Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Géothermie à Wissembourg

Un projet pionnier de géothermie est prévu cet été à Wissembourg.

  Voir note en bas d'article  

Selon la presse, il prévoit un forage de 2300 à 3000 mètres pour extraire de l’eau à 110 degrés de la profondeur de la roche. Objectif: chauffer 1200 foyers de la région, mais aussi produire de l’électricité pour 500 ménages.
Après cinq ans de gestation, le projet de forage LGEPP (Lauter Geothermal Power Production) a été mis à l’enquête publique en novembre. Deux oppositions ne provenant pas d’organisations environnementales ont été déposées. Les responsables du projet Pascal Vinard ont bon espoir de les résoudre d’ici la fin janvier.
L’avancement des travaux en dépend, a-t-il expliqué. Le planning prévoit une autorisation de construire en février-mars 2011, et un premier coup de pioche en mai. L’étape la plus importante, le forage, pourrait démarrer en été, le chauffage à distance alimenter les foyers de Wissembourg et Schweighoffen dès 2012.

Au centre de la terre
Prévue à 2,5 kilomètres de Wissembourg, la plate-forme de forage sera dotée d’une tour d’environ 35 mètres.
Dans une première phase, la roche sera sondée jusqu’à 2300 mètres. Si les objectifs fixés - trouver de l’eau à 110 degrés avec un débit de 40 litres/seconde - ne sont pas atteints, le forage sera prolongé jusqu’à 3000 mètres. La chaleur de l’eau augmente de trois degrés par cent mètres dans des contextes géologiques standards, précise le chef de projet.
La profondeur des travaux aura une influence sur les coûts, estimés entre 10 et 15 millions. L’État participe à la couverture des risques jusqu’à 50% des coûts engagés et selon l’utilisation possible du puits.

Fissures essentielles
Même si les chances de découvrir de l’eau à haute température sont bonnes, l’expérience est une première dans cette partie de la plaine d’Alsace. Pour qu’elle soit probante, la présence de failles et fissures permettant à l’eau de circuler dans la roche est indispensable.
Les géologues disposent de bons indices dans ce sens. Les eaux recueillies à Soultz-sous-Forêts sont déjaà parmi les plus chaudes de France avec une température de 55 à 65 degrés. Cela signifie que l’eau chaude des profondeurs peut circuler jusqu’à la surface par le biais de fissures et fractures.
On peut se représenter le puits comme une piqûre d’insecte dans un énorme réservoir d’eau chaude contenue dans le massif rocheux fissuré. Etant donné la dureté de la roche, le forage avancera lentement, à raison de deux à trois mètres par heure.

Tropiques et esturgeons
Si le débit et la température sont suffisants, une petite centrale électrique qui fonctionnera en circuit fermé produira de l’électricité pour environ 500 ménages. L’eau chaude à la sortie de cette centrale alimentera en chaleur les communes et entreprises avoisinantes via un système de chauffage à distance.
En fin de boucle, l’eau chaude résiduelle pourra chauffer les projets de bains de Wissembourg, de la serre tropicale, voire d’une pisciculture où pourraient être élevés des esturgeons, comme c’est le cas dans d’autres régions.
Le projet de Wissembourg est de type doux, explique le chef de projet. Il n’est pas question d’aller « exciter artificiellement la roche » comme lors de la réalisation qui a mal tourné à Bâle. En clair, il ne provoquera pas de secousses sismiques. Par précaution, un suivi de la sismicité sera assuré.

Pour chapeauter le tout, une société coopérative sera créée dans les prochaines semaines. Son actionnaire minoritaire est la Ville de Wissembourg, et ses partenaires sont des coopérateurs locaux, habitant pour la plupart les communes avoisinantes. Des opérateurs privés auront la charge de l’exploitation du site, mais le dispositif financier mis en place les empêche de prendre des initiatives spéculatives hasardeuses qui mettraient en péril les objectifs du projet.

C’est l’une des réalisations majeures mise en œuvre par la municipalité issue des urnes en mars 2008, qui avait promis de se lancer dans une politique de diversification des sources énergétiques.

Note : tout ce que vous venez de lire est évidemment un canular. Celles et ceux d'entre vous qui auront cliqué sur le lien seront tombés sur l'original, trouvé sur le site du matin.ch, qui détaille comment on a réussi là-bas ce que nous ne parvenons même pas à bégayer ici. Plaise au Ciel que cela mette un peu de dynamisme au sein d'une municipalité qui doit plus se préoccuper de la vie de ses administrés que de l'avenir incertain de l'un ou l'autre de ses membres, aussi éminents soient-ils !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Régis Hulot 05/01/2011 18:13



Voilà une superbe annonce pour cette année 2011 (nombre premier, qu'on se le dise). J'imagine qu'en plus de l'intérêt écologique ou économique, cela va développer l'activité touristique grâce aux
gens qui viendront voir cette machine à vapeur exploitant les richesses du sous-sol.


 


Et quel avantage en notoriété pour l'équipe dirigeante locale !


 


Encore bravo aux Alsaciens du nord.



pumpernickel 06/01/2011 01:10



en rappelant toutefois qu'il s'agit bien d'un canular, et de la reprise d'un article de l'excellent lematin.ch.