Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Conférence internationale (suite)

Envie de revenir sur ce que j'ai écrit il y a très peu sur Haïti.

En cherchant un peu, on peut trouver ça qui a déjà 6 ans, sur le site du Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde (CADTM). Quand on regarde bien, on s'aperçoit que la dette publique d'Haïti serait, sinon égale, du moins comparable à ce qui fut exigé de la toute jeune république caraïbe il y a un siècle et demi pour lui octroyer son indépendance. De plus, même si la France est aujourd'hui un pays à l'endettement pharaonique, renoncer à quelques dizaines de millions d'euro de créances pour elle-même n'aurait qu'une incidence à peine mesurable. Et cela pourrait donner le signal que suivraient les autres pays, vis à vis d'un débiteur aujourd'hui meurtri, peut-être déjà agonisant...

En revanche, pour ces Haïtiens qui vivent, pour la moitié d'entre eux, sous un seuil de pauvreté que nous avons du mal à imaginer, être délivrés de ce fardeau représenterait une chance historique de pouvoir reconstruire leur pays pour eux-mêmes, et non pas pour pouvoir mieux rembourser leurs “ généreux donateurs ”. Et si la dette d'Haïti vis à vis de la France s'élève bien à 54 millions d'euro, faut-il préciser que cela fait moins d'un euro par habitant, et que, pour ce qui me concerne, je suis disposé à avancer cette somme (dans les 5 euro pour notre petite famille) au Trésor public pour qui cette opération sera alors indolore.

C'est pourquoi j'espère que les paroles de Mme Lagarde ne seront pas que verbales, tout en m'étonnant qu'il ait fallu 10.000, 20.000, 50.000 morts pour arriver à cela.



Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article