Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

expulsion, j'écris ton nom.

Grâce au Ciel, les fins limiers sont entrés en action et l’on commence, enfin, à savoir ce qu’il en est de l’expédition d’une enfant de 15 ans sous les cieux bienveillants d’une administration kosovare caractérisée par la justice, la modération et l’égalité.
Se dire que cela a été le fait de fonctionnaires de police menant là une opération dans laquelle ils ont reçu le renfort d’un ancien élu, promu "médiateur" …

[ en fait, il aurait surtout servi à hameçonner cette enfant en jouant sur la confiance qu’elle avait en lui, et c’est sans se méfier qu’elle lui a dit où elle se trouvait, permettant à se brave homme de donner le renseignement à la police qui n’avait plus qu’à aller cueillir l’infortunée "reconduite" ]

… alors qu’une classe était en sortie pédagogique doit redonner confiance à l’ensemble de la population, du moins celle qui a la chance d’avoir, par hasard, les bons papiers pour prétendre à pouvoir aller et venir là où elle vit.
Qui pourrait soupçonner qui que ce soit de quoi que ce soit si l’on sait, à lire ce qu’écrivent ceux qui sont à la source de l’enquête et qui tiennent leurs informations de milieux proches du dossier, que le père de cette enfant avait menti après être entré illégalement sur le territoire français. Non mais, on est où si des gens non contents de rentrer illégalement sur le territoire se mettent à mentir ? N’avons-nous pas déjà assez de mal avec ceux qui mentent tout en étant légalement sur le territoire pour ne pas nous encombrer de ces va-nu-pieds qui nous renvoient en plus une image peu ragoutante de notre société ?

À en croire un journaliste de l’ex-organe de référence, le quotidien vespéral des marchés, dit "Le Monde", cette jeune adolescente comme on appelle cette enfant pouvait difficilement éviter la reconduite à la frontière. C’est du moins l’introduction de son papier, ce qui a le mérite de la franchise. Cela étant posé, notre Albert Londres d’occasion, qui s’est déjà illustré dans un grand nombre de sujets tous plus ou moins dans l’air du temps, va chercher à la source des sources les éléments qui lui permettent de vérifier son postulat, la préfecture du Doubs. Mais c’est évidemment là que l’on va trouver les informations les plus recoupées, les moins tendancieuses, les plus objectives.

Cela rappelle le cas de cette personne qui a terminé sa peine de détention un mardi matin à 8H00 pour se retrouver à 8h01 dans le fourgon de la police qui l’emmenait prendre un avion pour un Algérie qu’elle ne connaissait pas. Là aussi, les informations venant de la préfecture concernée était absolument objectives comme par exemple le fait que cette personne n’avait pas fait, dans les temps, appel de la décision administrative qui l’a frappait. Il faut préciser que cette personne, détenue, avait été prévenue le vendredi après-midi de ce qu’i l’attendait et qu’il lui était quasiment impossible de contacter un avocat dans els 48 heures, car en détention il n’est pas très facile de décrocher son téléphone quand on le veut. Mais les formes étant respectées, les procédures étant suivies, cette personne a été expulsée, et qu’elle se débrouille. Pour l’anecdote, c’était une belle façon de la récompenser des efforts qu’elle avait faits en détention en travaillant, en payant amendes et parties civiles, en se sevrant de la drogue et, le cas s’étant présenté, en protégeant un surveillant aux prises avec un détenu violent. Mais tout cela ne compte pas pour grand-chose quand il faut faire des risettes au parti des petits blancs et des ratés sociaux, des envieux et des aigris, des nostalgiques et des égoïstes.

Pour en revenir à l’expulsion de Leonarda Dibrani, et de la "bouffée d'émotion nationale" et du "concert de protestations en raison du contexte de son interpellation et des déclarations d'identité contradictoires de ses parents" comme l’écrit en toute bienveillance notre conscience morale journalistique, une fois que la réalité, à défaut de la vérité, des faits aura été établie par une instance qui est juge et partie,…

[ oui, l’inspection générale de l’administration, c’est peu comme les commissaires-enquêteurs, on y nomme celles et ceux dont on sait qu’ils ont toujours été d’accord avec la hiérarchie, et qu’il y a par conséquent peu de chances qu’ils entament, à quelques années de la retraite, une carrière de contestataires ]

… il est probable, et sans doute souhaitable pour le bon équilibre de la société, que le calme revienne, que les esprits cessent de s’échauffer, que l’on considère l’intérêt général, et que tous ces crève-la-faim que nous générons avec un mode de vie qui devrait nous faire mourir avant même d’avoir entrevu l’esquisse du bonheur, cessent de nous gonfler avec leurs histoires interminables de discrimination, de violences, d’intimidations, de viols, d’arrestations, de tortures, de disparitions ou de bannissement. C’est vrai, on a déjà tellement de problèmes à régler, qu’on ne va tout de même pas prendre d’autres moyens que ceux expérimentés avec tant de succès dans l’Histoire pour se débarrasser de ces gêneurs, souvent mal habillés et pas lavés de surcroît qui nous dérangent. Ensuite, une fois que le ménage aura été fait, on pourra tranquillement s’occuper des autres, en commençant par ceux qui ont eu l’imprudence de prendre la défense de ces manants dont on parle déjà trop.

Il sera alors peut-être temps d’apprendre par cœur le poème de Martin Niemöller bien connu en sachant que les gens de la trempe du journaliste de l’ex-organe de référence, le quotidien vespéral des marchés, dit "Le Monde" appellent ça le "point Godwin", mais ça n’a aucune importance :

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester.

Monsieur Soren Seelow a déjà pas mal écrit sur tout, ce qui donne énormément de crédit à chacune des allégations issues de ses investigations :

30 août
La France, nouvelle "plus ancienne alliée des Etats-Unis"

18 avril
Le fusil AR15 partiellement réalisé grâce à une imprimante 3D par Defense Distributed.
Les armes imprimées en 3D, nouvel ennemi de la régulation ?

15 février
David, jeune homosexuel de 21 ans, à l'association Le Refuge, à Paris.
Tim, 19 ans, homosexuel, jeté à la rue par ses parents

2012

26 oct
Eric garde le sac de Nacer, au square de la Montgolfière.
Une journée dans la vie d'Eric, SDF à Paris

27 juillet
Le scénariste et dessinateur de comics Franck Miller.
Frank Miller, Batman et le choc des civilisations

19 juin
A Toulouse, devant l'immeuble de Mohamed Merah, où l'assaut a été donné par le RAID.
Affaire Merah : tentative de déconstruction d'un discours conspirationniste

19 juin
Un policier inspecte l'appartement de Mohamed Merah rue du Sergent-Vigné, à Toulouse, vendredi 23 mars.

12 juin
Cette "guerre froide" en haute altitude fait aujourd'hui figure de "conflit dans le conflit" dans le cadre plus général de la question du Cachemire.

31 mars
Adlène Hicheur a été condamné à quatre ans de prison ferme pour avoir évoqué dans des échanges de mails des projets d'attentats sur le sol français.

30 mars
Affaire Merah : le marathon médiatique raconté de l'intérieur

29 mars
Adlène Hicheur a été condamné à quatre ans de prison ferme pour avoir évoqué dans des échanges de mails des projets d'attentats sur le sol français.

29 mars
L'avocat d'Adlène Hicheur, Patrick Baudouin
Adlène Hicheur, jugé pour avoir évoqué des projets d'attentats par mail

16 févr
En octobre, le groupe avait annoncé un bénéfice en hausse de 27 % sur l'ensemble de l'exercice 2012.
Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires

18 janv
Le système d'actionnement des ailes est composé d'une structure courbée en forme de diapason, liée à une plaque sur laquelle sont fixées les ailes.

17 janv
Les nouvelles normes comprennent un nombre de six poules maximum au m2 et dix huit centimètres de perchoir par poule.

2011

21 nov
La photo incriminée que Benetton a retiré de sa campagne, montrant le pape et le grand imam sunnite Ahmed Mohammed Al-Tayeb.

21 nov
Le calvaire, par Félicien Rops.
"A la fin du XIXe siècle, Paris était la capitale mondiale de la caricature religieuse"

30 nov
Le Taser X26 est utilisé par quelque 5 000 policiers, gendarmes et policiers municipaux.
Le Taser est-il une arme dangereuse ?

16 sept
Un mur intérieur de l'enceinte du lycée, une ancienne maison de la jeunesse dont les locaux sont prêtés par la mairie de La Courneuve.

26 févr
Cette photographie a été versée au dossier de l'instruction. Mais elle reste une énigme. Personne ne connait son auteur. On y voit deux gendarmes en civil autour d'Ung Bun Hor, qui semble se débattre. Mais a-t-elle vraiment été prise le jour où il fut remis aux Khmers rouges ? Ou bien le jour de son arrivée à l'ambassade, le 17 avril ? Les témoignages divergent.

2009

22 juin
Le corps incarcéré, un web documentaire du Monde.fr
Récit multimédia
Le corps incarcéréVisuel interactif

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Régis Hulot 20/10/2013 17:53


Cette "reconduite à la frontière", une de plus, une des vingt ou trente mille par an, n'a rien de bien original. Mon malaise ne vient pas de ce qu'elle a existé, car si je m'offusque de celle-ci,
il faudrait que je m'offusque de toutes celles-là. L'ai-je fait? Certainement pas.


Ce qui me dérange, c'est que le mouvement de sympathie qui est né (à l'initiative de qui, et pourquoi, et comment?) à cette occasion, et qui a emporté dans son sillage un autre adolescent
(arménien) tout autant "reconduit", ne semble trouver son origine que dans le "comment", et non le "pourquoi", dans la manière et non sur le fond, dans le fait qu'on s'est scandalisé parce que
cette adolescente avait été arrêté sur le "temps scolaire" et non pas à la première lueur du jour ou à la nuit tombée, pratiquement au vu et au su de ses camarades et non à l’occasion d'une rafle
discrète ou en se présentant sans tambour ni trompette à son domicile où toute la famille, présente aurait été prestement embarquée.


Ce qui scandalise (des gens de bonne volonté, mais aussi un bon nombre d'hypocrites), ce n'est pas le fait qu'on brise une vie déjà passablement fracassée, c'est que cela se sache, ce n'est pas
que le fils de famille ait imprudemment engrossé la bonne, c'est que cette gourgandine déshonore notre maison en promenant son abdomen coupable sous le nez des voisins aussi gênés que rigolards.


Quant au ministre qui s'exhibe en défenseur des lois de la République, on se demande s'il ne souffre pas du même syndrome qu'un de ses regrettables prédécesseurs, en pire, en se voulant lui aussi
tellement plus français que tout un chacun (bien que né quelque-part outre-Pyrénées et où il fut baptisé - en cela ni vertu, ni ignominie), et dont on ne voudrait pas être amené à penser qu'il
n'a embrassé la nationalité française et la république du même nom que pour faciliter une carrière politique qui a débuté (cf "Débuts en politique" in Wikipédia) dans les coteries parisiennes où il était certes question de socialisme et plus encore de pouvoir, ou de
pouvoirs.