Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

davos 2012 : et Mick Jagger maintenant !

… qui n'est pas du tout content des mauvaises manières du gotha de la haute finance, de la politique, de l’industrie et de la spéculation mondiales. Il vient de le faire savoir aux organisateurs de ce rendez-vous obscène d’étalage de richesses acquises sur les dos des peuples asservis et des ouvriers assujettis, et vice-versa. C’est la version suisse du " gratuit " 20minutes qui rapporte cette information en lien. Ça commence à chauffer, même les " happy few " du top 50, c’est dire si ça va mal. On ne peut pas en dire autant de Monsieur L. Besson, qui, avec Hilde Schwab, remettra le WEF-Crystal-Award à des artistes qui ont " amélioré le monde " à travers leur art devant une assemblée de 2 600 personnes qui aura payé des fortunes, pour nous, des bricoles, pour eux, pour se donner l’impression qu’il côtoient et tutoient les " grands du monde " qui reste à améliorer.
Tout cela doit se savoir. Tout comme cette légende de photo : " Le WEF est l’occasion pour les élites participantes de se voir dans les couloirs, de discuter de manière informelle, de préparer les prochains deals économiques, financiers, voire politiques. " Rien que de la nuance, " …de préparer les prochains deals économiques, financiers, voire politiques. "
D’ailleurs, ça ne va pas aussi bien que les gazettes voudraient nous le faire croire, sans doute pour rétablir cette " confiance " sans laquelle il n’est pas de croissance, pour reprendre les propos cette délicieuse directrice du fonds monétaire internationale sur les ondes de la télévision publique hier soir, au journal de 20h00.
Nous qui pensions que l’économie était une science rationnelle qui reposait sur des fondements indiscutables, voilà que l’on s’en remet une fois de plus à l’incantation en en appelant à la confiance ! Son propos prend une certaine saveur et dégouline de crédibilité quand elle ajoute, quelques phrases plus loin, alors que le " journaliste " lui demande ce qu’elle pense des déclarations du candidat socialiste qui s’en est pris au monde de la finance, que sa situation lui interdit de prendre part au débat politique national, que si elle regrette d’être si peu en France, elle ne regrette pas la politique.

C’est ben vrai, aurait commenté la Mère Denis, puisque ces réflexions de miroirs et ces raisons de cloche sortent de la bouche de celle, qui, avant d’aller faire la roue pour prendre la place encore tiède d’un professeur de morale, se mettait sur les rangs pour obtenir l’investiture du parti gouvernemental pour devenir députée de la " circonscription Amérique du Nord " des " Français de l’étranger " [ article du 7 décembre 2010 ] où “ son élection sur un continent qu'elle connaît, pour y avoir travaillé de nombreuses années en tant qu'avocate d'affaires, ne devrait être qu'une formalité ”, ne manquait pas d’ironiser un journaliste du Monde [ article du 13 avril 2011 ].
C’est encore un journal suisse, lematin.ch, qui nous le dit : " Les incertitudes économiques inquiètent les chefs d'entreprises. Près de la moitié (48%) des 1258 entrepreneurs de 60 pays interrogés s’attend à un déclin de l’économie mondiale en 2012. " pour nous prévenir quelques lignes plus loin qu’ils ne cèdent pas pour autant à la panique, du moins 40% d’entre eux !

C’est un peu comme si le résident des îles Caïman, " Sir Mick " avait un léger pressentiment, et qu’il pensait judicieux d’entamer une reconversion. À 68 ans, c’est presque normal, rien de pire pour un type comme " Sir Mick ".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article