Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Pour quelques milliards de plus.

La nouvelle est dans le dernier numéro de Libération (un p'tit clic là), mais les délais de construction et de mise en service, eux, ne sont pas (à nouveau) allongés. Ce sera bien 2016, soit quatre ans plus tard que prévu. A moins que ce ne soit plus tard.

On sait ce qu'il en est des devis, que ce soit celui de votre plombier ou celui de votre garagiste (auxquels ils sont légalement tenus de se conformer), que ce soit celui des grands équipements qui font la fierté des nations (qui doivent être réactualisés à la hausse pour faire vraiment sérieux). Quelle piteuse allure aurait en effet un réacteur nucléaire de la troisième génération (plus sûr, plus puissant, plus efficace, en un mot, plus écologique et plus durable) s'il ne coûtait que le prix d'une machine ordinaire comme il y en a encore chez quelques uns de nos voisins?

La merveille avait été prévue pour un peu plus de trois milliards d'euro. Et puis voilà que les malfaçons se sont multipliées (il parait que c'est l'entreprise d'un certain Martin B. qui n'a pas su couler le béton), qu'il a fallu recalculer, refaire, redessiner, bref, réparer les bourdes de conception qu'on découvre au fur et à mesure de l'exécution des travaux. De plus, ces maladroits de Japonais ont parait-il eu des problèmes avec une de leurs centrales (du fait, entre autres, de la minimisation des risques) et il a fallu revoir un certain nombre de normes à la hausse, donc plus cher. Bon an, mal an, on se dirige vers les huit milliards et demi pour cette machine à livrer dans quatre ans, à moins que la note ne continue à monter et que les délais ne soient allongés. sait-on jamais, on n'est jamais à l'abri d'une bonne nouvelle. Ce qui n'empêche pas le "communicant" d'EDF d'affirmer que tout va bien, et que le nucléaire est le moyen le plus économique de produire de l'électricité. Mais où vont-ils chercher tout ça?

On attend, avec un réel appétit, les réactions d'EELV. Car, la situation est tout de même remarquable. Notre président de la République a annoncé pour le courant 2016 (courant novembre?) la fermeture de la vieille et dangereuse centrale de Fessenheim, dont la puissance est de 1.800MWe (deux réacteurs de 900MWe), ce qui laisserait entendre qu'il a compris, accepté et mis en oeuvre les positions d'EELV. Courant 2016 (courant février?), si les délais sont respectés, l'EPR sera mis en service, avec une puissance de 1600MWe, soit 85% de la puissance de Fessenheim. On peut donc dire, sans risque de beaucoup se tromper, que la production électrique d'origine nucléaire sera à peu près la même en 2017 qu'en 2012, c'est à dire que les engagements de réduction substantielle de cette production ne seront pas tenus.

Une fois de plus, on constate que EELV et les écologistes en tous genres qui ont voulu dîner avec le diable ont oublier un accessoire indispensable: une longue, très longue, très longue cuillère.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article