Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

exit numéro 12_grève peu suivie_régionales

On a assez rigolé des ennuis de la malheureuse opposition qui a pratiqué au début de la mandature un “ turn-over ” qui frisait le ridicule pour ne pas se priver des actuelles difficultés de la majorité à maintenir sa cohésion. Après le psychodrame désolant du 18 décembre quand le conseil municipal s’est constitué en une sorte de cour de justice dérisoire et en fait assez ridicule, c’est maintenant de la démission du numéro 12, Sylvie Eckernkemper, dont il faut parler, puisque tous ceux qui le savent s’en tiennent à un mutisme de mauvais aloi. Il y avait semble-t-il quelques mois que le doute s’était installé dans les têtes, et il se pourrait bien que la façon dont on s’est débarrassé de numéro 7, sur la liste de candidats et dans l’ordre protocolaire des adjoints, ait été le déclencheur de la décision prise. Une lettre a d’ailleurs été envoyée, et numéro 21, Pierre Devulder, a déjà participé à l’une ou l’autre des réunions dans ce que l’on peut qualifier d’une sorte échauffement politique.

Ce qui est curieux, c’est que la P2R n’en ait rien dit. Sont-ils au courant ? Oui probablement, et depuis plus longtemps que Pumpernickel, évidemment, puisque c’est invérifiable. Et c’est probablement pour remplir sa mission d’information toute en déontologie et en rigueur qu’elle a décidé d’observer ce silence qu’on ne lui connaît que trop.

Ah, tiens, puisqu’on en parle, déontologie et rigueur ! Vous avez lu ce titre dans l’édition de vendredi, en dernière page, “ Grève peu suivie dans la fonction publique en Outre-Forêt ”. “ … Du côté de l’enseignement, très peu de grévistes aussi.… ” Oui, c’est bien vrai ça, puisqu’il y avait un bon tiers de grévistes au collège de Wissembourg, on peut légitimement parler d’une grève peu suivie.
Grève peu suivie, c’est aussi ce que l’on retrouve à la page de Haguenau où il y a tant à dire sur le 2ème Hussards et la panoplie de carnaval que nous payons à ceux qui portent haut et fier la respectabilité de la France à l'extérieur de nos frontières, en Afghanistan en particulier, où une quarantaine de soldats sont morts sous la bannière … de l'Organisation du Traité de l'Atlantique-Nord.
Afghanistan, Atlantique-Nord, si quelqu'un voit le rapport, qu'il fasse signe.

Et puisqu’on en est au journal, que penser de ces annonces successives sur les listes de candidats aux élections régionales ? S'agit-il de la nouvelle manière de faire de la politique ? En tout cas, c'est une grande photo pour ceux qu'on préfère, et une petite pour ceux qu'on aime moins, en toutes
déontologie et rigueur, bien entendu. Chacun y va de sa nouvelle tête, de sa nouvelle allure, de son “ ouverture ” à la “ société civile ” [ par opposition à quelle autre société ? ] sur fond de pêche aux voix et de ralliement de telle ou tel selon les critères les plus objectifs, évidemment.
Et que je t’échange une Merabet contre une Hoeffel !
Et que je te rapatrie une ex-génération écologie [ mais qui se rappelle Brice Lalonde ? ] en rupture de MODEM !
Et que je t’exhibe ma cheftaine d’entreprise !
Nous aurons à Wissembourg la tête d’une liste qui envisage déjà de ne pas avoir d’élu au cas où elle ne dépasserait les 10% au premier tour [ ce qui voudrait dire qu’elle se maintiendra dans l’autre cas ! C’est M’sieur Richert qui va être content d’entendre ça ! ]. Mais au-delà de l’affichage et du marketing qui déshonore ceux qui le pratiquent, où sont les idées ? Où sont les différences ? Où sont les convictions ? Où sont les choix ? où sont les citoyens ? Où sont les aspirations ? Là par contre, on voit tout de suite où on est : il faut être élu, et surtout être réélu ! Même à Wissembourg ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article