Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Fonctionnaire & compétent.

C’est la dernière trouvaille, tout en finesse et en subtilité, de notre maire qui participait à l’inauguration officielle du bureau de poste nouveau de Wissembourg, comme le rapportait l’excellentissime premier quotidien d’Alsace dans son édition du jeudi 6 mai 2010. Voilà une “ réflexion ” qui ira droit au cœur des enfants de ces fonctionnaires dont on sous-entend que leur(s) parent(s) auraient eu besoin des conseils et des mises en garde de quelque maître provisoire de fief électoral pour savoir enfin conjuguer leur fonction et la compétence qui y est attachée. Ce petit jeu poujadiste [ et non pas “ populiste ” comme le prétendent ceux qui en savent si peu sur la politique ; pour information, le populisme, c’est le fascisme à la sauce péroniste, et rien d’autre. ] tout en délicatesse qui consiste à dresser les membres d’une communauté nationale les uns contre les autres, en activant les mécanismes primaires de l’envie [ péché capital ], en mettant en avant la paresse [ péché capital ] présumée de ces aigrefins que seraient ces sangsues d’employés de l’État, en appelant le réflexe avaricieux  [ péché capital ] de chacun de nous qui se doit d’être scandalisé à chaque fois qu’un autre est soupçonnable de prendre trop de la part du gâteau national, est en fait tout simplement odieux et insupportable. Que cela vienne de ceux qui ont la charge d’administrer une part de cette communauté n’est qu’un élément aggravant, surtout lorsque cette mauvaise pièce se joue dans un théâtre de pacotille au milieu de piètres acteurs transmutés en fossoyeurs du service public au service du public.

Au lieu de s’embarquer dans ce qu’il a sans doute pris pour un bon mot qui a fait bien rire ceux qui l’entouraient, car ils y trouvaient l’onction d’autorité dont ils ont besoin pour justifier leurs actes, le maire de Wissembourg, dévoilant le fond de sa “ pensée ” aurait mieux fait de rappeler que plus de 2 millions de citoyens se sont déplacés au début du mois d’octobre 2009 pour une votation en faveur du service public. Il faut dire qu’à l’époque, il était d’une si grande discrétion qu’il n’a pas eu l’idée d’organiser un bureau de vote dans les locaux municipaux. Si bien que les citoyens wissembourgeois ont dû aller à Soultz-sous-Forêts pour accomplir ce geste civique.

Les mots, à l’instar des actes, ont un sens. Depuis Louis XI, mais le maire de Wissembourg le sait-il, le service des postes est un service exclusivement assuré par l’État. Quand les libertés ont été garanties au travers des lois démocratiques, principalement au XIXème siècle, la question du secret du courrier est apparue essentielle, simplement parce que les gouvernements dictatoriaux du 1er empire d’abord, de la restauration ensuite et enfin du 2d empire avaient utilisé la surveillance du courrier pour faire taire les oppositions. On a d’ailleurs retrouvé ces systèmes dans l’Allemagne nazie, à tel point que la loi fondamentale constitutionnelle de ce pays garantit formellement le secret de la correspondance. Comment alors imaginer des usagers qui ne seraient que des clients d’une entreprise comme les autres, distribuant du courrier parce qu’elle ne vend pas des parapluies, hypothèse qui semble amuser le porte-parole de la rédaction de l’édition locale de l’excellentissime premier quotidien. Ignorance, cynisme, on ne sait trop, toutes les conjectures sont permises, mais rarement à l’honneur des protagonistes de cette farce dérisoire, humiliante pour le personnel, et synonyme de désagréments pour celles et ceux qui doivent fréquenter ce magasin de bric-à-brac qu’est devenu le bureau de poste.

Parce que le sujet est trop grave et que les propos sont à ce point éloignés de la réalité, rien ne sera dit sur les énormités de ceux qui “ veulent significativement réduire le temps d’attente aux guichets ” ou qui ont “ résolument engagé une démarche de qualité ”. En revanche, il est permis de contester intégralement les assertions du maire de Wissembourg qui prétend se satisfaire des 20m² dans lesquels on a, des semaines durant, “ accueilli ” les usagers, une surface moins importante que celle de son propre bureau. Mais, lui, c’est probablement différent, parce qu’il est élu, il est bien entendu compétent. Et sans doute, n’a-t-il jamais mis les pieds à la poste ni pendant les travaux dits de rénovation ni depuis.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article