Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

çondagite aigüe et brame électoral – 7

Ça y est, le plus grand, le plus beau, le plus intellligent, le plus éclairé, le plus objectif, le plus déontologue, en bref, le meilleur des quotidiens alsaciens s'est associé à la radio de service public [ dont on se demande ce qu'elle fait dans cette galère ] pour demander à Monsieur B. Teinturier [ dont on ne dira jamais assez qu'il servit la soupe début janvier à un personnage (qui s'enorgueillit d'avoir organisé une comédie sur le thème d'une identité nationale qu'il ne maîtrise pas) lors du “ bilan d'étape ” qu'il fut obligé de faire pour enterrer cette imposture ] de nous concocter l'un de ces “ çondages ” qui sont à l'expression démocratique ce que la musique militaire est à la musique. Ceux qui en ont le courage peuvent télécharger ce document.
Curieusement, par le plus grand des hasards, la droite, selon “ l'opinion exprimée ” [ peut-on rappeler que les lavements s'expriment également ? ] par 700 personnes serait majoritaire en Alsace. Alors, ça, c'est une surprise. On ne l'aurait jamais imaginé. Comment en effet ne pas être estomaqué quand on apprend qu'une région qui s'est déconsidérée en votant massivement pendant 20 ans pour un parti qui voulait supprimer les élections, puis qui a transformé l'essai en accordant, en 2007, les deux tiers de ses votes à quelqu'un qui n'a manifestement aucune idée, si ce n'est celle de remplir les poches de ses amis de soirée de Fouquet's, s'apprête à voter pour l'ancien président du conseil général du Bas-Rhin, un ex-jeune homme talentueux, qui représentait la nouvelle vague politique, qui se présentait même comme un écologiste de la première heure, et qui n'a pas hésité à accepter que son premier vice-président soit, durant une mandature, l'ancien maire de Wissembourg, actuel conseiller général du canton, et rétrogradé à la 6ème vice-présidence à la faveur de sa défaite lors des élections municipales de 2008, dont nous commémorons le second anniversaire.
Oui, les Alsaciennes et les Alsaciens boiront la coupe jusqu'à la lie, et, au nom des vertus cardinales que sont le conformisme, le conservatisme et l'obéissance, feront confiance à cet homme qui s'est accommodé des années durant de la compagnie de cet autre qui n'a manifesté pour ses concitoyens et infortunés administrés que son incapacité à gouverner [ car il ne sait pas prévoir ]  et son entêtement à museler toute forme de contestation même au sein de l'assemblée communale [ car elle lui renvoyait l'image peu favorable de son autoritarisme sourd et aveugle].
C'est donc pour cet homme, pour ces hommes, pour ce système, pour ces méthodes, pour cet ensemble que “ nous ” allons voter, du moins sont-ce
Monsieur B. Teinturier, le plus grand, le plus beau, … des quotidiens alsaciens et la radio de service public qui nous le disent. Et on devrait les croire. D'ailleurs, on les croit, puisque ce sont les mêmes qui nous disaient en 2002 que Monsieur L. Jospin serait élu, et en 2005 que le OUI au texte giscardo-libéraliste allait l'emporter largement. On peut donc accorder un crédit sans aucune arrière-pensée aux allégations “ scientifiques ” de tous ces personnages qui maintenant vont nous abreuver tous les jours des commentaires sur leurs supputations. Chacun sait qu'une fausse nouvelle plus un démenti, ça fait deux informations.

Au-delà du caractère pathétique de la énième manipulation de l'opinion publique à qui on serinne depuis des semaines qu'elle s'intéresse si peu aux élections en général et aux régionales en particulier qu'elle ne va pas aller voter, on doit maintenant discuter le procédé qui consiste à mettre petit à petit dans la tête des citoyennes et des citoyens qu'au fait, les élections, à quoi ça sert ? Et puis, ça coûte cher, les élections ! Tout ce papier, toute cette énergie, tout ce dynamisme, gaspillés, alors qu'un bon çondage, bien scientifique, bien scientifiquement bidonné, qui succède à un autre çondage, qui donnait le résultat inverse, histoire de faire croire qu'on a déjà eu l'alternance, c'est quand même autre chose, c'est du vrai, c'est du lourd. Et puis, il y a les “ zekspères ”, tous les Teinturier, les Tns-Sofres, les DNA et tout le gratin de la manipulation, tous ces gens qui n'en finissent pas de se désoler de ce que l'ancien maire de Wissembourg en soit réduit à une figuration comique si elle n'était finalement tragique au conseil municipal d'une ville dont il peine à connaître les dossiers. Tous ces gens, jusqu'à ce qu'il reste de sommet à ce qu'il reste d'état, n'ont qu'une idée en tête : circonvenir le citoyen en maquillant son vote par le biais de systèmes de représentation injustes quand ils ne sont pas malhonnêtes. Ce sera le cas de ces élections des conseillers territoriaux, à un tour, à la majorité relative, avec une proportionnelle grotesque qui anéantira toute possibilité de contre-pouvoir.
Ne dit-on pas que la démocratie, c'est la stabilité des lois, et partant des systèmes de représentation. Depuis 1954, nous aurons tout vécu en France, tous les systèmes, toutes les sortes d'élections, de représentation. Pouvons-nous alors nous prévaloir du titre de démocratie ?
Tous les étrangers qui découvrent comment nos “ zekspères ès-élections ” savent transformer le plomb de leur médiocrité en or de l'exercice du pouvoir n'en croient pas leurs oreilles.

Ce sont toutes ces réflexions qui se bousculent alors que le pouvoir, discrédité, impopulaire, autoritaire, injuste, s'apprêtrait à porter un nouveau coup au sortir de ces élections dont chacun sait, et on n'a pas besoin de çondage pour le mesurer, qu'elles seront celles de la crise payée par les miséreux, du chômage dont nous sommes frappés, de la régression sociale qui nous accable, de la précarisation systématisée, des soupes populaires à grande échelle, des gardes à vue inconstitutionnelles et des rafles de sans-papiers. Et comme nous sommes très nombreux à être maintenant directement frappés par l'injustice érigée en système, il y a peu de raisons que notre mécontentement passe inaperçu.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article