Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Coopération nord-sud : Wissembourg remarquée !

Aujourd'hui, J moins 104 pour le 1er tour, J moins 118 pour le second tour !

Voici ce que vous auriez pu lire dans les déhaina si ça avait été vraiment autrement et ensemble.
Belle année pour l’équipe à la tête de la capitale de la Transylvanie alsacienne qui a su se démarquer avec brio de l’inaction chronique des mandatures précédentes. Et cette fois, il ne s’agissait pas de rénover telle rue ou de ravaler telle façade de la commune ! Pas de nombrilisme, pas d’égoïsme, pas de vacuité dans cette action entreprise dès les premiers mois qui ont suivi l’élection d’une réunion des bonnes volontés et des intelligences. Cela avait été dit au cours de la campagne, et avait occasionné ces moues dubitatives et méprisantes de la part de ceux qui sont la mesure, qui sont la science, qui sont la gestion, à l’opposé de ces aventuristes qui nous proposent des rêves et qu’il est de bon aloi de moquer et d’humilier autant qu’il est possible. Que n’a-t-on entendu ? “ Et pensez donc, ces gens veulent que nos impôts servent à tous ces loqueteux, tous ces gueux, tous ces mal-nés que la Providence a eu le bon goût de mettre à distance de notre belle opulence ! ” Mal leur en a pris car les Wissembourgeois ont montré qu’ils avaient un cœur, eux, et que les bonnes œuvres ne leur suffisaient pas. Ils ont en conséquence fait confiance à celles et ceux qui proposaient que leur commune s’engage sans tarder dans un partenariat avec une ville du Sud dont le jumelage fut rondement mené. L’affaire était en fait beaucoup plus simple que prévu puisqu’il a suffi de faire aux innombrables initiatives privées et associatives locales qui se dépensaient sans compter depuis des années pour aider telle ou telle communauté villageoise dans ce vaste continent africain soumis aux “ lois ” que nous leur imposons. Choisir parmi les candidats aura été le plus difficile, mais comme on était entre gens bien élevés, le consensus a pu se faire, sachant que le partenariat proposé était limité dans le temps. On a donc décidé que cette mandature serait consacrée à tel projet de développement puisque la suivante serait axée sur un autre. Cette démarche engage les autres municipalités, et l’opposition, très fair-play et précisant que cela ne préjugeait en rien de son action future de contestation de la majorité, a accepté de jouer le jeu, promettant que lors de son retour aux affaires, cette convention ne serait pas remise en cause. On tenait là une fois de plus la démonstration qu’il est possible de se réunir sur l’essentiel, en mettant l’accessoire de côté.
La mise en pratique de ce montage s’est faite en liaison avec les grandes organisations non-gouvernementales auxquelles les associations locales étaient rattachées, de telle sorte qu’il a suffi de donner un caractère officiel à ce qui existait déjà. Mais chacun sait qu’il est primordial que les corps constitués, au lieu de se complaire dans le spectacle affligeant, comme c’est le cas en ce moment, d’une population qui vient lui présenter ses hommages [ et non pas ses bons vœux, promettant à l’occasion de ne pas se tromper de bulletin de vote ] donnent l’exemple et apportent leur caution à une action qui n’est plus seulement nécessaire car elle est devenue capitale, presqu’une question de survie pour l’espèce humaine.
Les résultats sont à la mesure de l’espérance : les contacts noués avec les élus du Sud en partant de l’acquis des Wissembourgeois qui avaient une bonne connaissance de la réalité, d’abord par le biais de voyages privés [ partiellement pris en charge et largement encadrés sur le plan financier ], puis avec la réception d’une délégation dont les frais de séjour ont été réduits au minimum grâce au recours au bénévolat, et enfin l’aide logistique, administrative et matérielle ont permis que l’on puisse suivre, en direct, sur écran géant, les diverses manifestations organisées lors de l’inauguration des nouvelles installations dont Wissembourg était partenaire. On est tout de même à l’heure de l’Internet, et il n’est pas besoin de délégations nombreuses, ni de billets d’avion, ni de banquets dispendieux qui plombent des budgets en équilibre précaire. Ce sont bien à des cérémonies souvent émouvantes et des témoignages de reconnaissance souvent affectueuse envers ceux qui sont maintenant bien autre chose que des partenaires, pour devenir le plus souvent des amis confiants et dévoués que nous avons assisté, pour de grands bonheurs partagés. Après tout, les initiateurs sont fondés à être contents, et pourquoi pas, osons-le, fiers de ce qu’ils ont entrepris avec un objectif avant tout humaniste et altruiste.
N’oublions pas l’apport pédagogique de tout ce qui a été entrepris, en particulier avec tout ce travail venant des écoles, des enfants, de leurs maîtres et maîtresses qui ont donné de la génération montante une image favorable, novatrice et somme toute rassurante de la société locale. Gageons que grâce à cette nouvelle manière d’envisager le monde, nous saurons porter sur ceux qui nous entourent un autre regard, bienveillant et constructif, le seul qui vaille finalement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article