Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

quel beau mercredi pour la saison ! – semaine 5

Aujourd’hui, on est à l’avant-veille de la grande réunion de la grande commission de la grande communauté des communes du grand pays de Wissembourg.
C’est un ensemble qui gagnerait sans doute à être connu s’il n’y avait cette opacité perceptible lorsque l’on a l’imprudence d’aller sur son site pour y chercher autre chose qu’une subvention. Il est en effet curieux de ne pas trouver de liste de membres et encore moins de bureau ou de commission permanente. Quant aux dates de réunions, on est dans le flou absolu, ne sachant même pas si le public y est admis ; on a toutefois la certitude, à l’accueil, de ne pas y être invité.

Globalement, il n’est pas facile de trouver ce que l’on veut, en particulier le budget qui gagnerait au change avec une présentation synthétique comme c’est le cas à peu près partout. Cela dit, la page d’accueil nous permet de retrouver, quasiment mot pour mot, la trame de la leçon calamiteuse de l’adjoint aux finances hier soir au C.A. de Wissembourg – S.A. :

Le 17 mars 2014, le Conseil communautaire de la Communauté de Communes a voté le budget 2014 composé du budget principal et de trois budgets annexes.
Le budget principal est composé d’une section de fonctionnement [ dépenses (charges à caractères général, charges de personnel, charges de gestion courante, charges financières et charges exceptionnelles) et recettes (impôts et taxes, dotations, subventions et participations, produits financiers) ] et d’une section d’investissement [ dépenses (remboursement des emprunts, immobilisations corporelles et incorporelles, subventions d’équipement versées) et recettes (dotations, subventions d’investissement, emprunts, produits des cessions d’immobilisations) ].

En tout, il y en a un peu mois de six millions d’euros de fonctionnement et un peu moins d’un million et demi d’euros d’investissement.
Le montant de la dette de cette collectivité s’élève(rait) à un peu plus de deux millions d’euros [ il serait intéressant de savoir quel est l’impact de Wissembourg dans ce montant ].

Pour s’occuper de tout ça, on trouve une assemblée [ dont on nous a fait croire que nous en avons élu les membres ] de trente-trois représentants des communes concernées. À elle seule, Wissembourg envoie treize représentants, soit quatre de moins que la majorité, dont dix issus de la majorité [ étriquée ] qui a empoché la municipalité à vingt-huit voix près. La question est de savoir qui remplacera l’actuel président, et qui siègera au sein du bureau, véritable exécutif de cet assemblage.

Au passage, petite information qui n’est peut-être dénuée d’intérêt, dans tous les sens du terme, même général, dans tous les sens du terme, le président devrait se voir gratifié d’une indemnité maximale de € 1 814,79 et les vice-présidents, une dizaine au maximum, d’une indemnité maximale de € 767,98.

Les places sont-elles chères ? C’est la question, et l’on se rappelle le dépit de l’actuel maire de Wissembourg qui pensait décrocher la double timbale il y a six ans : il a dû se contenter d’une première vice-présidence qui le rend comptable et responsable des succès et des échecs de cet EPCI [ établissement public à caractère intercommunal ] sans en être le chef !
Cette fois, se croyant auréolé de ce qu’il prend pour une victoire, il n’est pas impensable qu’il ait déjà fait le forcing auprès des uns, pour les convaincre de voter pour lui, et des autres, pour les dissuader de voter pour un-e autre, et qu’il envisage de prendre cette présidence qui pourrait le relancer dans la course [ on pense à la "supercantonale" de l’an prochain quand il faudra, en binôme chabadabada, draguer l’équivalent de la circonscription ].
En a-t-il les moyens ? Il dispose des dix voix qu’il amène de sa liste, les trois autres Wissembourgeois ne voteront pas plus lui qu’il a voté pour eux lors de la désignation des délégués aux structures intercommunales. Donc là, c’est réglé. Peut-il compter sur les voix de ces villages qu’il a habitués à un discours hautain, prétentieux et suffisant ? C’est sans doute beaucoup plus compliqué, d’autant qu’il y a dans telle commune quelque personnalité beaucoup plus consensuelle que lui, plus respectueuse et moins velléitaire.
Il nous reste à attendre, outre le résultat, l’invitation à assister à ce vote dans une enceinte qui est appelée à prendre la place des communes dans un nombre croissant de domaines. Et à faire confiance à la sagesse et à la sagacité des délégués extérieurs à Wissembourg pour qu’ils nous épargnent une plaie supplémentaire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article