Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

droit au but, et soumis [ comprenne qui veut ! ] etc.,…, suite

On vous l'avait annoncé ici-même, c'était le 27 mai 2012, notre ami "Droit au but" est contre le mariage gay ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne, et surtout à la mesure des défis que le nouveau gouvernement aura à relever ! Sans compter l'image pitoyable que ce type de proclamation d'abord ridicule et déplacée donne tant du personnage que de ceux qui auront la maladresse de lui accorder une confiance qu'il ne songe même pas à discuter, puisque c'est lui le meilleur. Tout ça, vous pouvez le lire dans le portrait qui lui est tiré dans les dernières Nouvelles d'aujourd’hui, censé faire le bilan d'un lustre d'activité parlementaire !
Monsieur, et c'est une découverte, a un programme ! Et il lui plaît de le décliner autour des valeurs de l'Alsace qu'il veut défendre à Paris. Peut-il être plus explicite ?
Que veut dire "le vivre-ensemble à l'alsacienne" ? Peut-on parler de cohabitation, de communauté, de collectivité ?
Quelle est sa définition d'un humanisme rhénan dont le dernier représentant encore vivant s'appelle Claude Vigée, et personne d'autre [ ce doit être cet humanisme rhénan qui l'inspire quand il la ramène avec l'opposition au droit de vote des étrangers, dont il oublie de dire que cela concerne les élections locales, et "la maîtrise de l’immigration", euphémisme utilisé pour draguer sans vergogne les électeurs qui s'abandonnent au vote brun ] ? En tout cas, pas grand-chose parmi les têtes pensantes régionales tout juste bonnes à s'écharper sur un conseil d'Alsace mort-né, cantonné aux limbes d'un comité de pilotage qui "travaille" dans l'indifférence générale.
Comme ça ne mange pas de pain, il réaffirme son attachement à un droit local dont il ignore qu'il est aussi l'une des sources de notre droit du travail que ses amis, maintenant à la ramasse, n'ont eu de cesse de dynamiter ces cinq dernières années.
D'ailleurs, il ignore pas mal de choses, et l'épisode du traité constitutionnel européen en est une illustration. Au fait, puisque l'on parle d'Europe, et que cela semble inspirer le lyrisme de notre sortant, qu'il nous parle donc de son travail au sein de l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe où il siège en tant que suppléant… Oui, c'est vrai, c'est cruel alors que "depuis près de dix ans, [il a] exercé consciencieusement le mandat de député au service de [ses] concitoyens", comme il l'écrit dans sa profession de foi.
Il aime bien parler du travail, de la famille sur laquelle "il faut s’appuyer pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et répondre au grand défi de la dépendance" [ alors là, on reste interdit en lisant cela ; le vrai sens, c'est que la puissance publique va se décharger un peu plus sur les familles pour prendre les personnes âgées en charge ? ], et ne craint pas de réécrire les grands textes fondateurs de notre démocratie en recyclant le thème des droits et des devoirs, cher à ceux qui supprimeront les élections une fois qu’ils seront au pouvoir. On fera simplement remarquer à Monsieur l'ancien enseignant que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, ce n'est pas la Déclaration des devoirs de l'Homme et du Citoyen. Mais c'est une précision sémantique qui doit lui échapper. D'ailleurs, il est pour les "peines plancher" [ ah, l’humanisme rhénan ! ] qu'il présente comme l'une des "réformes" capitales de l'ancien quinquennat [ il doit savoir de quoi il parle, car il a dû aller fréquemment visiter les lieux de privation de liberté comme son statut de parlementaire le lui autorise, histoire de se rendre compte de l'état dans lequel ils sont et dans quel état sont ceux qui y sont enfermés, ce doit être ça qui lui donne cette splendide assurance qui est le plus souvent l'apanage des ignorants ], et s'insurge évidemment contre l'assistanat, que l'un de ses amis à l'ex-gouvernement qualifiait délicieusement de cancer social, merci pour les cancéreux [ c'est à des petits détails comme ça que l'on reconnaît tout de suite la très grande classe ], le même d'ailleurs pour qui la gauche ne peut accéder au pouvoir que par effraction, même à l'issue des élections [ la très grande classe, on vous dit ].
Le seul point sur lequel il reste étonnamment discret et évasif, c'est l'école. Dans les DNA, et c'est bien dommage, pas un mot sur ce rapport parlementaire qui doit le grand œuvre de son existence, et qui a déjà fait ici l'objet de quelques commentaires. Juste une légère allusion à laquelle ceux qui ne l'ont pas lu ne comprendront rien, mais c'est l'objectif. Que veut dire "adapter l’école, le collège et le lycée à la modernité" ? Tout et rien à la fois, mais on commence à en prendre l'habitude.
Sera-t-il élu ? Probablement, en misant sur la crédulité de celles et ceux qui ne mettent pas sa crédibilité en question, et qui pensent qu’il les défend quand il est "à Paris" comme il dit [ on se demande d’ailleurs s’il parle vraiment de la capitale de son pays ! ]. Fera-t-il avancer la cause de l’altruisme, de la réflexion et de l’ouverture d’esprit ? C’est manifestement une autre histoire. Même si celui qui nous a abandonnés pour aller se présenter à Haguenau, et nous l’a laissé comme on oublie un bagage à la consigne, n’a pas montré beaucoup de loyauté à notre égard, au moins avait-il le goût de la confrontation et savait-il être sensible à l’argumentation, au moins en donner l’air. Autant de qualités dont on ne trouve pas trace chez notre consciencieux, exemplaire er intègre de service.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article