d'une indemnité – archives municipales
Gestion administrative ordinaire.
19. chantier d’insertion des remparts
On poursuit le travail entrepris en 2006.
20. autorisation d’engagement d’agents non titulaires
Gestion administrative ordinaire.
21. création de poste
Gestion administrative ordinaire.

22. divers
?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article