Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Un peu de lumière...

A peine sorti(?) du problème de Florange, événement sur lequel il y aurait beaucoup à dire y compris dans les écoles militaires en cours de stratégie, profitant encore un peu du grand cafouillage interne à l'UMP (où on se demande pourquoi l'ancien président de la République, membre du Conseil constitutionnel et soumis au devoir de réserve, tient absolument à intervenir), l'actuel gouvernement (presque) dirigé par J.-M. Ayrault va voir revenir le boomerang du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Et c'est grâce à l'entêtement des élus, dirigeants, décideurs, experts de tous poils à faire cet aéroport que la lumière vient de plus en plus sur les bonnes et les mauvaises, quand ce n'est pas les honteuses, raisons qui ont amené à cette décision. C'est ainsi que j'ai trouvé, dans mes promenades sur l'immense toile de l'internet, un excellent article (Karine Le Loët et Vincent Varron) qui retrace, une fois de plus, mais le mieux n'est pas ici l'ennemi du bien, l'historique de cette aventure, documents à l'appui. On peut aussi aller plus loin en lisant un autre "post" qui fait plutôt froid dans le dos quand on apprend que la plus grande partie des aéroports provinciaux français ne vivent que de subventions, quand ce ne sont pas les compagnies aériennes low cost, nouveau négriers du transport aérien, qui empochent directement l'argent public pour consentir à gagner ici l'argent qui ne sera pas imposé ailleurs. A moins d'arriver à des situations comme celle de Ciudad real, qui n'est pas a priori une hypothèse écartée pour NDDL:

Construit au milieu d’une plaine désertique, à 200 kilomètre de Madrid, l’aéroport international de Ciudad real a été mis en service en 2008. Prévu pour accueillir 4 millions de passagers par an, il en a vu passer... 100 000 en quatre ans ! Le dernier vol commercial a eu lieu en décembre 2011. Quant à l’aéroport de Mirabel, au Canada, il a été inauguré en 1975, après un chantier express de 5 ans et l’expropriation de très nombreux paysans. La crise pétrolière des années 1970, la concurrence de l’aéroport de Toronto et le défaut de dessertes ferroviaires ont eu raison de cet équipement. Le dernier vol passager a eu lieu en octobre 2004 et Mirabel est aujourd’hui quasi-désert.

De quoi faire vraiment peur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article