Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Un projet de lettre.

Devant l'hyper-surface où j'ai bien été obligé de me rendre il y a deux jours, quelques distributeurs de tracts. Il fait froid, ce n'est pas très drôle de battre la semelle dans les courants d'air, et je me demande de quoi il peut bien être question.. Voici le texte qui m'a été donné. Je vous laisse le lire.

Madame, Monsieur le Directeur,

Je suis client(e) de votre magasin qui propose à la vente des produits présentés comme israëliens, à des conditions d’importation dans l’Union européenne  privilégiées.

Or, de nombreux produits agricoles ou industriels déclarés comme israéliens proviennent en fait de colonies établies dans les Territoires palestiniens occupés depuis 1967, en violation du Droit international rappelé dans de nombreuses résolutions de l’ONU. Ces colonies prennent illégalement la terre et l’eau des Palestiniens dont l’activité, agricole en particulier, se trouve de la sorte asphyxiée.

De plus, comme vous le savez, le gouvernement de l’Etat d’Israël ne respecte pas les Droits humains fondamentaux des Palestiniens : occupation illégale des Territoires, colonisation, destruction de maisons, de vergers ou d’infrastructures, édification d’un mur qui implique l’annexion de territoires palestiniens, blocus illégal contre la population de Gaza…

Il est en pratique  impossible de faire la distinction entre ces produits qui viennent des Territoires palestiniens occupés et ceux qui proviennent du territoire de l’Etat d’Israël. C’est pourquoi je vous demande de ne plus mettre en vente les produits « en provenance d’Israël ».

Pour ma part, tant que l’Etat d’Israël ne respectera pas le Droit international et la Quatrième convention de Genève concernant les populations occupées, je n’achèterai plus de produits « en provenance d’Israël ». J’informerai mes relations sur la situation de la population palestinienne, et je leur recommanderai de ne plus acheter de produits « en provenance d’Israël », et accessoirement de ne plus se rendre dans votre magasin tant qu’il proposera des produits « en provenance d’Israël » qui sont en réalité produits sur les Territoires occupés.

Veuillez croire, Madame, Monsieur le Directeur, à l’expression de mes sentiments distingués.


Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article