Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

conseil d'alsace, ou l'emportement général – § 6

Vous pouvez retrouver d'un clic sur le lien les précédents articles des 8 mai 2011, 10 mai 2011, 22 mai 2011, 23 mai 2011 et 14 novembre 2011.
À en croire la rubrique soi-disant bien informée des potins et cancans régionaux, dite "chuchotements", du premier quotidien d'Alsace, l'immense président de la région Alsace aurait été ovationné par ses pairs lors de la dernière tenue de l'assemblée générale de l'association des régions de France. Même que l'homme qui monte, on parle de Monsieur J. Fernique, chef de file des écolos réalos locaux, surenchérit sur le couplet flagorneur, à l'adresse de "M'sieur l'président, que c’est vraiment lui l’meilleur !" pour confirmer que c'est bien d'un triomphe qu'il s'agissait. Tout ça parce que les présidents des autres régions de France, toutes à "gauche", envierait "not'président", le Boulanger d'Ingwiller [ pardon aux boulanger, mais on l’appelle comme ça parce qu’il roule tout le monde dans la farine ], pour son projet de conseil unique qui va "faire consensus" [ attention à l'homophonie, ce n'est pas très délicat, mais c'est tellement facile ! ] et forcément tache d’huile. Pensez donc, tout la France regarde l’Alsace avec les yeux de Chimène, ben voyons ! Si on veut avoir une idée, il suffit de se demander quel regard a l’Europe pour "sa capitale", Strasbourg…
Pour en revenir à l’ARF, l'association des régions de France, tout n’a pas toujours été aussi rose. Il est même arrivé que le Boulanger pique le coup de sang, et fonde, avec quelques recalés du suffrage universel des élections régionales de 2010 une fantomatique association des élus régionaux de France, succursale de l’union pour une majorité populaire, où il côtoyait Monsieur B. Apparu [ qui s’occupait de logement au sein de l’ancien gouvernement ], Monsieur B. Lemaire [ qui s’occupait d’agriculture au sein de l’ancien gouvernement ], Madame N. Morano [ qui s’occupait des bonnes manières au sein de l’ancien gouvernement ], Madame N. Berra [ qui s’occupait des personnes âgées au sein de l’ancien gouvernement ], Madame V. Pécresse [ qui s’occupait du démantèlement de l’enseignement supérieur puis de l’économie au sein de l’ancien gouvernement ] et Monsieur F. Louvrier [ qui s’occupait de la parole de l’ancien président de la République ]. On n'oublie pas celui qui lui a succédé, en mars 2011, Monsieur H. Novelli, ancien député d’Indre-et-Loire, battu aux dernières élections le 17 juin 2012. Ce personnage est intéressant, son parcours surtout : il commence par militer à l'extrême droite par anticommunisme et tradition familiale selon ses propres propos [ Fédération des étudiants nationalistes (1962-1964) puis Occident (1964-1968) ; avec certains membres d'Occident dont Alain Robert, il crée Union Droit en décembre 1968 qui deviendra le GUD, puis Ordre nouveau (1969-1973), puis le front national (1973-1974) et enfin le parti des forces nouvelles (1974-1981) ]. Voilà qui dégouline sévèrement un humanisme en droite ligne de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, non ? Au début des années 1980, avec d'autres cadres du PFN, il rejoint le Centre national des indépendants et paysans, puis l'Union pour la démocratie française (UDF). Après la défaite de la droite aux élections de 1988, il fonde avec Monsieur A. Madelin, un autre ancien d'Occident, l'Institut Euro 92, qui a pour vocation de préparer l'entrée des entreprises françaises dans le Marché unique européen. Secrétaire général du Parti républicain en 1990, puis membre du bureau exécutif, il est chargé des relations avec les Assemblées territoriales et les élus. C’est donc ce personnage, avec les amis duquel nous aimerions tous aller passer des vacances, qui a succédé à l'incarnation du centrisme alsacien et du christianisme social dont il ne cesse de se réclamer. Tout le reste est malheureusement connu. Bombardé ministre délégué aux collectivités territoriales du fait de sa soi-disant excellente connaissance d'un Sénat, dont il a été questeur, ne comprenant rien à la stratégie de conquête du parti socialiste, il parvient à perdre les élections sénatoriales de 2011, ce qui sera le vrai tournant du quinquennat précédant. Sentant que tout commence à mal tourner, il réactualise son projet de conseil unique, rêvant d’être enfin quelque chose de plus que l’ancien président du conseil général du Bas-Rhin, fonction qu’il ne cesse de citer en référence pour tenter de donner un semblant de densité à ce qu’il f(er)ait actuellement. Ayant déjà été éreinté ici, il n’est pas utile de charger la barque, l'exemple de la mise en place ratée de ces "maisons du département" suffisant à l'accabler.
Ce qui est plus ennuyeux, c’est la célérité de ses "adversaires" à tomber dans le piège qu’il leur a tendu. À part le maire de Schiltigheim et quelques représentants marginalisés de l’opposition extra-institutionnelle, tout le monde s’est précipité pour faire partie du "groupe projet" qu’il a constitué pour rallier à sa cause. Il semble qu’en être est devenu le premier brevet de respectabilité dont ce petit monde a besoin pour se pousser du col et se payer de mots en débitants les formules creuses et les lieux communs. C’est le groupe des "yaka-focon" dont les réunions sont largement médiatisées par la presse régionale, contrainte, devant l’indigence des propos, de rapporter qu’il ne s’y passe pas grand-chose, que les empilements vont succéder aux strates, et que les économies promises ne sont même pas pour après-demain. C’est donc cela qui aurait été accueilli, aux applaudissements d’un peuple immense lors d’une assemblée générale de l’association des régions de France dont le Boulanger disait pis que pendre il y a quelques années [ vous trouverez en lien ici et en lien là ce qui a été écrit à l’époque ]. Cela pourrait peut-être "interpeller quelque part", comme ils jargonnent, toutes celles et ceux qui croient que c’est de l’intérieur, sans constitution de rapport de force que l’on peut en finir avec des pratiques archaïques et simplement odieuses.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article