Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
pumpernickel

pumpernickel

commentaires satiriques de l'actualité wissembourgeoise

Compte-rendu préalable du conseil municipal de vendredi 10 septembre 2010, 18h00

La note de synthèse est arrivée dans les temps, mais à quelques heures de cette grande fête du 15ème anniversaire de Pumpernickel dont il m’est apparu que le compte-rendu était largement prioritaire. Maintenant que j’ai un peu de temps, au travail !

Point 1 : on adopte le compte-rendu du conseil du 25 juin. Sera-ce l’occasion pour une opposition qui se sent pousser des ailes de manifester son existence ? Vous le saurez, chers lecteurs, dès les premières minutes qui suivront l’ouverture des hostilités.

Points 2 & 3 : à la suite de la démission (défection) de Sylvie Eckernkemper, il avait été procédé à l’installation de Pierre-Yves Devulder (n° 21). Mais il a démissionné et on a fait appel à Michèle Pfister (n° 22) qui a fait savoir que ça ne lui disait rien. Alors on appelle Didier Bodot (n° 23) qui semble accepter, en espérant qu’il n’y aura plus de démission d’ici la fin de mandature, car il ne reste plus que Valérie Grucker et Nicolas Kany en réserve.
On se refuse à tout commentaire qui serait par nature superflu.

Point 4 : il ne contient pas moins de 8 chapitres consacrés à l’organisation du relais culturel nouveau qui s’appellera “ la nef – relais culturel de Wissembourg ”. Ce genre d’initiative rappelle l’idée d’affubler “ Charles-de-Gaulle ” à la place de l’Étoile. Ça ne ressemble à rien, il s’agit essentiellement de faire du neuf avec du vieux. La nef, mais pourquoi diable ? D’autant que si l’on a bien compris, l’essentiel sera effectivement à l’extérieur de la nef de l’ancien couvent des dominicains. Pourquoi ne pas reprendre cette dénomination d’ailleurs ?
Mais n’est-ce pas à la minceur des épluchures qu’on voit la grandeur des nations, comme le chantait le talentueux Jacques Brel ?
Pas de commentaire par conséquent sur les prix des locations de DVD ou les amendes infligées à ceux qui auraient la maladresse ou la distraction de ne pas rendre les livres à l’heure.

Point 5 : on ne peut rien en dire, puisqu’il faut attendre que la commission d’appel d’offres se soit réunie pour attribuer le marché de la 2ème tranche du renouvellement du réseau d’eau potable d’Altenstadt.

Point 6 : un avenant au contrat de maintenance. Jusque-là, rien à dire. En revanche, comme l’entreprise doit effectuer un travail supplémentaire exceptionnel qui coûte 662 euros, on propose de porter le montant forfaitaire annuel qu’elle perçoit de 6 508 euros à 7 170 euros, soit une augmentation de plus de 10%. On se demande bien pourquoi. Y aura-t-il tous les ans un travail exceptionnel qui justifiera ce type d’augmentation ? Bonne question que ne manquera de poser une opposition qui se sent pousser des ailes !

Points 7 & 8 : les avenants, au total 23 361 euros. On ne manquera pas de nous expliquer que ce n’est pas beaucoup, et en tout cas que c’est moins que si c’était plus.

Point 9 : il s’agit d’acquérir du matériel d’éclairage, audio, vidéo et divers équipements associés, mais on ne voit très bien pour qui, pour quoi, pour quand. Bonne question que ne manquera de poser une opposition qui se sent pousser des ailes !

Point 10 : c’est encore l’histoire de ces marchés qui peuvent passés de gré à gré sans publicité. En 2008, le seuil avait été élevé à 20 000 euros, mais ça a été retoqué par le Conseil d’État. On revient dons à la case départ. Sur le fond, il est inadmissible que l’argent public soit dépensé sans la publicité soit faite. Et que le maire, on le verra en fin de conseil, ait la faculté de dépenser des dizaines et des dizaines de milliers d’euros sans que s’exerce un contrôle a priori de la dépense. Mais il paraît que c’est au nom de l’efficacité qu’on fait ça. Si on comprend, pour gagner en efficacité, on donne un peu de contrôle démocratique, et comme l’a si bien écrit Benjamin Franklin, nous perdrons l’un et l’autre.
Pour mémoire : “ Une société prête à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finit par perdre les deux ”.

Point 11 : cotisation foncière des entreprises. J’avoue ne rien comprendre à ce qui est expliqué, mais cela est évidemment dû à mon inexpérience.

Point 12 : attribution de subventions qui va “ faire consensus ” probablement.

Point 13 : renouvellement du dispositif “ chèques culture, sports, loisirs ” qui va “ faire consensus ” probablement.

Point 14 : renouvellement du dispositif “ carte culture ” qui va “ faire consensus ” probablement.

Point 15 : participation à une activité musicale transfrontalière qui va “ faire consensus ” probablement.

Point 16 : coucou, le revoilou ! Pour près de 160 000 euros, un propriétaire vend 67 ares de terrains situés à l’est du Gumberlé-Village pour “ mon lotissement communal que je ne vais imposer à personne sauf que je profite des vacances pour activer les négociations ”.
On ne manque pas de logements vides à Wissembourg.
Il est illusoire de prétendre qu’en construire amènera des emplois durables.
La concertation promise n’existe pas.
Manifestement gênée aux entournures parce qu’elle est soutenue par les forces réactionnaires du conseil municipal qui défendaient le même projet, la mairie “ progressiste ” préfère le formalisme institutionnel à la démocratie active. C’est une option qui n’est pas celle de ceux qui l’ont élue. Il est important qu’elle le sache, puisqu’elle est décidée à passer outre ses engagements explicites de campagne électorale, même s’il y en eut si peu.
Tout cela engendre la division, l’affrontement et le ressentiment.

Point 17 : je n’ai pas bien compris cette distraction du régime forestier. On attend le conseil.

Point 18 : il y a en ville des échangistes et des contre échangistes. Tout ça autour d’une station d’épuration dont on entend parler depuis plus de 20 ans. Doit-on espérer une conclusion prochaine ?

Point 19 : où l’on apprend que le marché hebdomadaire est organisé selon un règlement qui comporte au moins 4 articles. Il en faut au moins encore autant pour conférer à cet événement toute la solennité qui lui revient. Bref, on vend jusqu’à 12h30 sauf le 1er samedi quand la vente peut être prolongé jusqu’à 16h00. Cela va “ faire consensus ”, probablement.

Point 20 : les prélèvements cynégétiques vont pouvoir se poursuivre dans les zones d’élevage extensif que sont devenus les lots de chasse. On continuera donc à y croiser périodiquement de volumineux 4x4 conduits par des personnages en tenue de combat qui se retrouvent, comme dans la chanson de Boris Vian, “ …, tous les vendredi, on se réunit, avec des amis, pour des snobismes-parties,… ” Sans commentaire.

Points 21 & 22 : il s’agit d’organisation administrative, avec tout un système d’indemnités qui s’apparente à un dédale. On n’échappe évidemment pas au jargonnage familier de ceux qui ignorent la signification des mots avec l’incontournable “ niveau d’expertise ” et autres niveau de responsabilité. Il ne manque que les consultants à ce florilège d’anglicismes mal compris utilisés comme autant de barbarismes. Mais, ça mettra un peu de beurre dans les épinards du personnel municipal. Tant mieux pour eux.

Point 23 : on informe a posteriori des dépenses engagées dans le cadre de la procédure adaptée (sic).
Ça nous fait au moins 193 394 euros, du 6 novembre 2009 au 24 août 2010, soit environ 20 000 euros par mois. Au moins parce que le transport de bois, décisions du 31 mars 2010, est facturé de 9 euros à 10 euros la tonne, mais on ne sait pas combien de tonnes.
C’est curieux, mis ces procédures très “ ancien régime ”, on n’arrive pas à s’y faire.

Points 24 & 25 : on termine par un gag, celui de la transmission du rapport annuel et du compte administratif du SMICTOM, et du bilan d’activité et du compte administratif du SIVOM, documents que nous sommes invités à aller consulter dans les deux semaines qui suivent. Ah bon !

Le dernier point, intitulé “ divers ” est l’occasion pour chacun de faire part des invitations qu’il a reçues pour honorer de sa présence l’une des manifestations de la vitalité associative.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère vous avoir donné l’idée et l’envie d’assister à cette séance. A vendredi.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article