Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Sociologie de Nantes

Cinq sociologues, enseignant la sociologie à l'université de Nantes, sont les auteurs de ce petit (par la taille seulement) livre qui s'attache à faire un voyage dans Nantes, d'une nature bien différente de celle du Voyage à Nantes, cette opération d'auto-promotion de la ville et de sa municipalité dont le seconde édition nous est imposée cette année, avec le risque d'autres éditions dans les années à venir.

Loin des qualificatifs ciselés par les agences de com' – "Éden de l'ouest", "une des villes les plus agréables d'Europe", "capitale verte de l'Europe en 2013" – les auteurs tentent de démonter un édifice patiemment construit par les élus locaux, les pouvoirs industriels ou financiers, les institutions religieuses ou les partis politiques, pour mettre au jour la vérité d'un ville qui a, en moins de trente ans, changé de visage, voire de nature.

La table des matières est d'ailleurs parlante, et gage de la qualité et de la profondeur de l'analyse. Après s'être interrogés sur l'attractivité de la ville passée d'une population ouvrière importante à la prédominance des catégories intermédiaires, voire des professions libérales ou intellectuelles, on s'arrête sur la manière dont est reconstruite aujourd’hui la mémoire de la ville – et en particulier ce qu'on peut voir comme l’instrumentalisation de la mémoire du commerce triangulaire, ainsi que sur le double visage de Nantes avec ses quartiers socialement bien différenciés et sa marche inéluctable(?) vers la gentrification (que je nomme en bon français "embourgeoisement").

Élément certainement majeur à Nantes, les auteurs s'arrêtent longuement sur la question scolaire – Nantes est selon eux "la ville de l'enseignement privé", pour approfondir également la récente histoire universitaire locale, et la nature sociale et historique des formations offertes dans les différentes filières.

Enfin, sous le joli titre de "jeux politiques à la nantaise", il est question de la nature des élites politiques locales, des relations avec la rivale rennaise, de la communauté urbaine, et du visage que peut donner la gauche socialiste aujourd'hui aux commandes.

En un peu plus de cent pages, dans un style fluide et agréable qui n'est pas toujours le cas des ouvrages universitaires, une mise en perspective nous est donnée, un peu comme le long panoramique qu'on pourrait tourner du sommet de la tour Bretagne, édifice relativement hideux construit au centre de la ville en miroir de la tour Montparnasse parisienne, qui fut, en son temps un gouffre financier doublé d'une erreur stratégique notoire.

Philippe Masson, Marie Cartier, Rémy Le Saout, Jean-Noël Retière, Marc Suteau, Sociologie de Nantes, Éditions La Découverte, Paris, 2013, Collection Repères, www.collectionreperes.com

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article