Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Et 600 millions de plus.

600 millions, c'est ce que va coûter à EDF, AREVA et consorts, c'est à dire en dernier ressort aux contribuables (ceux qui ne pratiquent pas l'optimisation fiscale), le retrait de ENEL de l'aventureuse opération EPR. En effet, lassés des retards et des devis à rallonges, constatant que ce qui ne va pas bien en France ne va pas mieux en Finlande (et peut-être en Chine, mais de ce côté il ne faut pas trop en attendre), les Italiens qui participaient pour environ un huitième à l'entreprise abandonnent le navire avant qu'il ne soit trop tard. On peut les comprendre.

Ce n'est certainement pas cela qui va faire changer d'avis notre gouvernement, bien campé sur ses certitudes alimentées par un lobby nucléaire qui a son rond de serviette partout où cela peut servir. Le productivisme scientiste, solidement implanté à droite comme à gauche, peu regardant sur les raisons profondes qui ont pu lui donner raison jusqu'ici (le pillage du tiers-monde, par exemple), a encore de beaux jours devant lui.

Il n'en reste pas moins que la situation actuelle est en train de virer à un grotesque digne de la série UMP/RUMP. C'est en effet la ministre de l'écologie (Mme Delphine Batho, dont on peut voir la biographie ici) qui remonte en ligne et qui, sortant d'une réunion qu'il est élégant de qualifier de "séminaire gouvernemental", déclare que "le calendrier du projet sera tenu", ajoutant qu'EDF jouait "la transparence" - depuis toujopurs EDF a joué "la transparence", c'est bien connu. Mais qu'est-ce qu'elle en sait, elle, de ce qui sera fait, pas fait, ni fait ni à faire dans les quatre ans qui viennent, elle qui ne sait certainement pas si le prochain hiver sera rigoureux ou si les couturiers milanais ou pékinois décideront de relancer les poches plaquées pour l'été 2014? Et d'ajouter que "nous sommes maintenant dans une phase où 93% des travaux de génie civil -du gros oeuvre- sont réalisés". Voilà une précision qui sort tout droit des fiches qui lui ont été aimablement fournies par ses conseillers, tous thuriféraires convaincus que l'EPR, c'est l'avenir. Tout comme, il y a près de 40 ans, Superphénix [noter que la tonalité de cet article de Wikipédia est parfois étrange], c'était l'avenir. Ce qu'il faut retenir ici c'est le "93%" qui dit clairement une chose: il est trop tard pour reculer. Mais omet de dire que, dans le budget global du projet, ce n'est certainement pas cela qui coûte le plus cher, ou qui est le plus difficile à fabriquer. Qu'importe, puisque "force doit rester à la loi" ici comme ailleurs, à moins que ce ne soit "loi doit rester à la force".

Mais qu'est-ce qui pourra bien arrêter ces imbéciles?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article