Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

quel beau lundi pour la saison !

Aujourd'hui, la petite ville reprend son souffle pendant que les conversations vont bon train entre les trois listes qui sont susceptibles de s'entendre.
Il n'y en a que deux qui sont confrontés aux affres de la solitude, du fait de la vanité de leurs prétentions ou de l'outrance des "idées" dont ils se font les porte-parole, ce sont d'une part le national-frontiste, qui gagne plus de 160 voix par rapport aux cantonales de 2011 [ alors qu’il y a eu 1 000 voix de plus qu’il y a trois ans ], et le maire sortant qui comptait énormément sur Altenstadt pour inverser la marche de l'histoire. Raté, car là où il pensait avoir trouvé la martingale électorale en ralliant à sa cause celles et ceux qui l'avaient sèchement battu il y a six ans, il n'a fait "que" 40% des voix. En extrapolant les résultats de 2008, le sortant aurait dû obtenir 319 voix à Altenstadt, on en est loin et c’est largement insuffisant pour contrebalancer le désamour wissembourgeois. Finalement, le sortant qui avait "laminé l'opposition" comme il le claironnait imprudemment dès le mois de juin 2008, perd beaucoup, perd énormément et même l'essentiel, c'est-à-dire tout espoir de conserver un siège qu'il doit d'abord à ceux qu’il a oubliés, les considérant rapidement comme des empêcheurs de gouverner en rond, des cailloux dans sa chaussure, voire des adversaires à discréditer.
Aujourd'hui, il est pathétique de l’entendre mouliner qu’il va aller à la rencontre de ces Wissembourgeois dont il n’a pas compris qu’il était très important de les saluer, d’avoir du temps à leur consacrer, de les écouter, de prendre leurs réflexions en compte et de leur expliquer les choix [ autrement qu’au travers de réunions scénarisées, réglées par une cellule "communication" sans légitimité démocratique ]. Doit-on s'étendre sur un courrier qu'il aurait envoyé à des amis pour les mobiliser, dans lequel, il qualifie l’un de marionnette du conseiller général, l'une d'ajointe déchue [ déchéance : sanction prise à l'encontre d'un titulaire de mandat électif consistant en une privation de fonction ], l'autre de plus grand frustré de la ville [ si c'est vrai, ce n'est pas charitable, si c'est faux, c'est au-delà de ce qu'il est permis d'entendre ], les troisièmes de beuglards de bistrots, et les derniers de colporteurs de rumeurs malveillantes, sur fond d'énumération de réalisations qui sont tellement innombrables que celui qui en est à l'origine ne parvient même pas à toutes les citer ? Il témoigne d'une perte de sang-froid qui sied mal à celui qui s'est fait une spécialité que de délivrer aux uns l'infamie d'être des machines à perdre et aux autres d'assurance de l'indulgence.
Aujourd'hui, on se rappelle le climat d’extrême nervosité qui régnait dans les bureaux de vote où, au fil des ouvertures d’enveloppes, les sortants percevaient que la situation leur échappait, quand ils éprouvaient le besoin de manifester, une dernière fois, ce qu’ils prennent pour la manifestation de l’autorité. Tout le monde a remarqué le désordre des bureaux de vote de la mairie et du relais culturel : les citoyens étaient confinés dans des espaces réduits où il leur était impossible de se mouvoir. On a même procédé au dépouillement … pratiquement sous l’escalier d’honneur de la mairie. C’est à ce moment-là que l’un des futurs battus m’a, j’ignore encore pourquoi, presque bousculé pour m’intimer l’ordre de longer le mur, comme si j’allais déranger le déroulement des opérations de comptage. À ce sujet, il faut souligner le travail remarquable d'efficacité des scrutateurs qui œuvraient dans des conditions de promiscuité de bruit à la limite du supportable.
Tout le monde a aussi remarqué le désordre lors de la publication des résultats. On rejouait la mauvaise pièce d’il y a six ans, lorsque nous avons dû supporter, un bon quart durant, le passage en boucle des résultats de Weiler. Cette fois, c’était ceux du bureau numéro 1, alors que tout le monde avait déjà les résultats sur son téléphone portable !
Aujourd'hui, c’est la grande discussion entre les différentes listes qui, si elles font preuve d’intelligence, d’écoute et d’empathie à l’égard de la population, ont les moyens de redonner un peu de couleur à la vie démocratique locale, refusant de s'abandonner aux délices du pouvoir personnel, dont on mesure, aujourd'hui comme hier, les dégats. Puissent ces résultats mettre un peu de mesure dans les esprits et les ramener aux réalités, souvent douloureuses et implacables vécues par une grande part de nos concitoyens. Nous n'habitons pas Wissembourg pour que l'on parle d'elle, à l'instar des Bandar-Log, le peuple singe du Livre de la Jungle, qui n'ont de cesse de faire du bruit pour que la Jungle parle d'eux, même si c'est pour en dire du mal.
Aujourd'hui, on attend demain 18h00 pour savoir qui sera présenté aux suffrages des électeurs, en mesurant le soulagement qui prévaut alors que tout semble en place pour tourner la page.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Un Wissembourgeois 25/03/2014 17:58


"Finalement, le sortant [...] perd beaucoup, perd énormément et même l'essentiel, c'est-à-dire tout espoir de conserver
un siège qu'il doit d'abord à ceux qu’il a oubliés" Ne jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué !