Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

régionales 2010_2d tour : une ambiance qui en rappelle une autre

Sans vouloir rien extrapoler, ni se laisser aller à on ne sait quelle spéculation, l'ambiance qui règne dans cette terre historiquement de droite durant cette semaine n'est pas sans rappeler celle qui prévalait à Wissembourg à quelques jours du 9 mars 2008. Les comportements des uns sont presque calqués sur ceux des autres, même fébrilité percepceptible de la part des sortants, même assurance confiante de la part de ceux qui se préparent à les remplacer. Et on est tenté d'ajouter, mêmes raisons objectives de tourner une page qui pèse insupportablement sur l'avenir d'une région toujours en retard de quelques métros, à la traîne de l'imagination, à la rescousse du conservatisme.

L'exemple du contournement ouest de Strasbourg ne fournit-il pas des arguments supplémentaires ? Tout ce que la région ou le département compte de supporters de la bagnole se retrouve pour saluer la récente décision du Conseil d'État en ce qu'elle donnerait enfin les moyens de résoudre comme ils le prétendent tous la trombose routière dont Strasbourg est victime. Tout le monde l'a constaté, tous les spécialistes en flux de circulation le savent, toutes les études l'ont mesuré, la multiplication des voies de circulation n'a jamais résolu que conjoncturellement les questions d'embouteillages routiers. Les exemples abondent de grandes voies de circulation nationales qui ont été doublées puis triplées, puis quadruplées, couplées à de coûteux systèmes de régulation de vitese, sans que soit jamais trouvé le commencement de l'esquisse d'une réponse à la question posée. Peut-on conseiller à ceux qui voudraient contester cela d'emprunter l'autoroute A2, Maastricht Amsterdam ? Ils verront quels investissements colossaux ont été réalisés, quelle captation de la richesse collective aura été stérilisée en murs anti-bruit, en caméras, en terres agricoles asphaltées, en gravières surcreusées, en béton, pour un résultat qui se fait toujours attendre, puisque les bouchons sont maintenant quotidiens et ce indépendamment des heures [ il est ainsi fréquent que la circulation soit bloquée au milieu de la nuit parce que les habitudes se sont déplacées ! ].

Peut-on espérer que l'autre terme de l'aternative fasse mieux que ceux qui pratiquent l'incruste au nom d'on ne sait quelle mythologie selon laquelle pour être légitime, l'Alsace se devrait d'être à droite ? L'autre question peut être aussi de se demander s'ils peuvent réellement faire pire ! Quand l'une des mesures phares d'une équipe dominante, c'est de proposer un ordinateur aux lycéens nécessiteux, on est tout de même fondé à s'interroger sur le sérieux de ces gens, et leur capacité réelle à présider aux destinées de la région.

Et puis il y a ce caillou dans la chaussure du candidat de la droite finissante, le fait qu'il ait constitué, quand il était président du conseil général, une mandature durant, une équipe rapprochée de vice-présidents dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'ont guère brillé par la pertinence de leurs analyses ou l'audace de leurs idées. Découvrir en mars 2010 qu'il faudrait donner un gros coup de pouce à la culture a même quelque chose de pathétique si ce n'était grotesque, venant de ceux qui ont trusté toutes les places, tous les honneurs, tous les unes du quotidien régional  depuis 60 ans. Ou d'en être encore à proposer qu'un système qui existe depuis près de 10 ans entre Haarlem et l'aéroport de Schiphol [ voir l'article du 6 mars 2009 ] soit mis en place entre Strasbourg et Wasselonne. mais de qui se moque-t-on ?

Les conditions semblent à l'évidence réunies pour qu'un vent nouveau, fécond et printanier souffle enfin sur l'Alsace pour que puissent enfin s'exprimer les énergies qu'elle recèle que des décennies d'immobilisme, de conservatisme et de conformisme ont tenté de stériliser.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article