Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

westercamp, la mauvaise farce

Celles et ceux qui en ont le courage peuvent télécharger cet impérissable document appelé projet scientifique et culturel traitant du cas du musée Westercamp. Il est l’œuvre de l’une des préférées de Pumpernickel, une anthropologue, Madame C. Schutz, qui s’est distinguée en abattant un travail de Romain de longues années durant pour presque réaliser un inventaire presque complet des collections d’un musée dont elle s’est occupée avec un enthousiasme et une ardeur qui forcent le respect et l’admiration. Des centaines, des milliers ?, d’heures de travail pendant près de dix années, pour presque aboutir à un presque résultat méritent la reconnaissance de toutes et de tous, du fond du cœur. Nous lui sommes infiniment reconnaissant de tout ce qu’elle a fait ici, en liaison avec une équipe municipale qui a fait fermer le musée il y a plus de dix ans, en catimini, sous prétexte d’une inadéquation aux normes de sécurité en vigueur, puis, montrant qu’elle avait toute la souplesse nécessaire pour mener à bien ce qui doit être l’œuvre de sa vie, en se mettant au service de l’équipe actuelle qui a fait croire qu’elle voulait redonner à ce musée un lustre que des esprits incompétents et ignorants lui avait enlevé.
Si l’on juge au résultat, il est sans appel, et la réalité peut être comparée au planning prévisionnel qui avait été annexé au projet scientifique et culturel. Entre deux finalisations [ terme barbare qui doit signifier que l’on aboutit à un résultat ] et quelques validations [ terme barbare qui doit signifier que l’on aboutit à un accord des autorités concernées ], on devrait avoir dépassé le choix de l’architecte, discuté les différents scenarii et entamé les travaux de rénovation qui devraient être sur le point de se conclure.

Planning de rénovation du musée Westercamp
Etapes à suivre et délais :
- Etape 1 :
Délai : mi novembre 2008
• Prise de connaissance de la note d’intention du projet de rénovation par les élus concernés de Wissembourg et par Dominique Toursel-Harster, conseiller musée de la DRAC (et de l’Inspecteur des Musées de France).
Transmission des remarques ou questions à Mme Carine Schutz.
• Analyse et prise en compte des remarques par l’équipe de projet.
- Etape 2 :
Délai : fin 2008
• Intégration des remarques et modifications demandées par la ville de Wissembourg et par la DRAC
• Présentation des orientations en conseil municipal et validation par la ville de Wissembourg de la note d’intention définitive qui servira de base à la rédaction du Projet Scientifique et Culturel destiné à la DMF. Validation de la composition du comité scientifique proposé par le responsable scientifique, en support de l’élaboration des contenus scientifiques et du comité de pilotage de suivi du projet.
- Etape 3 :
Délai : été 2009
• Réunion du comité scientifique (mai 2008)
• Soumission des orientations du PSC au fur et à mesure à l’IGM (Inspection Générale) des Musées de France et au comité scientifique
• Réunions avec le conservateur des Monuments Historiques pour validation des étapes de rénovation du bâti, soumission d’un cahier des charges pour l’étude structurelle des bâtis (juillet 2009)
- Etape 4 :
Délai : automne - hiver 2009
• Finalisation du PSC avec validation par le comité scientifique.
• Validation du PSC par la DMF (octobre-novembre 2009)
• Acceptation du PSC par la ville de Wissembourg par délibération du Conseil Municipal (décembre 2009)
• Réalisation du programme sur le bâti par l’architecte de la ville (calcul des surfaces disponibles et métrés)
- Etape 5 :
Date : fin 2009
• Lancement de l’appel d’offre pour l’étude de programmation architecturale et muséographique pour choix du cabinet d’études.
- Etape 6 :
Date : mai - juin 2010
• Choix de l’architecte et du muséographe sur esquisse :
§ Programme architectural : proposition de plusieurs scénarii
§ Programme muséographique : programmation des collections
§ Etudes complémentaires si nécessaires sur diagnostic bâti conformité Monuments Historiques, etc.
- Etape 7 :
Délai : été-automne 2013
• APS : juillet 2010
• APD : décembre 2010
• Lancement des travaux de rénovation 2011-2012
• Fin des travaux de rénovation du bâti et des aménagements muséaux fin 2012
• Ouverture du nouveau musée juin-septembre 2013
Remarque : Il sera peut-être nécessaire d’envisager un phasage dans l’ouverture des espaces, selon l’importance des travaux à mener sur les bâtiments.
NB : Ce calendrier des étapes est indicatif, mais il correspond à la moyenne des délais nécessaires dans tout projet de rénovation d’un Musée de France. Voir le rapport de l’Inspection Générale des Musées en annexe 22. Il ne tient pas compte d’éventuels blocages dus aux aléas des interventions sur du bâti ancien. Néanmoins, si tout se déroule comme prévu, il serait important de respecter ce rétro planning afin de prévoir une réouverture en 2013, année du centenaire de la création du Musée Westercamp.

Et ça n’est pas avoir mauvais esprit que d’écrire tout cela puisque cela figure, noir su blanc, sur le document signé par Madame C. Schutz en novembre 2009. On écrit toujours trop, est-on tenté d’ajouter. Car comme chacun l’a remarqué, tout est calme rue du Musée, les archives municipales n’ont pas bougé, le bâtiment du Musée lui-même a commémoré ses dix ans de fermeture, et il ne reste ici et là que quelques velléités d’une animation décalée sans rapport avec l’histoire de ce musée, que l’on est en train de réécrire en l’affublant d’on ne sait quelle “transfrontaliarité” complètement anachronique et encore moins avec les objectifs que lui avaient fixés ses pères fondateurs. Ainsi est-il question d’y consacrer une salle … à la culture de la vigne, au prétexte de l’origine des bâtiments, on a beau se pincer, on ne rêve pas.
Pumpernickel ne s’inquiète plus : le musée ne sera pas rouvert, on n’y amènera plus les enfants des écoles, il n’y aura plus de témoin réel d’une époque maintenant intégralement révolue où existaient à Wissembourg des mécènes, et pas des sponsors, qui consacraient une partie de leur fortune à donner au peuple les moyens de se confronter à l’expression artistique ou à la découverte historique. Non, parce que des gens, sans doute bardés de diplômes, nous pondent maintenant des projets scientifiques et culturels pour nous apprendre ce que nous devons savoir parce qu’ils savent, eux, que nous sommes incapables de juger ou d’aller chercher les informations par nous-mêmes. Sans doute est-ce leur cas, et pensent-ils que nous en sommes au même point qu’eux, ce qui n’est ni réel ni très charitable de leur part.
Mais il y en a qui font encore semblant de s’inquiéter et de militer pour une hypothétique et douteuse réouverture du musée. C’est cette association dite des amis du Musée, qui a été mise sur pieds parce que cela fait partie du protocole si l’on veut plaire à celles et ceux qui sont susceptibles de cracher au bassinet lors d’un aléatoire versement de subvention. Cette association en est à devoir constater que l’organisation du transfert des archives dans le bâtiment de l’ancienne synagogue n’a pas pu se faire comme prévu du fait de l’inadéquation de ce bâtiment aux normes de sécurité en vigueur, la mise en conformité conditionnant les incertains travaux que l’on pourrait éventuellement envisager de programmer dans le cadre de la réhabilitation du musée Westercamp. Pour nous faire patienter, cette association va organiser une exposition durant l’été 2013 avec un titre qui évoque immanquablement une épitaphe que l’on pourra afficher sur le mur du bâtiment : “ Il était une fois 1913 … la création du musée Westercamp ”, ça ne s’invente pas. Nous aurons été préparés à cet événement de portée probablement internationale par une participation à la nuit des musées, le 18 mai 2013 avec projection des films des défilés des années cinquante et soixante et la présentation d’affiches de l’époque, ce qui est intégralement en phase avec ce qui se trouvait dans le musée, et respecte par conséquent les termes du legs de Monsieur P. Westercamp.
Rappelons que ce musée est l’un des plus anciens musées d’Alsace, que des dizaines d’enfants l’ont visité, qu’il attirait des milliers de curieux tous les ans. L’avoir fermé, c’est comme si on avait interdit la lecture d’un livre, sous prétexte que l’on était incapable d’en déchiffrer la langue. Ceux qui ont fait cela doivent en rendre compte publiquement. Pour l’heure, on en est à bien d’autres projets, et permettre aux Wissembourgeois et à leurs visiteurs de côtoyer, en situation réelle, les collections laissées par l’“Altertumsverein” n’est ni pour demain, ni pour après-demain.
Encore Merci, Madame C. Schutz pour tout ce que vous avez fait pour nous, pour la transmission de la culture, pour l’épanouissement des enfants, pour la transmission mémorielle, en résumé pour l’intelligence.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article