Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

conseil municipal de vendredi 10 septembre 2010, 18h00 - 2

l’essentiel et l’accessoire

pour ma part, j’ai aussi assisté au conseil municipal de vendredi dernier. et je suis même reste au-delà de 19h35, heure du départ de lapresse.com. certes, je ne suis arrivé qu’à 18h15, mais j’ai en ce moment quelques circonstances atténuantes.

on en était au point 4, alors le remplacement par le remplaçant de la remplaçante du remplaçant de la remplaçante venait d’être entériné. et selon ma voisine, cela n’a déclenché aucun type de discussion ni motivé quelque objection de principe comme cela aura été le cas quelques minutes plus tard avec la comédie infantile d’une opposition en recherche existentielle. on parlait relais culturel, euh, pardon, maintenant, et depuis d’une agence de communication a planché sur le sujet, et qu’une décision collégiale a écarté l’autre dénomination [ la décapole ], on doit dire la nef. c’est complètement ridicule, et totalement impropre. on sent bien là la patte de ces ignorances qui font irrépressiblement penser à ces barbares dont un de mes grands-oncles donnait la définition suivante [ il avait été prisonnier dans un camp disciplinaire durant la première guerre mondiale, du même type que celui de weiler où les allemands ont affamé des soldats russes ou maghrébins ] : ce sont des gens qui cassent les montres parce que ce sont des boussoles qui ne fonctionnent. et je le dis très solennellement, je suis intégralement d’accord avec l’ancien maire de wissembourg qui aurait préféré que l’on conservât le nom de “ dominicain ”. le consensus avec cette personne qui a fait preuve à cette occasion d’une clairvoyance et d’une intelligence qu’il est honnête de remarquer s’arrêtera malheureusement là, parce que pour la suite, ça aura été un véritable festival.
tous les points traitant du relais culturel, euh, pardon, de la nef, décidément, on ne s’y fera jamais, ont été refusés par une opposition qui faisait penser à ce qu’elle était quand elle était majoritaire et que c’était l’inverse : elle votait oui sans barguigner, et souvent d’ailleurs sans rien comprendre.
soulignons que le changement de nom de la salle debussy annoncé par lapresse.com le matin-même a été entériné sans même qu’un conseiller municipal ait l’idée de faire remarquer que ce n’était tout de même pas au journalistissime [ il a bien mérité un pommadier d’or d’honneur pour l’ensemble de son œuvre, lui qui a été félicité par le maire pour la qualité de son article sur l’installation des panneaux photovoltaïques sur le toit du relais, euh, pardon, de la nef, décidément, on ne s’y fera jamais. à sa place, j’en aurais été un peu gêné. oublie-t-il qu’il est le représentant du quatrième pouvoir ? ] de faire et défaire les décisions prise par l’assemblée communale.
on vous fait grâce du détail des tarifs de location des salles. il suffit maintenant qu’il y ait des gens qui veuillent bien les louer.
pour dire vrai, lapresse.com aura eu bien du mal à faire du neuf avec du vieux, puisque le détail de la nouvelle organisation [ association de programmation + mairie pour les murs ] avait déjà été intégralement présenté, y compris dans le numéro 60 de pumpernickel, en faire tout un plat à l’occasion d’un conseil municipal ne le fait pas trop. d’autant que la plupart des décisions prises relevait de la gestion administrative, et ce ne sont les éruptions cutanées d’une opposition à la ramasse qui peuvent y changer quoi que ce soit.

il aura été amusant de constater qu’aucune voix ne se soit fait entendre pour s’étonner du blanc-seing accordé au maire pour acheter au meilleur prix pour 150 000 euros de matériel. c’est un procédé qui tend à se généraliser et qui vide de son sens la notion-même de budget. mais je dois être le seul à m’inquiéter de cette dérive très ancien régime.
et il faut faire confiance à celui qui déclare en conseil municipal “ qu’on ne va pas que (sic) juger le peintre sur sa capacité de prestation… ” oui, je sais, c’est un peu et cruel et facile, mais ce n’est pas obligatoire.
pratiquement tout le reste s’est fait à l’unanimité, y compris ce qui aurait pu être un débat, c’est-à-dire la vente des terrains clauss pour l’embryon de lotissement municipal. Voilà un truc qui va coûter fort cher, on achète les terrains à des conditions invraisemblables, on dit en conseil municipal que les propriétaires voulaient s’en dessaisir [ ce qui est au moins partiellement vrai ! si on me comprend bien… ], on leur applique des majorations incroyables, et il n’y a pas un mot, vous lisez bien pas un mot, y compris de ces conseillers municipaux d’olt’chtot’ qui vont ensuite la jouer scandalisé parce qu’un échange de terrains serait trop favorable à un propriétaire à qui on donnerait des parcelles stratégiques [ mais de quelle stratégie parle-t-on ? ].

encore un échange aigre-doux entre deux ego à propos de l’entreprise de réinsertion réussir qui aurait été écartée du chantier des remparts selon l’ego de naguère, que ce n’est même pas vrai, selon l’ego de maintenant. le public n’ayant aucun élément de jugement se contentera de renvoyer les deux face à face en attendant mars 2014. toujours est-il que l’opposition a fini par refuser l’embauche d’un conseiller en économie social et familiale qui devra assurer le volet social du chantier, après le maire se fut fendu d’un hommage appuyé à son prédécesseur qui avait eu l’idée de ce chantier de réinsertion.

bonne nouvelle, il y aura bientôt plus d’élèves à l’école municipale de musique de wissembourg qu’il n’y a d’habitants à wissembourg. trois cents élèves ont en passe d’être inscrits et l’on s’achemine vers un agrément départemental si j’ai bien saisi qui nous ouvre des horizons nouveaux et un avenir radieux.

voilà, et si j’aime bien la polémique, il n’est pas toujours agréable de casser un sucre bien mérité sur le dos de ceux pour lesquels on a voté parce qu’on leur faisait confiance, et qui n’ont plus un mot à vous dire quand on les croise dans la rue.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article