Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

vous avez dit PLU … ?

Ce soir, c’est la seconde surprise-party du PLU, pour plan local d’urbanisme. On va nous présenter les grandes lignes d’une ville qui ne nous appartient déjà plus puisque son avenir urbanistique a été décidé au cours des innombrables réunions qui ont précédé la présentation de l’enfant au public. Pas de problème, on verra réapparaître ce personnage déjà décrit sur le blog à la page du 18 décembre, quand il présentait les conclusions définitivement préliminaires des travaux qu’il aurait conduits.

Pour se rafraîchir la mémoire, voir ci-dessous :
“ …Il faut dire que tout avait assez mal commencé avec l’intervention chaotique d’un personnage dont j’avais oublié l’existence et qui avait déjà tenu la vedette lors d’une réunion PLU à Altenstadt, sous l’ancien équipage. A l’époque il était déjà incompréhensible, et cette fois, la difficulté venait qu’il ne maîtrisait pas, mais vraiment pas, le logiciel qui gère la carte de ce fameux PLU. Bon, il connaît bien la ville qu’il ne découvre plus comme il y a 3 ou 4 ans, ce responsable d’Egis Aménagement qui nous abreuve de zones qui sont passées de N à U, et que s’il y a 58 ha de plus qu’au POS qui sont maintenant urbanisables, c’est parce qu’en fait, il y en a moins, c’est évident. Nous avons été ravis d’apprendre au passage que la programmation de la mise à sac du Steinbaechel se poursuit avec une imperturbable régularité et que les études y avancent [ comme c’est normal, nous serons avisés des conclusions une fois que les décisions seront prises, mais comme on ne peut pas prévenir tout le monde, autant ne prévenir pesonne. ]. Entre deux mises au point, on capte que la route d’accès de l’ex-allée des ex-Peupliers au lycée [ Mais qui peut bien avoir eu l’idée de mettre un lycée à un emplacement aussi inapproprié ? Et surtout, pourquoi ne pas avoir tendu l’oreille quand s’élevaient deux voix lors de cette pseudo-réunion publique de 1989 au relais culturel, en compagnie de l’architecte, des proviseurs, du responsable des lycées à la région, et de tout le bestiaire de ceux qui comptent… l’argent public ? ] a été déplacée vers l’ouest, et partira du bout de la rue de Roseaux pour terminer rue Rosselmühle ! Voilà qui va réjouir les riverains, et on n’oublie pas celles et ceux qui n’en finissent pas de se désoler de constater que tous les espaces sensibles et sauvages sont livrés tout à tour aux promoteurs immobiliers ou à ces aménageurs qui nous ont fait tant de mal !
Un camping transfrontalier devrait voir le jour vers Schweigen : pas mal, 20 ans après que “ Wissembourg en vert ” en a fait la proposition dans son programme [ en cours de réédition qui sera mis en ligne sur le blog, avis aux collectionneurs de bonnes idées ].
Puis, c’est l’annonce qui ne mange pas de pain : il y aura des pré-réunions publiques d’information qui préfigureront celles de l’enquête public en vue de la déclaration d’utilité publique [ défense d’éclater de rire ].
En fin de compte, elle est où la différence avec le POS : même conjonction de spécialistes, mêmes conciliabules entre ceux qui savent pour le bonheur de tous ces ignorants que nous sommes, mêmes décisions qu’il faut ensuite subir sous peine de mauvaise humeur des services techniques qui accordent ou non les autorisations. …”

numero16cc Page 01Mais ce qui est plus savoureux, c’est la lecture de cette formidable publication de juillet 2007, le numéro 16 des nouvelles du Pays de Wissembourg. On y détaille tout le processus, déjà en cours, de l’approbation du PLU, qui a déjà fait l’objet de réunions publiques, et qui doit aboutir à la quintessence de la perfection, quel que soit le point de vue : environnement, développement, concertation, qualité de la vie, et tutti quanti.
Le seul problème là-dedans, c’est quand on se penche un peu sur le synoptique qui nous est proposé et que je vous invite à retrouver d’un clic en téléchargeant le document
[ clic sur le lien ] [ voir pages 11 et 12 qui ont été regroupées sur l’image ci-dessous ].
numero16cc Page 10Où l’on constate que si l’on excepte tous les corps plus ou moins constitués, nous, les citoyens, nous nous n’apparaissons nulle part lorsqu’il s’agit de décider, de préparer et de présenter. Pour s’en convaincre, jetons un œil malveillant sur la liste des “ consultés ” : Conseil général, Conseil Régional, Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers, Chambre d’Agriculture, Parc Naturel Régional, Etablissement Public compétent en matière de Schéma Directeur, Autorités compétentes en matière d’organisation des transports urbains, RPF[ !? ], Commune limitrophe d’un SCOT sans être couverte par un autre schéma : EP compétent.
Les personnes publiques associées ne sont consultées qu’à peine avant une enquête que ce qui reste de pudeur aux rédacteurs les contraint à ne plus qualifier d’utilité publique tant ce bricolage permet de n’en faire qu’une épreuve à peine symbolique dans un processus déjà bouclé. Puis revient la Chambre d’Agriculture au cas où les groupes de pression n’auraient pas pu intégralement diriger les décisions, et on passe enfin à cette fameuse enquête.

numero16cc Page 12Et maintenant, rendez-vous page 12 pour constater que nos grands travailleurs, laborieux et infatigables, ont laissé le chantier de la pierre à façonner en plan depuis … novembre 2005 ! Oui, novembre 2005, c’était cette fameuse ou fumeuse réunion à la salle dite communale d’Altenstadt où, un personnage dont j’avais oublié l’existence avait déjà tenu la vedette et était déjà incompréhensible. On voit tout le sérieux qu’il faut accorder à ces gens qui se désintéressent du devenir de la ville comme de l’an 40, avant Jésus-Christ.

Ce soir, ce sera donc un grand raout autour de l’inévitable présentation assistée par ordinateur sur fond de fortes sentences et de jargonnage abscons. Il y aura des panneaux “ explicatifs ”, on éludera les questions les plus gênantes en répondant que tout cela est complexe, qu’il s’agit d’un dossier très technique [ manière à peine polie de nous faire comprendre que nous ne sommes tout de même que des crétins ], que s’en pénétrer requiert du temps et de la réflexion, et que comme on ne dispose que d’une soirée, il faut vite passer à autre chose. Le petit reporter de la P2R fera son rapport avec l’application que nous lui connaissons et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes. De toutes façons, tout a été dit lors de cette présentation calamiteuse du 18 décembre, et gageons que plus ne s’y retrouvera entre les zones U passées en N, à mois que ce ne soit l’inverse, peu importe d’ailleurs.

courrier AN observations PLU 20091113 Page 1courrier AN observations PLU 20091113 Page 2courrier AN observations PLU 20091113 Page 3On sera forcément discret et évasif sur la route qui doit achever définitivement les zones inondables comprises entre l’ex-allée des ex-Peupliers et ce lycée qui a été implanté à l’endroit le plus inadapté qui puisse. Alors, Pumpernickel publie cette lettre
[ clic sur le lien ] qui a été envoyée par Alsace-Nature le 16 novembre 2009 au maire de Wissembourg, et qui reprend les arguments que vous avez déjà lus soit sur ce blog soit dans les colonnes de Pumpernickel : oui, cette route est un non-sens, non, elle ne résoudra rien, oui, “ l’aménagement ” du Steinbaechel est un non-sens, non, ses promoteurs se [ et nous ] trompent !

Malheureusement, il ne me sera pas possible d’être sur place, car je suis retenu par des obligations décidées en août 2009. Je recommande le silence aux courageux qui auront fait l’effort de prendre sur leur temps pour aller s’infuser ces discours sans âmes puisées aux meilleures sources du formalisme. Puissent les Citoyennes et les Citoyens se rendre compte de la supercherie et décider de s’organiser pour réfléchir, entre eux, de la façon dont ils envisagent leur avenir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Regis Hulot 23/01/2010 11:29


Plus ça concerte... plus on se rend compte que dans "concerte" il y a  "certe", certes.

Plus sérieusement, ces procédures dans la jungle desquelles les citoyens (les électeurs, vous et moi) sont censés trouver renseignements, explications, et posibilité d'exprimer leur accord ou leur
désaccord, démontrent qu'elles n'ont été créées que pour noyer le poisson et permettre à des "élites" (dont tout un chacun connaît la compétence) de dire et de faire ce qui assure et rassure leur
pouvoir.

Dieu (s'il existe) merci, on trouve toujours des cochons de payant pour réparer les absurdités commises par ces personnages qui n'ont d'autre légitimité que d'être "nés quelque part", ou d'avoir su
éliminer leurs concurrents. En écrivant cela, je pense à la fameuse "concurrence libre et non faussée". Cela fait rire, mais pas si longtemps.