Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

conseil d'alsace – la relâche ? – J – 3 jours ! – § 53

Depuis qu'il y a des rumeurs d’abstention majoritaire, seraient-ils un peu mous du genou ? C’est la question que l’on peut légitimement se poser à la lecture des sites des deux organes d’une propagande qui a déconsidéré tant la presse qui s’est prêtée à un jeu indigne qu’un pouvoir politique localiste qui a largement puisé dans les deniers publics pour alimenter un tir de barrage qui le déshonore. Que nous proposent ces deux publications ?
Une interview de Monsieur l’ex-Philippe 1er qui, une fois de plus, nous remouline tout ce qu’il a déjà bégayé ces trois derniers mois, suivi d’un compte rendu tout en objectivité trempée d’un humanisme rhénan revu et corrigé par la Boulangie du meeting du Front de Gauche à Mulhouse. On a également droit à un autre compte rendu tout en objectivité trempée d’un humanisme rhénan revu et corrigé par la Boulangie de la conférence de presse conjointe d’autres partisans du "non" présentés comme des alliés inattendus, on allait écrire "des alliés forcément inattendus" puisqu’il s’agit de Monsieur N. Dupont-Aignan, président du parti de droite Debout la République et député de l’Essonne, et Monsieur J. Nikonoff, porte-parole du MPEP (Mouvement politique d’émancipation populaire) et ex-président de l’association altermondialiste Attac. Ils en font des tonnes sur le "chantage" que voudrait exercer Kogenheim pour être raccordée à l’Internet haut-débit [ ce qui montre le sérieux de tout cela, la confusion prenant maintenant le pas sur la réflexion ] pour ensuite remettre le couvert avec la Fédération des associations pour la promotion de la langue régionale en Alsace [ que l’on ne doit pas présenter tant sa notoriété et la qualité des membres qui la composent la mettent à l’abri de tout questionnement ] qui se détermine … pour le "oui" [ comment l’avez-vous deviné ? ] et terminer sur le mode mi-imposture mi-ironie en faisant état d’une fantomatique fédération des forces intérieures (FFI) 2.0 qui ferait campagne en Alsace depuis le 25 mars pour le "non" au referendum [ en fait, ils étaient place Kleber ce mercredi soir, et n’avaient pas réellement envie de convaincre le chaland ]. Passons sur les assurances données par Monsieur le ministre des affaires intérieures qui vient de certifier, les yeux dans les yeux, en général et en détail, que la préfecture de Colmar n’était pas menacée. Cette absence de grandes idées qui auraient dû être proposées à la discussion populaire, ce souffle singulièrement absent des discours des tenants de la flagornerie institutionnelle donnent une idée assez fidèle de ce qui va se passer dimanche, avec, prenons le risque, une abstention importante et un "oui" qui ne sera ni franc [ en effet, ceux qui mettront "ça" dans l’urne compagnonneront avec ceux qui veulent être "unis et forts FACE à Paris", et "ça", c’est d’abord rédhibitoire ] ni massif et qui ne donnera par conséquent aucune légitimité supplémentaire à ses promoteurs.
Rappelons tout de même qu’ils n’ont pas été élus en 2010 pour défaire en 2013 ce dont ils nous vantaient les qualités. Rappelons aussi que tout ce temps, toute cette énergie, tous ces moyens mis en œuvre l’ont été forcément au détriment de ce qui est souvent nécessaire à chacun d’entre nous.
Pendant que l’on papotait sur les bienfaits présumés, et largement surestimés, de la fusion de ces trois ensembles, on n’écoutait pas les revendications des usagers des transports exaspérés des retards chroniques de leurs trains ou de leurs bus, on ne prenait pas en compte les aspirations des jeunes à la construction d’un avenir d’espoir et de bonheur [ non, à la place, Monsieur l’ex-Philippe 1er organise ce qu’il appelle un "parlement d'Alsace des jeunes" dont les membres … sont nommés à partir de lettres de motivations et d’une représentation sociologique conforme à la réalité, on croit rêver, mais c’est vrai ! ], on se moque du désarroi de dizaines de milliers de nos concitoyens qui sont confrontés à la misère, on n’a même pas une parole pour les personnes âgées qui doivent "vivre" avec les € 750,00 du minimum vieillesse parce que leur pension y est inférieure.
Il est bel et bon alors de gloser sur l’efficacité [ à ce terme trop compréhensible, on préfère évidemment celui de "l’efficience" ! ] ou de taire que l’on s’apprête à sabrer dans ce qui reste du droit du travail pour s’aligner sur les pays sans SMIC, sans protection pour les salariés, aux indemnités de chômage minimale, où 10% de la population dispose de plus de 50% de la richesse, comme en Allemagne, où les mairies donnent des "bons de piscine" aux enfants des "Familles Hartz" [ en attendant qu’elles soient astreintes à porter un signe distinctif ? ].
Eh oui, Christian [ Bach ], eh oui, Yolande [ Baldeweck ], eh oui, Jacques [ Fortier ], eh oui, tous les autres dont il est préférable d’oublier le nom, tout cela ne vous intéresse pas. Vous préférez aller à la gamelle comme vos "confrères" parisiens qui fréquentent le dîner mensuel du Siècle et qui sont bien à leur aise à serrer la pince à tous ceux dont ils font semblant de traquer les turpitudes. Ici, c’est la même tambouille, et ce sera la même désillusion, avec d’un côté le 1% qui dispose de tout et en face, tant qu’ils en ont encore le droit, les 99% qui saisissent chaque occasion de signifier leur refus à ceux qui les humilient, les exploitent et les méprisent.
Devoir alors lire que Monsieur l’ex-Philippe 1er est content, qu’il a fait une bonne campagne [ que nous lui avons payée ], que le gouvernement va sans doute capituler devant ses exigences de médiocre valet d’un patronat revanchard et cupide témoigne que tout cela n’a eu aucune prise sur la société.
En somme, encore un mauvais coup pour la démocratie, pour le droit d’expression et pour l’intelligence.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article