Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

palais stanislas / "commanderie" / rossignols

Naturellement, l'annonce parue le jeudi 20 juin dans les dernières nouvelles d'alsace et commentée avant-hier et hier par le dernières nouvelles d'alsace, dont on appréciera au passage la réactivité, concernant la vente, euh pardon, l'optimisation du patrimoine immobilier du conseil général du bas-rhin, a suscité de nombreux commentaires accablés de citoyens ordinaires qui s'estiment floués, dépossédés, grugés par des instances qui vendent ce qu'elles n'ont pas acheté et encore moins construit.
Si l'on y ajoute l'immeuble des anciennes archives départementales, construites par les Allemands durant la période 1870 - 1918, on prend la mesure de ces ventes des bijoux de la famille, du fonds, de ce qui devrait être inaliénable. Ces gens se prennent pour qui et nous prennent pour quoi ?
Qu'ils se rassurent, nous ne resterons pas les bras ballants à attendre qu'ils s'en prennent ensuite à la sous-préfecture qui reste encore, mais pour combien de temps dans leur escarcelle. Des ripostes simples sont en cours d'élaboration qui les mettront sans doute dans le plus grand des embarras, et c'est bien fait pour eux. On n'a pas le droit de vendre comme si c'était à vous, alors que l'on n'en a même pas hérité. Et quand bien même !
Dans ce contexte, la déclaration de candidature de monsieur l'ex, qui ne représente pas l'avenir comme il le reconnaît, entouré d'une garde rapprochée qui confond l'entretien des sentiers forestiers ou la restauration d'un orgue avec un projet politique, social et urbain pour Wissembourg laisse perplexe. Si on les suit, ils vont faire dans les six prochaines années le contraire de ce qu'ils ont fait de 1989 à 2008. On croit rêver. Qu'ils prennent alors des engagements écrits concernant les droits de l'opposition, l'organisation de la circulation de la parole, ou le recours systématique aux déplacements lents ou aux transports en commun [ ce sera assez cocasse parce qu'il y a longtemps que l'on n'a pas vu l'un d'eux dans une voiture de chemin de fer par exemple ].

Tout cela fera l'objet de commentaires dans la prochaine édition, le numéro 69, de Pumpernickel, irrégulomadaire que monsieur l'ex connaît bien pour avoir tenté, il y a dix ans, de le faire taire en l'asséchant financièrement. Et tout sera remis sur la table.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article