Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

sondagite aigüe et brame électoral

Ça y est, c'est parti avec les çondages, ces “ études ” que l'on fait auprès de 800 à 1 000 personnes, souvent pas téléphone, vite fait bien fait, pour nous livrer “ l'opinion des Français ”. Après, ce sont les innombrables que “ 57% des Français ” avaient été convaincus par “ le père de Jean ” l'autre soir [ c'était il y a une semaine et demie, mais plus personne ne s'en souvient, c'est dire combien cette péroraison frappée au coin du café du commerce a “ changé la donne ” en “ faisant bouger les lignes ”, comme disent les “ zekspaires ” ].
Cette fois, on nous annonce une victoire de la gauche, un effondrement du modem, et des écolos à une douzaine de pourcents.
Comme les çondeurs ont souvent tort [ ne nous avaient-ils pas vendu la victoire du “ OUI ” lors de la farce électorale du referendum de 2005 ? ], on essaiera ici de tenir la rubrique des erreurs annoncées, en promettant de faire amende honorable si jamais, pour une fois, les vendeurs d'opinion avaient un peu raison.


Libération.fr Politiques 04/02/2010
Sondage : UMP et PS à touche-touche, le Modem s’effondre
La majorité présidentielle est en tête avec 30% d'intentions de vote, suivie par le PS (28%) et Europe Ecologie (13%), selon une enquête TNS Sofres Logica. Le Modem n'est crédité que de 4%.

Avis de dégringolade centriste, dans un sondage TNS Sofres Logica pour France Télévisions, Radio France et Le Monde, publié ce jeudi.
Alors que les listes de la majorité présidentielle (UMP-Nouveau centre-CPNT-MPF) arrivent toujours en tête pour le premier tour des régionales (30%), suivies du PS à 28%, le Modem n’est crédité que de 4% des intentions de vote. Le rassemblement Europe Ecologie, distancé par le PS, se situe à 13%, le Front national enregistre un score de 8,5%. Suivent le Front de gauche (6%), le Modem, le NPA (3,5%), LO (3%) et l’Alliance écologiste indépendante (2%).
Vice-président du parti de François Bayrou, Jean-Luc Bennahmias minimise cette contre-performance (un score deux fois moindre que celui, médiocre, obtenu aux européennes de juin 2009: 8,4%). Voulant notamment se fixer sur «les moyennes de plusieurs instituts», il fait valoir que plusieurs sondages donnaient, voilà dix jours, le Modem entre 7 et 9%. «Je considère que la campagne n’a pas encore commencé, argumente encore Bennahmias auprès de l’AFP. Les Français ont bien d’autres soucis sociaux et financiers en ce moment.» Et de formuler le défi: «Un autre sondage montrait que 70% des Français ne croyaient ni à la gauche, ni à la droite pour faire les transformations nécessaires à l’amélioration de leur vie quotidienne. A nous d’expliquer que le Modem est capable de répondre à cette attente.»
Choix stratégiques désastreux
Autre vice-présidente du Modem, Corinne Lepage se montre nettement moins optimiste et parle franchement d’«effondrement». Raclée sondagière qu’elle explique par la «stratégie désastreuse» du parti et par «un resserrement du MoDem sur lui-même». Mais elle note aussi un «score très à la baisse» pour Europe Ecologie (13%) dû, selon Lepage, à un «resserrement» du rassemblement écologiste «sur sa faction la plus verte et la plus à gauche». D’où «une occasion complètement ratée», conclut Lepage sur France Info, qui appelle, après les régionales, à «tirer toutes les conséquences de choix stratégiques désastreux». ”


Puis, c'est le quotidien régional haut-rhinois qui nous annonce qu'aux élections régionales, l'Alsace passerait au vert

L'étude réalisée par L'Ifop pour L'Alsace et Paris Match, en partenariat avec Public Sénat, montre qu'aux prochaines élections régionales, la région Alsace prendrait les couleurs d'Europe Ecologie.
A six semaines des élections régionales, la situation politique en Alsace, seule région métropolitaine détenue par l’UMP depuis 2004, s’avère tout à fait spécifique par rapport au contexte national : à gauche, la liste Europe Ecologie devance de 3 points la liste socialiste et confirme donc son succès des dernières élections européennes.
Avec 34% des intentions de vote, la liste UMP-Nouveau Centre arriverait toutefois en tête au premier tour. Toutefois, faute de réserve de voix suffisantes et compte-tenu de la poussée de la gauche ainsi que de la présence probable de la liste FN (11%) au second tour, la perte de cette région par la majorité présidentielle constitue, sur la base du rapport de force politique actuel, une hypothèse envisageable.

Les intentions de votes au premier tour se déclinent comme suit :

 

UMP et Nouveau Centre, Philippe Richert - 34%
Europe Ecologie Alsace, Jacques Fernique - 21%
Parti socialiste, Jacques Bigot - 18%
Front National, Patrick Binder - 11%
MoDem, Yann Werhling - 4%
Alsace d’abord, Jacques Cordonnier - 4%
Nouveau Parti anticapitaliste - 2.5%
Lutte ouvrière, Julien Wostyn - 2%
PC, Parti de gauche, Jean Yves Causer - 1.5%
Force centriste Alsace, Bernard Stoessel - 2%


Deux scénarios au second tour :
Dans le cas d'une triangulaire Europe Ecologie, UMP, Front national

 

Europe Ecologie, Jacques Fernique à 44%
UMP et Nouveau Centre, Philippe Richert à 43%
Front national, Patrick Binder à 13%

Et dans le cas d'une triangulaire Parti socialiste, UMP, Front national

 

UMP et Nouveau Centre, Philippe Richert à 44%
Parti socialiste, Jacques Bigot à 41%
Front national, Patrick Binder à 15%


Donc, on prend date, on note, et surtout, on se souvient.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article