Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Wissembourg, modèle civique – 2

Aujourd'hui, J moins 93 pour le 1er tour, J moins 107 pour le second tour !

Si l’institution du " repas municipal " a marqué les esprits et changé le regard que chacun a posé sur la chose publique, le renouveau ne s’est pas limité, tant s’en faut, à une bande de convives devisant joyeusement en déballant son casse-croûte. Journal municipal, conseil municipal des enfants et des jeunes, comme rappelé précédemment, mais aussi instauration d’une séquence " questions publiques " à l’issue de chaque séance du conseil municipal selon une procédure qu’il ne viendrait, maintenant, après des années de mise en pratique sans fausse note, à l’idée de personne de la remettre en question. Tout est très simple : les Wissembourgeois adressent à une commission municipale formée de quatre conseillers, deux de la majorité, deux de l’opposition, une question ou un point de vue qu’ils aimeraient poser ou développer hors séance. La commission en tire trois au sort parmi celles qui ont été envoyées et les " heureux gagnants " sont invités par courrier à assister, et prendre, à cet acte majeur qu’est la réunion d’une assemblée communale. Comme prévisible, les débuts ont été hésitants, car on ne décrète pas du jour au lendemain l’état de bonheur permanent [ ! ], mais les uns encourageant les autres, les plumes se sont déliées, libérées, désinhibées, amenant à dépouiller un volumineux courrier, au-delà de toutes les prévisions goguenardes et négatives des détracteurs de l’expression libre. On s’est aperçu grâce à ce procédé que les citoyens avaient bien d’autres choses à dire que ce qu’on leur permettait à peine jusque-là dans des " réunions de quartier " convenues, formatées et ennuyeuses à souhait. C’était en tout cas aux antipodes de ce qu’ils attendaient, manifestement.
Contrairement à ce que souhaitaient secrètement les savonneurs de planche tapis ici et là sous des dehors de bonhommie ou d’objective déontologie, on n’a pas assisté au crêpage de chignons redouté ou aux séances de règlements de comptes plus ou moins au-dessous de la ceinture. Non, simplement, en toute modestie, chacune et chacun y est allé de ce qu’il avait à exprimer sur les choix, les options, les augmentations, les suppressions, les réorganisations, les solidarités, les cas personnels, le bruit des uns, le silence des autres, la vie de la société ordinaire en somme.
Toujours au conseil municipal, qui a failli un soir se tenir dans la grande salle du relais culturel [ on n’y avait jamais vu autant de monde et ce n’était pas pour voir vider une mauvaise querelle, non, c’était simplement intéressant ], il est devenu possible qu’interviennent des personnalités extérieures au conseil municipal, si 3 conseillers municipaux en font la demande. Il a fallu opérer quelques réglages lors de l’approbation du règlement intérieur, mais tout le monde s’y est mis, en particulier l’opposition qui a vite compris tout le bénéfice qu’elle pouvait tirer de cette nouvelle manière de gouverner. Nous avons ainsi le plaisir de revoir certaines têtes de l’ancienne équipe qui trouvaient là un bon moyen de refaire surface. Mais mieux vaut les avoir à l’intérieur participant au débat qu’à l’extérieur à bavasser pour ne rien dire. Curieusement, les séances ne s’en pas allongées outrageusement pour autant, signe qu’entre gens de bonne compagnie il ya toujours moyen de trouver un bon arrangement.
La mise en place des conseils de quartier et de leurs budgets participatifs a permis que le conseil municipal prenne de la hauteur en délégant certaines des tâches aux usagers quotidiens. Par exemple, lors de l’installation des élèves dans l’école Wentzel rénovée, c’est le conseil de quartier qui a réglé toutes les questions d’intendance qui se sont posées, sans occasionner de délais supplémentaires. Les comptes rendus des conseils font l’objet, deux fois par an d’un point particulier au conseil municipal qui est enfin redevenu ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être, une assemblée de décision et de contrôle.
En complément, et sachant qu’il manque toujours un échelon de recueil d’avis, ou que rien n’est pire qu’un-e citoyen-e qui rentre chez lui-elle avec le sentiment ou bien de ne pas avoir pu exposer son point de vue ou bien d’avoir eu une réponse elliptique, l’équipe nouvelle a repris l’idée de " Wissembourg en vert " de 1989 de création d’une “boutique de la ville”, “S’Gemeindestiebel” où toutes et tous pouvaient trouver une présentation des réalisations et des projets de la mairie, une information sur les actes municipaux, un registre des suggestions ainsi qu’un employé municipal pouvant guider d’éventuelles et futures démarches.
En fait, pas de grand chambardement, mais la multiplication de mesures modestes se complétant les uns les autres pour que les habitants quittent leur statut d’administrés pour revêtir le costume du citoyen.
Sans que l’on n’y prenne vraiment garde, en moins de temps qu’on aurait pu l’imaginer, on a réellement changé la nature de rapports avec les élus considérés comme des mandataires devant rendre des comptes à des mandants d’autant plus attentifs qu’ils sont maintenant informés et associés à la vie de leur ville. Et personne ne songe à s’en plaindre, puisque, de l’avis général, les Wissembourgeois ne regrettent qu’une chose, c’est que l’on n’y ait pas pensé plus tôt. Qui l’aurait parié ?

" Pour une nouvelle gouvernance ", une charte pour les élus, proposée par François Simon.

Partage du pouvoir et transparence des élus.
Avec les minorités du Conseil Municipal. Le Bureau Municipal (le groupe restreint qui en réalité définit dans la discrétion les orientations majeures de la politique municipale) sera constitué d’un représentant au moins des groupes minoritaires. Il n’est plus acceptable que près de la moitié (parfois plus de la moitié) de la population soit évincée de l’essentiel des orientations municipales par l’exclusion de ses élus du centre de décision principal. Avec la population. Lorsque mille habitants majeurs de Wissembourg auront apporté leur signature à un texte ou à un projet, celui-ci sera soumis au conseil municipal au plus tard dans les deux mois.
Désintéressement des Conseillers Municipaux.
Tout conseiller municipal s’interdit pour lui et sa famille de faire des affaires avec la ville, même en respectant les procédures officielles. Il s’interdit parallèlement tout népotisme, direct ou indirect.
Engagement des Conseillers Municipaux.
Chaque conseiller municipal, y compris ceux qui ne sont pas issus du groupe majoritaire, en fonction de son intérêt et des nécessités, se verra officiellement confier une responsabilité en contact de la population. Ce peut être une tâche durable (par exemple, référent d’un quartier) ou une succession de missions ponctuelles (analyse d’un problème particulier). Il n’est plus concevable que certains conseillers municipaux puissent se contenter de faire acte de présence une fois par mois.
Les séances du Conseil Municipal : au centre de la vie politique locale.
A l’issue de chaque conseil municipal, après les points divers, un tiers des conseillers fait publiquement le point sur l’avancement de son travail. Ainsi tous les trois mois chacun est amené à s’exprimer sur sa contribution à la collectivité. Gageons que les citoyens auront enfin des raisons d’assister au déroulement des Conseils.
Exemplarité environnementale.
Chaque année, le Conseil Municipal procédera à l’établissement et à la publication de son bilan carbone. Ce sera le cumul du bilan carbone de chaque Conseiller Municipal et de sa famille.
L’ensemble de la population sera ainsi en mesure de suivre les progrès de ses élus dans leur volonté de réduire leur empreinte écologique par la diminution des gaz à effet de serre produits. Il est espéré que la moitié des CM rende nul leur bilan carbone personnel par des mesures compensatoires.
Formation collective des élus.
Une fois l’an, l’ensemble du Conseil Municipal se retrouvera hors de Sélestat, un week-end durant, pour participer à une session de formation (type Team building) destinée à améliorer la qualité du travail en équipe et l’efficacité du Conseil Municipal.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article