Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

quel beau lundi pour la saison ! – semaine 4

Hier, il n'était matériellement pas possible de tenir cette chronique quotidienne, pas plus qu’avant-hier, pour cause de participation à une œuvre collective, régénératrice. Le rédacteur sort de ces deux dernières semaines complètement subjugué par les rencontres qu'il a faites de ces gens attentifs, au professionnalisme rigoureux et souriant, sensibles, créatifs, curieux et consciencieux, plongé qu’il aura été dans une atmosphère de travail positive, quand chacun a compris que c'est parce qu'il fait le maximum que ses compères vont faire de même. Chers lecteurs, merci de bien vouloir accepter les excuses que je vous présente.

Aujourd’hui, on publie la liste de ces spécialistes qui vont, chacun dans son dicastère, faire briller de mille feux l'exigence d'excellence à l'œuvre dans notre municipalité revivifiée. Au passage, remarquons que l’on s’engage dans une voie difficile, puisque, comme avant c’était déjà parfait, maintenant, ça va être plus que parfait, la gageure en quelque sorte !
Donc maintenant, la liste des lauréats :
1er adjoint, Norbert, délégué à la vie associative [ ses anciennes prérogatives dans lesquelles il aurait excellé ] et à l’urbanisme  [ ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
2ème adjointe, Évelyne, déléguée aux affaires [ ses anciennes prérogatives dans lesquelles elle aurait excellé ] et scolaires [ ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
3ème adjoint, Jacky, délégué aux finances communales [ deux fois nouveau dans l’orchestre où il n’a jamais été conseiller municipal et encore moins adjoint ; il hérite d’une charge de tout repos puisque les comptes sont sains, en équilibre, ouverts et sincères, ce qui lui permettra d’exceller, ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
4ème adjointe, Isabelle, déléguée au patrimoine [ ses anciennes prérogatives dans lesquelles elle aurait excellé ] et à la culture [ ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
5ème adjoint, Jean-Louis, délégué à l’écologie [ ses anciennes prérogatives dans lesquelles il aurait excellé, ce qui n’étonnera personne tant ses compétences et son bilan sont reconnus et indiscutables ],
6ème adjointe, Nadine, déléguée aux espaces verts [ ses anciennes prérogatives dans lesquelles elle aurait excellé, ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
7ème adjoint, Martial, délégué aux animations organisées par la ville [ nouveau dans la direction de l’orchestre où il n’était que conseiller municipal et s’était fait remarquer par la définition du concept du "non-bruit" ; il hérite d’une charge de tout repos puisque les meilleures habitudes ont déjà été prises, en particulier en matière d’impartialité, ce qui lui permettra d’exceller, ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ],
8ème adjointe, Sabine, déléguée à la communication et à la promotion de la ville [ deux fois nouvelle dans l’orchestre où elle n’a jamais été conseillère municipale et encore moins adjointe ; elle hérite d’une charge de tout repos puisque les meilleures habitudes ont déjà été prises, en particulier en matière d’impartialité, ce qui lui permettra d’exceller, ce qui n’étonnera personne tant ses compétences sont reconnues et indiscutables ].

Félicitations aux lauréats, et souhaitons-nous bonne chance, en particulier si nous sommes sans emploi, si nos enfants ont envie de se cultiver et visiter le musée Westercamp, si nous nous désolons de voir les services publics déserter la commune, si nous aimerions faire du palais Stanislas l’une des étapes d’un circuit historique et culturel interrégional et transfrontalier, si nous aimerions voir l’intercommunalité se doter d’une monnaie locale complémentaire, si nous voudrions rendre les séances du conseil municipal vivantes, transparentes et mobilisatrices, si nous pensons que nous avons le droit à une ville sans ragots ni rumeurs ni cancans où les sujets se débattent et où les élus tirent leur légitimité de la confiance de la grande majorité des habitants, qu’ils soient citoyens ou non, autochtones ou allochtones, oui, souhaitons-nous bonne chance, nous en aurons besoin.

On terminera en rappelant les derniers mots de Guillaume le Taciturne, "Mon Dieu, Mon Dieu, ayez pitié de moi et de ce pauvre peuple."

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article