Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

la farce du dimanche soir, reprise en pire !

La mauvaise blague [ de très mauvais goût ].

D’abord la contrition : ce n’est ni avant le 20h00 d’hier ni avant le 13h00 d’aujourd’hui que l’on a vu apparaître sur les écrans de télévision la figure particulière de Monsieur le secrétaire général de l’Élysée pour délivrer son oracle sous les crépitements des appareils photos et le ronronnement des caméras. Non, déjouant tous les pronostics, c’est pendant le 20h00 ! De plus en plus fort pour de moins en moins de substance ! Et comme tout le monde commente à tout-va, inutile d’en remettre sur ce non-événement dont le commentaire du commentaire va encore nous être imposé demain soir à la télévision par quoi nous savons.
Pour celles et ceux qui se rappellent son existence, on ne peut que recommander la (re)lecture de ce livre de Michel Lancelot, ancien animateur de l’émission “ Campus ” le soir, sur Europe 1, “ Julien des Fauves ”. En visionnaire lucide et prémonitoire, il y décrit les errements d’un pouvoir autoritaire qui s’appuie sur les coups télévisés [ toujours plus hard, toujours plus trash ] pour asseoir son emprise sur les citoyens d’une Europe fédéralisée en proie à ses fantasmes. Julien Mahé intervient dans ce chaos, tel une figure christique, et entreprend de délivrer un message décalé dont l’issue sera dramatique.
Mais si l’on comprend bien la nouvelle technique du pouvoir, il n’est même plus besoin de procéder à une conférence de rédaction entre l’Élysée et France-télévision pour définir le déroulement du journal, c’est directement sur le perron du Château qu’il s’écrit. Belle époque !

Ensuite deux mots, non pas de commentaire, mais d’impression après la nomination du président de la seule région métropolitaine conservée par la droite à un poste ministériel. L’usage veut que l’Alsace ait “ son ” ministre. Il ya eu Monsieur A. Bord [ qui vient de se faire retirer son permis de conduire parce qu’il roulait à 158km/h au lieu de 90 !, mais ça n’a rien à voir ], et celui que nous pleurons tous, Monsieur A. Zeller, connu surtout pour le souvenir qu’il laissa lors de sa participation à l’oreille en coin, du temps où France Inter n’était pas cornaquée par l’ancien dirigeant de Charly-hebdo. Dernier sur la liste, et non des moindres, celui qui a été “ de gauche ”, oui mais moderne, lui, et qui semble assez mauvais perdant de se voir éconduit, en disgrâce comme on ne devrait pas dire en république, cédant la place à celui qui aura eu une carrière à faire frémir n’importe quel Rastignac de sous-préfecture. Parce qu’il en a fait du chemin depuis 1982, quand il s’est fait élire conseiller général avec l’onction de Monsieur A. Zeller ! Monsieur P. Richert, car c’est de lui qu’il s’agit, va donc avoir l’honneur de représenter notre région à la table du conseil des ministres, en tant que sous-verge de Monsieur B. Hortefeux, qui est maintenant chargé de tout : faire charger les escadrons de gendarmes mobiles ou les compagnies de CRS et réexpédier dans leur pays de misère tous ceux qui ne lui ressemblent pas. Dans la bataille, celui qui s’est fait un nom au panthéon de la reconduite aux frontières passe à l’énergie [ ? ]. Les voies de la science élyséenne sont décidément impénétrables.

Pour en revenir à Monsieur P. Richert, il devrait occuper son temps avec “ les collectivités territoriales ”, dont la “ réforme ” est d’autant plus indispensable qu’elle se fait contre la volonté de la plupart de leurs élus. Mais Monsieur P. Richert a déjà su montrer une partie de son savoir-faire en portant sur les fonds baptismaux une association parallèle d’élus régionaux qui, au nom de leur refus de l’esprit partisan dont ferait preuve l’ARF, aux mains des socialo-partageux, refusent que l’on s’en prenne au gouvernement et regroupe quelques exemplaires de la Sarkozye, dont chacun mesure au quotidien qu’elle refuse l’esprit partisan.
Maintenant qu’il est invité à la sainte cène gouvernementale, Monsieur P. Richert va pouvoir faire plus et mieux, pour montrer qu’il a toujours autant d’imagination qu’il en avait au temps de ses débuts. Puisqu’on en est à l’harmonisation allemande [ c’est cette excellente ministre de l’économie qui le déclare lors d’une interview à France Info : “ … il ne faut pas qu’on laisse s’installer entre nos deux pays [ la France et l’Allemagne ] qui sont les deux puissances allemandes une espèce de rivalité de fiscalité … ”  ; c'est à 3mn50s), et que comme le disait le regretté François Mauriac “ J’aime tellement l’Allemagne que je préfère qu’il y en ait deux ! ”, y aurait-il aux yeux de la ministre de l’économie deux Allemagnes, de part et d’autre du Rhin ? ], pourquoi ne pas aller au-delà encore et imiter nos amis luxembourgeois, vous savez, ceux qui ont enfanté Madame V. Reding, et qui s’apprêtent à accorder le droit de vote aux communales à tous les étrangers mais aussi la possibilité de se présenter comme candidats à un poste de bourgmestre [ maire ] ou d'échevin [ adjoint ] pour peu qu’ils aient résidé au moins cinq ans au Luxembourg. Cette disposition sera votée avant Noël, selon le rapporteur de cette loi numéro 5858, Monsieur G.Roth.
Allez Philippe, lâche-toi un peu, et étonne-nous, pour une fois !

Ceux qui ne sont pas surpris de la nomination de Monsieur P. Richert, ce sont les participants à ce séminaire organisé par “ Condorcet Formation ”, centre de formation des élus socialistes et républicains, le 26 août 2010, à La Rochelle. Y intervenaient Michel Dinet, Président du Conseil général de la Meurthe-et-Moselle et Conseiller régional Lorraine, Yves Krattinger, Sénateur et Président du Conseil général de la Haute-Saône, Philippe Baumel, Maire du Breuil et Vice-président du Conseil régional de Bourgogne. Et que déclarait Yves Krattinger, le 26 août 2010, à La Rochelle ?
“ … Même chez nous, où il y a une région à droite, deux conseils généraux à droite et la ville de Strasbourg et la métropole qui sont à gauche, un conseil régional des exécutifs, que tu as préconisé, est impossible à mener. Même impossible entre deux conseils généraux de droite. Le Conseil régional pourrait le faire. On a bien compris que l'élection de président de Conseil régional de Philippe Richert, c'était plus pour se faire nommer au gouvernement que pour s'occuper vraiment de la région. Le fait que la ville et la communauté urbaine s'occupent du social, il faut absolument le maintenir. ”
Vous avez dit “ effet de surprise ” ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article