Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

plu, plui, ils jouent comme on n'aime pas ! – 2

Il est somme toute rassurant de constater que les oukases de tel président de communauté de communes ou de tel maire de chef-lieu d'arrondissement non seulement restent en travers de la gorge de la plupart de ceux qu'elles concernent, mais qu'en plus celles et ceux, qui jusque-là, acceptaient de plus ou moins mauvais gré, d'avaler les couleuvres, ne s'en laissent plus conter par les comportements autoritaires des potentats locaux. L'affaire des plu, qu'ils soient communaux ou intercommunaux, avec leurs cascades d'assurances environnementales et de démocratie participative ne trompe plus personne. C'est la revanche de l'esprit sur la brutalité, tout simplement.

Là où les choses deviennent intéressantes, c'est quand ces gens s'en prennent, sans doute par maladresse et ignorance, à leur fonds de commerce électoral, et que, s'en apercevant, mais trop tard, ils essaient d'envoyer un message pour dire que ce qu'ils ont dit, et que tout le monde a entendu, eh bien, ce n'était pas ce qu'ils voulaient dire, et que cela n'a jamais été le fond de leur pensée. C'est d'un grotesque accompli, et marque avant un dilettantisme qui cadre mal avec l'image de sérieux qu'ils veulent donner d'eux-mêmes.

À quoi tout cela rime-t-il quand le surlendemain de dernier démenti un conseiller municipal d'une commune concernée par le énième "plan local d'urbanisme" doit utiliser l'antenne locale de la presse régionale pour que son point de vue soit entendu, puisqu'à l'évidence il n'est pas écouté. Tract calomnieux, concertation avortée, recours gracieux ignoré, document théorique, absence d'écoute, information tronquée sur le parc éolien, tout ça sur fond d'augmentation de 42% des taxes intercommunales, comme on peut le lire dans l'édition wissembourgeoise des déhaina de ce dimanche 1er avril ! Bien entendu, s'agissant pour les particuliers de sommes souvent très modestes, on peut toujours argumenter, arguer que cela ne représente pas une ponction dramatique. Mais quand cela se passe alors que la zone dite d'activité, en fait un parc d'engraissement de petits ruminants, est d'autant plus vide qu'elle est abondamment éclairée, comment penser que les citoyens vont accepter ces raisons qui n'en sont pas et ces reflexions qi ne ressemblent à rien.

Bref, on attend maintenant le prochain épisode qui ne devrait pas tarder.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article