Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Steinbaechel_mobilisation citoyenne !

Le président du Conseil général a été destinataire de la lettre ci-dessous. Son expéditrice attend sa réponse avec l'impatience que l'on devine.

Mme Orth Georgette
23a route des Vosges
67160 Wissembourg

le 9 mai 2010


à Monsieur  le Président du Conseil Général  du Bas-Rhin.

Monsieur le Président,
 
A la lecture de l’article des DNA du 07/ 05/ 2010 « Des leviers pour relancer l’offre de logement », je ne peux m’empêcher de réagir.
En effet dans cet article, il est fait mention du PDH que vous venez d’officialiser comme un « document non opposable qui doit définir de manière globale et cohérente les enjeux en la matière et fixer la ligne stratégique à suivre pour l’ensemble des acteurs concernés ». Sont alors cités les acteurs concernés : « élus, aménageurs, promoteurs, bailleurs sociaux, financeurs ».
A mon grand étonnement, il n’est fait aucun cas des propriétaires des terrains, ni des agriculteurs, pourtant partenaires incontournables dans l’élaboration d’un projet d’aménagement du territoire. D’ailleurs, jamais leur présence n’est citée dans les rapports des ateliers de concertation.
Fort de notre expérience à Wissembourg nous ne pouvons que nous inquiéter de cette démarche. En effet, c’est pour suivre  les directives du SCOTAN (cinquante logements par an pendant dix ans) que le maire de Wissembourg prévoit la création d’une ZAC de 25ha  avec  déclaration d’utilité publique. Que de terres agricoles fertiles, vergers, jardins privés  encore sacrifiés dans une ville qui a déjà consacré 23 hectares à l’aménagement d’une zone industrielle toujours déserte. Seul le panneau « Ici le conseil général construit »  nous laisse encore rêver.
« Croissance démographique et décohabitation des jeunes, développer une offre répondant aux besoins des ménages », ces arguments que donnent Thierry Gindre de la DDT dans l’article des DNA sont également ceux que nous oppose le maire de Wissembourg. Or comment demander aux jeunes, qui, dans une conjoncture économique sensible, restent plus longtemps sans emploi, de décohabiter ? Comment demander à de jeunes ménages de s’installer à Wissembourg alors qu’aucune perspective d’emploi ne s’ouvre dans cette ville.
Dans le diagnostic du PDH daté d’octobre 2008, il est d’ailleurs montré que les habitudes alsaciennes en matière de déplacement pour son  emploi ne dépassaient pas 30 km du rayon d’habitation, Wissembourg se trouve bien loin des pôles économiques majeurs.
D’autre part cette ville figure déjà dans les zones où la consommation foncière est supérieure à la moyenne avec des gains inférieurs à la moyenne ou pertes (p.35).
Pourquoi alors de telles directives du SCOTAN ? Pourquoi bâtir à tout va ? Beaucoup de questions restées sans réponses claires. Quelle est la position du conseil général ?
Les méthodes employées à Wissembourg (expropriation, coupe franche dans les jardins et vergers privés) ne nous semblent que favoriser les promoteurs et les financiers au détriment de petits propriétaires simplement respectueux de leur environnement et d’autres amoureux de la nature, participent au gaspillage des espaces agricoles, ignorent les difficultés économiques actuelles.
Le droit à la propriété privée, droit qui figure dans l’article 17 de la déclaration des Droits de l’Homme «  la propriété privée étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment et sous la condition d’une juste et préalable indemnité » nous semble bien bafoué. Quelles méthodes d’un autre temps et d’un autre lieu !
Si le bien fondé de la démarche du conseil général n’est pas contestable (création de logement locatif aidé, résidences juniors et séniors..), ce sont les possibles conditions de mise en œuvre qui nous inquiètent.
Quelle est la position du conseil général par rapport à la création de ZAC avec DUP ?
En tant que force de proposition et accompagnateur des communes par l’intermédiaire du SDAU, il me semble que votre responsabilité est engagée dans le dossier ZAC Steinbaechel Wissembourg. C’est pour cela que je vous demande d’intervenir pour stopper ce projet dans sa forme actuelle.
Dans l’attente d’une réponse à mes interrogations et à ma requête, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à ma considération distinguée.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article