Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

non au m.e.s. – 4

Vous pouvez retrouver les précédents épisodes ici :

non au m.e.s., non au m.e.s. - 2, non au m.e.s. - 3

Voici ce que j'ai reçu de Monsieur Jean-Louis LORRAIN, Sénateur du Haut-Rhin :

Monsieur,
Vous m’avez interpellé car vous êtes inquiet, à tout le moins parce que vous vous posez des questions au sujet du mécanisme de stabilisation de la zone euro (MES).
Le Parti socialiste, qui s’est abstenu à l’Assemblée nationale le 21 février dernier, a prévu de s’abstenir également lors de l’examen du texte au Sénat ce mardi 28 février, alors que ce sujet est crucial pour la zone euro.
Les deux projets de loi que le Sénat examinera aujourd’hui tendent à autoriser la création de ce mécanisme. Le premier consiste à approuver la décision du Conseil européen modifiant le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne pour en prévoir l’existence et en encadrer les conditions d’intervention. Le second consiste à ratifier le traité instituant le mécanisme européen de stabilité.
Alors que depuis la création de l’euro, tous les analystes s’interrogent sur sa capacité de résistance, il s’agit donc, via le MES, de mettre en place un arsenal juridique et politique complet, préventif, curatif et dynamique.
Personnellement, je ne suis pas spécialisé dans le domaine économique, mais je suis néanmoins certain qu’il ne faut pas répondre par le silence et l’inaction à la crise que nous traversons.
En espérant avoir répondu à vos interrogations.
Cordialement.

Et voici ce qui lui a été répondu :

Je vous remercie d'avoir bien voulu répondre au courriel que je vous ai fait parvenir. Pour l'instant, seuls quelques-uns de vos collègues, appartenant au front de gauche, ont eu cette courtoisie à laquelle je suis sensible, croyez-le.

Venons-en maintenant à votre réponse. Si je pense que vous avez bien compris ce que je vous ai écrit [ voter contre le MES est une nécessité ], l'inverse a du mal à se vérifier. Au lieu de vous perdre dans des circonlocutions plus ou moins alambiquées et de m'écrire que puisque vous n'êtes pas spécialisé dans le domaine économique, vous êtes certain qu'il faut répondre par le bruit et l'action à la crise que nous traversons, vous auriez plus simplement pu m'écrire que vous votiez ce texte puisqu'il vous paraît cohérent avec l'agitation dont fait preuve celui qui est encore président de la république, lui qui s'est assis sur le vote exprimé par 55% des français en 2005.
Je retrouve dans vos formulations que vous voudriez compliquées cette ambiguïté régionale qui se refuse à appeler un chat un chat, ou un renoncement un renoncement.
N'étant qu'un modeste citoyen dépourvu de réseaux d'influence, je ne puis qu'assister consterné et accablé à un jeu dont on exclut un peuple que l'on refuse d'écouter. c'est pour le moins fâcheux.

Veuillez agréer, monsieur le sénateur, l'assurance de haute considération et de mon attachement aux valeurs d'humanisme rappelées dans le préambule de la Constitution :
"Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946…"
M E S032Vous avez le droit de préférer la lettre de Monsieur Robert Tropénao, sénateur de l'Hérault, conseiller général et maire de Saint-Chinian [ tiens, ce pourrait être une intéressante destination de vacances estivales, non ? ] : clic sur l'image.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article